1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 Table des matières

Page 13 : Heureusement le parachutisme m'a beaucoup plu : pendant les 20 secondes de chute libre, personne ne peut vous engueuler ! L'aviation me passionne aussi : Voir page 17 pour l'aviation.

Au début, je sautais comme tout le monde et comme tout le matériel, en TAP (troupes aéro-portées). Le parachute, une simple demi-sphère, ne permettait pas de se diriger dans l'air et s'ouvrait automatiquement (on disait "en commandé") car sa sangle d'ouverture était attachée à la croix de Saint-André de l'avion. Tout le monde sautait en même temps, à partir d'un gros avion, au point choisi dans l'avion par le largueur, après un test au préalable avec un mini-parachute. Tout le monde arrivait plus au moins au même endroit.
Comme on sautait avec nos fusils, il fallait le jeter loin de soi, 5 mètres avant l'atterrissage, pour éviter de se casser une jambe dessus. On l'attachait avec une ficelle pour éviter de l'abîmer ou le perdre.
Puis, comme j'étais doué, j'ai été engagé dans l'équipe sportive de la base et on sautait alors avec des ailes, parachutes avec une fente qui permettait de se diriger. Et plus de fusil. Chic. On faisait de la précision d'atterrissage (mettre son pied droit sur un mouchoir rouge cloué au sol). Au moment de sauter du (petit, cette fois) avion, le champ qui était notre point d'atterrissage ressemblait lui-même au mouchoir de poche.
Après une cinquantaine de sauts en automatique réussis, en simulant d'ouvrir soi-même, on pouvait sauter en chute libre. Mon record est 20 secondes de chute libre. Ne riez pas, c'est très long ! Il faut savoir que pour sauter en parachute d'un petit avion (voir plus bas dans cette page) il faut s'extirper par la petite porte pour poser les pieds sur le montant d'aile. On se retrouve face à l'hélice avec le vent en pleine tête. Il faut sauter en position cambrée pour éviter de tournoyer et d'emmêler la corde autour de son cou. Puis on tombe. Vraiment. Il faut, tout doucement et avec une symétrie parfaite, ramener les deux mains vers la poitrine pour agripper la poignée qui ouvre le parachute (sinon, on tournoie). Puis on prend un coup violent dans le dos quand le parachute s'ouvre. Puis en tirant sur les sangles adéquates, on peut se diriger à droite ou à gauche. Plus difficile qu'on croit, les vents ne sont souvent pas les mêmes selon l'altitude.
A cette époque, les parachutes étaient moins évolués que maintenant (2004). En chute libre, il n'y avait pas de système d'ouverture automatique du parachute. Donc il fallait ouvrir ! Attention de ne pas tomber dans les pommes !
Il y avait un adjudant qui n'arrêtait pas de nous engueuler et nous hurlait dessus à tout bout de champs. Il se moquait aussi de tous les débutants : "ouais, tu vas voir, quand tu vas sauter, tu vas chier dans ton froc, tu vas pleurer, tu vas crier Maman, etc..." Moi cela ne m'affectait pas, j'étais toujours prêt à sauter avant lui, je n'avais aucune appréhension, je me jetais dans le vide avec plaisir (à cette époque, chacun pliait soi-même son parachute, avec des vérifs successives par les gens compétents). Cela l'énervait encore plus, et il m'engueulait encore plus (c'était pas un cérébral !). Un jour, il a eu une "poignée dure" (la poignée d'ouverture ne s'ouvre que très difficilement car ses câbles ne sont pas parfaitement alignés, erreur de pliage). Nous l'avons vu à travers les binoculaires de la piste d'atterrissage foncer à toute vitesse vers le sol, jusqu''à 300 m (la limite à l'époque, pour un atterrissage avec chance de survie). Il a eu tellement peur qu'il a eu une réaction nerveuse, le muscle de sa mâchoire s'est bloqué et il n'a pas pu parler pendant plusieurs semaines.

Pendant toute la durée de mon séjour à la base militaire disciplinaire de Drachenbronn, je parviens en toute discrétion à m'échapper toutes les nuits pour vivre dans une fermette louée pour presque rien dans le village le plus proche, Birlenbach. Ce qui moralement me permet de tenir le coup et me fait rire encore maintenant. Pas "La grande évasion", mais presque !


Evidement, j'y ai installé mon labo photo !

Boris Vian : Le déserteur
Monsieur le Président Je vous fais une lettre Que vous lirez peut-être Si vous avez le temps
Je viens de recevoir Mes papiers militaires Pour partir à la guerre Avant mercredi soir
Monsieur le Président Je ne veux pas la faire
Je ne suis pas sur terre Pour tuer des pauvres gens
C´est pas pour vous fâcher Il faut que je vous dise Ma décision est prise Je m´en vais déserter Depuis que je suis né J´ai vu mourir mon père J´ai vu partir mes frères Et pleurer mes enfants Ma mère a tant souffert Elle est dedans sa tombe Et se moque des bombes Et se moque des vers Quand j´étais prisonnier On m´a volé ma femme On m´a volé mon âme Et tout mon cher passé Demain de bon matin Je fermerai ma porte Au nez des années mortes
J´irai sur les chemins Je mendierai ma vie Sur les routes de France De Bretagne en Provence
Et je dirai aux gens: Refusez d´obéir Refusez de la faire N´allez pas à la guerre Refusez de partir S´il faut donner son sang Allez donner le vôtre
Vous êtes bon apôtre Monsieur le Président
Si vous me poursuivez Prévenez vos gendarmes Que je n´aurai pas d´armes Et qu´ils pourront tirer.


Je résume tout en photo, comme d'hab.



Je refais du parachutisme 15 ans plus tard au Canada, près de Vancouver, avec Angel Swanson.

Ma sortie est parfaite, évidemment.

Parachute ascensionnel (parasailing) en Polynèsie avec Frédérique.



Je refais du parachutisme 30 ans plus tard dans les déserts du Nevada, avec Frédérique et un moniteur, et une GoPro. Si seulement, j'avais eu une GoPro pendant mes années baroudeur !


De très très haut, 5 km de haut en fait (la moitié de l'altitude de croisière d'un avion de ligne), et un confort absolu.


J'assiste aux commémorations du 70ème anniversaire du D-Day en Normandie et revois les sauts des Troupes Aéro-portées, en plus modernes. Plus besoin de sortir en position "bras étendus et position cambrée"

Utilisation du "ventral" : le petit parachute de secours.


19mai 2018 : La Fête Aérienne 2018 « le Temps Des Hélices » à La Ferté Allais


Non, la photo est bien dans le bon sens.

Le 07 septembre 2019 :
La clôture du Victory Show avec une démontration de parachutisme par La Royal Air Force.











Flt Lt Mikaela Harrison : Alumna ready to lead the RAF Falcons Parachute Display Team for 2019 season
Alumna and Royal Air Force (RAF) Officer, Flight Lieutenant (Flt Lt) Mikaela Harrison, is about to commence her first display season as Officer Commanding the RAF Falcons Parachute Display Team






5-7 September 2019: The Victory Day in Leicestershire, England.
5-7 septembre 2019 : Le jour de la victoire dans le Leicestershire, en Angleterre.









Madère, mars 2017, merci à Hartmut et Carlos pour le paragliding.

Falaise de 440 m de haut, l'une des plus autes du monde.


09 Mai 2018 : Char à voile sur la côte d'Opale avec Frédérique Gorsky


Le 7 janvier 2017 : Avec Frédérique dans la soufflerie de La Villette.

Thank you Photoshop.


14 juillet 2019 : Éclipse partielle de la Lune, vue de Paris, dans ma cour, à Port Royal.
- 21h30 : la Lune se lève
- 22h00 : la Lune entre dans l'ombre de la Terre et commence à être grignotée
- 23h30 : la Lune est grignotée au maximum. 65 % de son disque est dans l'ombre de la Terre
- 01H00 le matin : la Lune sort de l'ombre de la Terre. L'éclipse est finie.
Tout s’est déroulé comme prévu, comme toujours grâce aux astronomes. Pourtant la plupart des gens préfèrent l’astrologie à l’astronomie. Pourtant il est clair que l'astrologie et les horoscopes sont du baratin. Il y a une rubrique "horoscope" journalière dans tous les journaux du monde, mais jamais une rubrique journalière sur l'astronomie.
-"Ce n'est pas un signe de bonne santé mentale que d'être bien adapté à une société malade" : Jiddu Krishnamurti











La soucoupe volante est un lampadaire éteint


From Shannon Templeton, friend since 1987.
Hello Christian!

Those are gorgeous pictures of the Moon, I love how you included the night version of the "UFO" and then the day version showing it is a lamp. That is wonderful!

I have stopped using Facebook, it was taking up too much of my time. I also think it is a little bit awful and actively screwed up the elections for the US helping put Trump in office. But it does have its good side, such as getting to see your pictures, and I really miss that. So I may start using it again, who knows?  I am so happy you emailed me when you didn't see me on Facebook. Thank you for doing that!

I am involved with a very exciting project now which is taking up my time - NASA's TESS planet hunter space telescope. The observatory I work with got accepted into their "follow up" program which means I'm part of the group of astronomers who get to see the data first. The TESS cameras have huge pixels that can have more than one star in each pixel, so when an exoplanet crosses in front of its star (from our point of view), there is a small dip in the light. The TESS cameras will detect the small dimming which triggers an alert that there may be an exoplanet somewhere in the sky area covered by the huge pixel. We get a list of those coordinates in the sky and then it's our job to follow up using our ground based telescope to see which star is dimming in brightness. I hope I have explained it well, it is so exciting to be involved with this work!  What could be more fun than finding planets outside our solar system?

This gives a good overview of what TESS does:  https://www.nasa.gov/content/about-tess

The Transiting Exoplanet Survey Satellite (TESS) is the next step in the search for planets outside of our solar system, including those that could support life. The mission will find exoplanets that periodically block part of the light from their host stars, events called transits. TESS will survey 200,000 of the brightest stars near the sun to search for transiting exoplanets. TESS launched on April 18, 2018, aboard a SpaceX Falcon 9 rocket.

TESS scientists expect the mission will catalog thousands of planet candidates and vastly increase the current number of known exoplanets. Of these, approximately 300 are expected to be Earth-sized and super-Earth-sized exoplanets, which are worlds no larger than twice the size of Earth. TESS will find the most promising exoplanets orbiting our nearest and brightest stars, giving future researchers a rich set of new targets for more comprehensive follow-up studies.

And here is more about the Follow Up program if you want to see examples of the data. I know you would love the math. https://heasarc.gsfc.nasa.gov/docs/tess/followup.html

I hope you are doing well, it is always wonderful to hear from you.
Shannon


TESS = Transiting Exoplanet Survey Satellite

Le Transiting Exoplanet Survey Satellite (en français « Satellite de recensement des exoplanètes en transit »), plus connu par son acronyme TESS, est un petit télescope spatial consacré à la recherche d'exoplanètes lancé le 18 avril 2018. TESS a pour principal objectif de recenser de manière systématique les exoplanètes proches et de détecter plusieurs dizaines de planètes telluriques gravitant dans la zone habitable d'étoiles à la fois brillantes et proches.

Pour y parvenir, le télescope spatial, qui utilise la méthode de détection des transits, observera pratiquement tout le ciel en consacrant 27 jours à chaque secteur de la voute céleste. TESS observera des étoiles en moyenne 30 à 100 fois plus brillantes que celles étudiées par le télescope spatial Kepler, facilitant ainsi la détection de planètes de petite taille malgré le recours à des détecteurs beaucoup moins performants que ceux de Kepler. Les observations de TESS porteront en particulier sur des étoiles de type spectral G — catégorie à laquelle se rattache le Soleil — et K. Du fait de la durée des observations, les planètes détectées devraient avoir en moyenne une période orbitale d'une dizaine de jours. Les planètes détectées par TESS doivent être ensuite étudiées plus en détail par des instruments plus puissants comme le télescope spatial infrarouge James-Webb.

TESS est un engin spatial de petite taille (350 kilogrammes) qui emporte quatre caméras grand angle. Il circule sur une orbite terrestre haute de 13,7 jours, en résonance de moyen mouvement 2:1 avec la Lune, avec un apogée situé au-delà de l'orbite lunaire, choisie parce qu'elle permet de remplir les objectifs de la mission tout en restant dans l'enveloppe de coût du projet. Celui-ci a été sélectionné par la NASA en avril 2013 dans le cadre du programme Explorer de la NASA, dédié aux missions scientifiques à cout réduit (200 millions de dollars), et développé par le Massachusetts Institute of Technology. La mission primaire doit durer deux ans.

En février 2019, le satellite TESS, le tout nouveau chasseur d'exoplanètes de la Nasa, découvrait l'exoplanète GJ 357b. Cet astre orbite autour d'une étoile naine de type M d'environ 30% la taille et la masse du Soleil et 40% plus froide. Il est situé à 31 années-lumière de la Terre, dans la constellation de l'Hydre. En cherchant à confirmer l'existence de cette planète avec des observations au sol, les astrophysiciens ont déniché deux autres exoplanètes dans le même système. 





Le satellite TESS et une d'artiste de la planète GJ 357b.

The Transiting Exoplanet Survey Satellite (TESS) is a two-year survey that will discover exoplanets in orbit around bright stars.

NASA's exoplanet-hunting telescope, TESS has spotted an exoplanet 31 light years away called GJ 357 d. Now this discovery is rather remarkable because this star is supposed to have liquid water on it's surface. The study shows that GJ 357 d is in the habitable zone, where temperatures are just right.












*************************

Voici environ 620 exemples de mes reportages depuis 1984, c’est-à-dire 35 ans. Cela ne compte pas ceux que mes clients m'ont demandé de ne pas montrer et les photos perdues.
Cette liste commence par les compilations : Mode & modèles, Lingerie, Beauté, Maquillage & coiffage, Portraits, Événementiel, Objets, Archi & Déco, Industrie, Presse, Célébrités, etc.

Il y a aussi une commande recherche, sur mes reportages passés:

Mes blogs

2007 2019


Propriété intellectuelle Copyright 2019 Christian Fournier.
Tous droits réservés. L’ensemble des textes, photographies, graphes, fichiers son, fichiers vidéo et fichiers animation fait l’objet d’une protection au titre du droit de la propriété littéraire et artistique et en vertu d’autres lois sur la protection de la propriété intellectuelle. Leur reproduction, leur modification et leur utilisation sur d’autres sites web sont interdites.

La plupart des photos que vous voyez sur mon site sont à vendre,
sauf bien sûr, celles pour lesquelles je n'ai pas d'autorisation de modèles ou de décors.
Je reste à votre entière disposition pour tous renseignements complémentaires.

  CONTACT
ACCUEIL prisedevue.photos     La bio uniquement
WWW.PRISEDEVUE.COM    Le site pro et responsive
WWW.FAMOUSPHOTOGRAPHER.COM    Le site d'archives


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 Table des matières