1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 Table des matières

Page 89 : Une histoire de la photo et de mes appareils photos et accessoires.
J'ai une mémoire photographique : je me souviens de tous les appareils photo que j'ai utilisés !

Ceci est donc aussi forcement un court cours de photographie par l'image.

La photographie de presse perçue à travers le regard de Christian Fournier
Entretien, avec le photographe professionnel Christian Fournier, le 25 novembre 2020,
pendant une 1 h 20 minutes, à travers une vidéoconférence sur Skype.
Les quatre membres de l’Intercom Agency étaient présents
et toute l’équipe a enregistré cet entretien à l’aide d’un téléphone portable.
Aussi, tous les membres de l’agence sont intervenus et ont interviewé le professionnel.
CF : Christian Fournier (interviewé) AF : Aida Ferdjani, PB : Perrine Bannuls, CG : Carolina Gonçalves, CC : Catalina Cuartas

Le lien vers la retranscription : https://www.dropbox.com/s/qpy4hpi6d59z7y9/Retranscriptionentretien_Intercom_Agency.pdf?dl=0



1 : Le photographe Christian Fournier devant sa station informatique.
2 : Le petit pied qui maintient l'iPhone 7 Plus pour une parfaite stabilité de l'image.
L'iPhone est relié à l'ordi et alimenté par celui-ci (câble blanc).
3 : La conférence vidéo Skype retransmise sur l'ordinateur du photographe pour une bonne vision des 4 journalistes.
4 : Diffuseur Lightform P22 pour une lumière douce sur le visage du photographe.
5 : L'EC-1 One clamp qui permet de maintenir le diffuseur sur le pied d'éclairage Manfrotto.
6 : Éclairage continu LED alimenté secteur.
7 : Un Rosco gel bleu pour que la lumière 6 ne soit pas trop jaune.
8 : Les photos mentionnées lors de l'interview : Charlize Theron, Notre Dame de Paris en feu,
la Marche républicaine « Charlie » Place de la République, environ 1,8 million de personnes,
le plus grand rassemblement de l’histoire de la France.



************************************

Cette page contient, entre autres, quelques-uns de mes reportages photographiques culturels :

2000-02-26 Peter Beard 26 fev 2000 en expo et en action
2001-12-20 Karl Lagerfeld au Sapins des Créateurs
2004-04-15 L'Entente Cordiale à Paris avec la Reine Elisabeth II et Jacques Chirac
2008-12-27 Demarchelier images et mode au Petit Palais
2009-05-24 Fajer Alrajaan's graduation ceremony de American University in Paris au théâtre du Châtelet avec Reza
2010-04-14 Expo Antoine Schneck au Musée chasse et Pêche avec Giscard D'Estaing
2013-03-31 Antoine Schneck au Art Paris ART FAIR au Grand Palais
2013-07-05 Robert Clark from National Geographic et Usain Bolt au Pavillon d'Harmenonville
2013-12-31 Jean-Baptiste Mondino
2014-01-17 Remise du prix photographique international Lucas Dolega avec Reza
2014-01-19 Expo Salgado à la Maison Européenne de la photographie
2014-03-02 Henri Cartier-Bresson, l'exposition phénomène au Centre Pompidou
2014-05-12 Robert Mapplethorpe Paris au Grand Palais
2014-03-06 : Un siécle de photographie de mode chez Condé Nast "Papier Glacé" au Palais Galliera.
2014-11-14 Yann Arthus Bertrand au Salon de la Photo
2014-11-29 Expo Reza au Petit Palais
2015-06-02 Nikon à la Maison de la culture du Japon à Paris
2015-10-05 Bettina Rheims au Salon de la Photo
2015-11-28 Lucien Clergue au Grand Palais
2015-12-13 Robert Doisneau à La Grande Galerie de l'Évolution
2016-08-11 Louis Stettner à Beaubourg
2016-09-25 Expo soldats inconnus d'Antoine Schneck à l'Arc de Triomphe
2016-09-29 Peter Lindbergh chez Taschen
2016-09-30 Herb Ritts à la Maison Européenne de la Photo
2016-10-13 Rencontre avec Raymond Depardon pour la sortie de son film "Les Habitants"
2017-06-17 Uwe Ommer dans le cadre du Forum Pro-Images au Studio Cyclone
2017-07-15 Expo du photographe Walker Evans au Centre Pompidou
2017-07-18 La légende National Geographic au Jardin des Plantes
2017-09-29 Expo Irving Penn au Grand Palais
2017-10-09 Dédicace et découverte de "Ballenesque" au Leica Store Paris signée Roger Ballen
017-10-09 Paolo Roversi Le Prix Picto de la photo de mode
2017-11-10 Le Salon de la Photo à Paris avec Antoine Schneck
2017-11- 10 Sebastiao Salgado au Salon de la Photo à Paris
2017-11-10 Olivier Föllmi au Salon de la Photo à Paris
2018-11-23 Expo JR Momentum à La Maison Européenne de la Photographie
2018-12-01 L'expo Les Nadar à La BNF
2018-12-09 Sebastiao Salgado Expo au Trocadero
2019-03-31 JR au Louvre
2019-11-08 Expo Un voyage dans l'univers sur les grilles des Jardin du Luxembourg
et Jardin de l'observatoire
2020-10-03 Sarah Moon 3oct2020 à La chambre claire
2021-01-08 Robert Schall à la Galerie Argentic
2021-01-20-Visite de l'agence Roger-Viollet
2021-01-31: Expo "Noir et Blanc" venue du Grand Palais, dans le métro.
2021-02-11 JR à la Galleria Continua.
2021-03-03 : Expo Globe Trotters : Les opérateurs d'Albert Kahn 1909-1930 au Parc de Sceaux.
2021-03-18 Expo photos sous-marines Alexis Rosenfeld à la Gare de Lyon.
2021-03-27 Expo New Lens New Land sur les grilles de la tour Saint-Jacques
2021-03-31 Art du Commun Place Georges Moustaki
2021-04-02 La voix des témoins, allée des justes de la nation





Entretien, avec le photographe professionnel Christian Fournier, le 25 novembre 2020, pendant une 1 h 20 minutes, à travers une vidéoconférence sur Skype. Les quatre membres de l’Intercom Agency étaient présents et toute l’équipe a enregistré cet entretien à l’aide d’un téléphone portable. Aussi, tous les membres de l’agence sont intervenus et ont interviewé le professionnel.
CF : Christian Fournier (interviewé) AF : Aida Ferdjani, PB : Perrine Bannuls, CG : Carolina Gonçalves, CC : Catalina Cuartas

AF : On a vu sur votre site que vous avez 40 ans d'expérience dans le métier de la photographie. Grâce à ça vous avez vécu l’évolution de la photographie portée par les progrès de la technologie. Que pouvez-vous nous dire par rapport à votre expérience avec ces changements ? Comment s’est déroulé le processus d’adaptation ?

CF : Question extrêmement intéressante. Quand j’ai commencé, j’ai fait de la photographie à la chambre. Je ne sais pas si vous voyez ce que c’est. C’était sur des plaques de verre de 4 par 5 pouces (= 13x18cm), qu'il fallait insérer dans le noir complet, dans des châssis. C'était difficile et lent. Tout ça a énormément évolué. On est passé au roll film*, format 120 (format de 6x6cm ou 6x9cm). On pouvait prendre 12 ou 24 photos, c’était extraordinaire ! Puis au 35mm (format 24mmx36mm), qui lui est plus petit et plus facile à utiliser. Puis l’exposition automatique, l'autofocus, le numérique, etc. J’ai vécu tout ça.
À chaque fois, je vendais mes anciens appareils et j'achetais les nouveaux. On pouvait faire de meilleures photos, plus rapidement et moins cher, pourquoi s'en priver.
Maintenant, la photo est devenue d'une grande facilité ! On peut faire quatre mille photos sur une seule carte numérique. On peut les montrer au client tout de suite. Plus de frais de films et de labo. On copie tout sur son ordi, on utilise Adobe Lightroom et Photoshop, on sauvegarde, on est tranquille. On l’envoie au client via Dropbox ou autres. Ce n’est plus du tout la photo que j’ai connue étant jeune.
En retouches, vous pouvez allonger les jambes, vous pouvez changer la taille du nez ou de votre poitrine… tout est possible, quasiment instantanément. Je suis rentré des USA avec Photoshop 1 dans mon sac. J'ai assimilé facilement toutes les évolutions.
Si on ne l’apprend pas, on meurt.
Maintenant, nos téléphones vont remplacer nos appareils photo !
J’ai joué récemment avec l’iPhone 12, quatre objectifs, format raw, excellent écran. C’est de la même définition que l’appareil photo reflex que j’ai remplacé il y a un an. Pourquoi transporter un sac bien lourd avec 4 gros objectifs ?
De toute façon les clients maintenant, ils publient surtout sur internet. Quand j’ai fait un boulot, je l’envoie à mon client sur Dropbox, un lien avec les hautes définitions et un lien avec les basses définitions. Les clients ne déchargent même plus les hautes définitions.

La question que vous ne m’avez pas posée : “Monsieur le photographe professionnel, vaut – il mieux acheter un Nikon* ou un Canon*?”
On s’en fout complètement ! Achetez l’appareil qui vous plaît, pour votre budget. Pour le même prix, vous avez les mêmes performances. Au lieu de passer votre temps bêtement à consulter tous les magazines pendant 3 mois avant de savoir s’il faut acheter un Canon ou un Nikon, achetez le premier qui vous va bien en mains et puis apprenez-le ! Dans mon appareil photo, il y a 180 menus qui sont assez techniques. Donc, passez votre temps à apprendre les menus, à prendre en main votre appareil photo et vous verrez que votre photographie va énormément changer. Maintenant, je vais leur dire “Achetez l’iPhone 12, vous verrez ça va marcher aussi bien et en plus vous pouvez téléphoner avec !”




L'évolution de la photographie.
12 vues : 6 sont supers
36 vues : 6 sont supers
2000 vues : 6 sont supers

Des questions ?

Remerciements, y compris Wikipedia (pour les biographies de mes héros) :
Adriana Karembeu, Alain Auclair Weiller, Alain Gorsky, Alana Maudsley Zeller, Allan Jones, Allen Jolley, Amélie Mauresmo, Albane Fioretti, Alexandre Barthet, Andrew Bruce, Andrew Novis, Angelo Falcone, Anita Frackowska, Anna et Max Normand, Anne-Lise Auclair, Antoine Schneck, Béatrice Quentin, Béactrice Powis, Berengère Desmettre, Barry Moss, Bernard Reid, Bleu Equipage, Bruno Duval, Bruno Calendini, Camille Verrier, Carlos Lopez, Caroline Pequeux, Catherine Belon, Cédric Klapisch, Charlie Dawson, Christian Deduve, Christian Malette, Christian Parramon, Christine Naït Sidnas, Christophe Gorsky, Cil De Kolda, Claire Guarrigue, Claude Michaud, Claude Slowick, Claude Crévecoeur, Cil de Kolda Barthelémy Loucheur, Claire Guarrigue, Corinne Paris, Craig Hellmann, Cyril Bruneau, David Doyembourg, David Turner, Dean Collins, Didier Lefevre, Didier Loiseleur, Dom Rideau, Dominique Fournier, Doug Plews, Emmanuelle Lauer, Eddy Woj, Elisabeth Lenihan, Elodie Biscons, Eric Naras, Etienne Lemaire, Eve Pranger, Ezra Todd Shelton, Florence Arthaud, Florence Billotte-Dercourt, Florence Coufourier, Franck Brussel, François Carillou, François Morel, Frédérique Gorsky, Frédéric Laurent, Georges Pernoud, Graham Mitchinson, Gustave Parking, Gwendoline Henry, Henri Salvador, Hubert Reeves, Isabelle Nery, Isabelle Quesnel, Jamie Harrisson, Jean-Baptiste Mondino, Jean-Jacques Annaud, Jean-Paul Gaultier, Jef Tombeur, Joelle De Montille, John Cable, Josette Jorietti, Julie Taillasson, Julie Tauvel, Jurgen Freund, Karel de Gendre, Karine Rouesne-Sabarots, L'Abbé Pierre, Laetitia Casta, L'atelier Fournier Schneck, Laura Lang, Laurence Parisot, Laurent Guillaume, Lenny Kravitz, Leonard Cohen, Lila Dhermies, Liza Rasmussen, Lucky Nguyen, Marc Atlan, Marc Bromhead, Marianne Chevara, Marine Klein, Martine Fournier, Matthieu Etourneau, Michelle Farrelly, Mondino, Natalia Pushkina, Nathalie Camidebach, Nathalie Mentré, Nicolas Cantelou, Nicolas Hulot, Nicole Bordes, Nigel Atherton, Nikolaus Roche Kresse, Olivier Fiaud Defelice, Pascal Guiraud, Pat Denton, Patrick Carreau, Patrick Clement, Paul Cooper, Paul Newman, Patrici Panizzi, Paul Car, Peter Beard, Petra Lindblad, Philippe Ducoloner, Pierre-Gilles de Gennes, Pierre-Yves Mahé, Phylippe Routier, Prisca Lafleur, Raoul Monthouel, Reza Deghati, Richard Kirsch, Roger Durantis, Rony Willis, Ron Stam, Sabine Crossen, Sandrine Filleuil, Sébastien Dru, Shannon Templeton, Sharon Ashton, Sharon Goldberg, Simon Emm, Sonia Paul, Ulises Stegmayer, Stuart Ward, Sylvie Lecointe, Thanh Nguyet Vu, Tikki Olgado, Tim Horrox, Tim Venn, Tom Long, Veronica Roach Chaussade, Yan Arthus Bertrand, Yves de L, etc. Remerciements à Sarah Hasselman, BSc (Honours), BA, MA in French (2015), McMaster University, for her help on some translations. Thanks to Sophie Vélissariou-Audé for the proof reading.

Christian Fournier en chiffres, c'est : 36 ans d'expérience, plus de 9 millions de photos, clients : L'Oréal, Dior, Renault, GMF, Ebay, Garmin, Medef, Tollens, Etam, Nike, Sogaris, Cathay Pacific, Unesco, etc.….

Comme vous allez le voir dans les pages suivantes, je maîtrise bien le déclencheur à distance.
Notez le magnifique éclairage, légèrement rasant montrant bien les rides. Mieux qu’Harcourt. Eclairage Christian Fournier !



1515
Leonard de Vinci écrit : « En laissant les images des objets éclairés pénétrer par un petit trou dans une chambre très obscure tu intercepteras alors ces images sur une feuille blanche placée dans cette chambre. [...] mais ils seront plus petits et renversés. » Le principe de la photographie était né, il ne restait plus qu’à découvrir les réactions chimiques permettant de fixer une image.

Peut on dire que Leonard de Vinci a inventé la photographie ?
Non, car "photographie" veut dire "écrit avec de la lumière".
La définition de Wikipedia : La photographie est l'ensemble des techniques, des procédés et des matériels qui permettent d'enregistrer, sans l'aide de la main et, à priori, sans compétence artistique (dessin, gravure, peinture, etc.) particulière, ce que l'on a imaginé visuellement et/ou à la suite d'un stimuli visuel et de le représenter ensuite sur une surface plane.




********************************

Le 7 juin 2017 : hommage à Daguerre à Cormeille en Parisis.
L'histoire de l'invention de la photographie est floue !



A Cormeille en Parisis, dans le Val d'Oise : Daguerre est l'inventeur de la photographie.



A Paris, les choses sont claires.

En 1837 : Avec un traité définitif l'invention est attribuée à Daguerre.
Le daguerréotype n'est pas le premier procédé photographique, mais les images produites par la plupart des procédés antérieurs avaient tendance à disparaître rapidement une fois exposées à la lumière et le procédé de Niépce au bitume de Judée requerrait, pour les prises de « vues », plusieurs jours de pose. Le procédé du daguerréotype est ainsi l'un des premiers à enregistrer et à afficher, de façon exploitable, une image permanente. Il est donc devenu le premier procédé photographique utilisé commercialement.
Le terme daguerréotype provient du nom de son inventeur, l'artiste et décorateur français Daguerre, qui découvre ce procédé en 1835. Après des années de perfectionnement, sa découverte est présentée à l'Académie des sciences par Arago le 9 janvier 1839.
Le brevet de Daguerre est acquis par le gouvernement français, ce qui permet à l'Académie, en publiant les détails du procédé le 19 août 1839, d'en « doter libéralement le monde entier ».
Le daguerréotype est un procédé uniquement positif ne permettant aucune reproduction de l'image. Il est constitué d'une plaque, généralement en cuivre, recouverte d'une couche d'argent. Cette plaque est sensibilisée à la lumière en l'exposant à des vapeurs d'iode qui, en se combinant à l'argent, produisent de l'iodure d'argent photosensible. Lorsqu'elle est exposée à la lumière, la plaque enregistre une image invisible, dite « image latente ». Le temps d'exposition est d'environ vingt à trente minutes, soit beaucoup moins que les méthodes précédentes qui nécessitaient plusieurs heures d'exposition.
Le développement de l'image est effectué en plaçant la plaque exposée au-dessus d'un récipient de mercure légèrement chauffé (75 °C). La vapeur du mercure se condense sur la plaque et se combine à l'iodure d'argent en formant un amalgame uniquement aux endroits où la lumière a agi proportionnellement à l'intensité de celle-ci. L'image ainsi produite est très fragile et peut être enlevée en chauffant la plaque, ce qui produit l'évaporation du mercure de l'amalgame.

23 Septembre 2017 : Hommage à Daguerre, l'inventeur de la photographie, à Cormeilles en Paris, sa ville natale. Merci à Christine Noval Gutierrez, Monique Faget et Thuy Perchez


Info technique : Quand on utilise une chambre photographique, l'image sur le verre dépoli est très sombre. On est donc obligé d'ouvrir le diaphragme au maximum pour y voir quelque chose, donc la profondeur de champ est très faible. Si les deux personnes ne sont pas sur le même plan, l'une est floue. Mais juste avant de prendre la photo, on ferme le diaphragme à une taille plus réduite, donc plus de profondeur de champs, et les deux filles seront nettes.

Le 01 décembre 2018 : L'expo Les Nadar à La BNF.
Les trois hommes, dont l’oeuvre est exposée au public pour la première fois, ont défini l’art du portrait photographique entre 1850 et 1939.
Les Nadar ? Parce qu’ils sont trois. C’est la première exposition consacrée à ce trio de photographes, qui a régné sur son art de 1850 à 1939.
Un, il y a Félix Tournachon, dit Nadar, le pionnier hirsute à la barbe rousse, qui lance la dynastie comme caricaturiste. Ami de la nouveauté, il s’entiche de la photographie comme des vols en ballon. Il réalise les premières prises de vue aériennes et ouvre son atelier.
Deux, il y a Adrien, le frère cadet, talentueux mais souvent éclipsé par son rival d’aîné. Épris de peinture, il œuvre pour que la photographie soit enfin reconnue comme un art, elle trop longtemps réduite au périmètre scientifique ou à l’objet de foire.
Trois, il y a Paul, le fils de Félix, l’héritier né dans le bain photographique. Il reprend le flambeau de l’affaire. Comme Félix, il invente des techniques et promeut son studio par de célèbres collaborations.









Photo : 1864 © Gaspart Félix Tournachon, dit Nadar.
Epreuve sur papier albuminé d'après un négatif sur verre au collodion.

Sarah Bernhardt n’était encore qu’une jeune actrice lorsque Nadar fit d’elle une série de portraits en 1864. Installé à cette époque boulevard des Capucines, le photographe était déjà passé au stade de la production industrielle, et les portraits de cette qualité se faisaient plus rares.






Etude sur la gravité. La parabole balistique est pour la première fois mise en évidence en image.





1878



2 juillet 2011 : Tag Khris bat le record du monde de saut en roller au Sacré-Coeur



Les lois de la gravité n'ont donc pas changé depuis 1864, mais les appareils photo, si.

******************************************
Frédérique Gorsky et Christian Fournier lors de la journée "Le Grand Siècle"
en 2013 à Vaux le Vicomte.
Costumes par Carole Hivet.
Prise de vue à la chambre 4x5 pouces, procédé collodion humide.
Certes double anachronisme, car le procédé photographique n'existait pas encore sous Louis XIV,
et la chambre photo n'existe plus en 2013, mais bon,
comme l'a dit Napoléon Bonaparte, il ne faut pas croire tout ce que l'on voit sur Internet.




D'abord révélateur sous une petite tente noire, puis fixage et rinsage en plein air.






5 juin 2016 : Pique-nique historique années 1900 au Parc de Sceaux.
Merci à Marina, Joséphine, Aurore et André.
P
rise de vue à la chambre.

Dans une chambre photo, l'image sur le dépoli est la tête en bas.
Ici, le developpement d'un papier négatif, donc qui donne directement un positif, se fait dans la chambre, dans le noir. Les manipulations se font via un manchon en tissus noir étanche.
Puis rinçage à l'eau.
La même chose avec un modèle plus jolie, Josée

Merci Joséphine.




Le studio / musée de Josef Seidel, Photographer
(1859 - 1935)

He was born in Hasel village by Děčín. He finished photographic college and as a craftsman he travelled through many countries of the monarchy of that time. In the mid 1880\'s he became acquainted with the Šumava mountains. Around 1887 he worked in Prachatice and in 1888 came to Český Krumlov where he worked as a shop head of the photographic firm of Gottfried Zimmer. Two years later he bought the firm and ran it under his name. As every photographer in a small town, he had to make portraits and so-called social photographs. As part of the tourist industry and to fullfil the demand for souvenirs and post cards, he provided photographs of Český Krumlov and other places on post-card format, and within several years he became the uncrowned king of Šumava photographers. When he died, his twenty-seven-year-old son František took over the family firm. The firm had 11 employees at the time and was divided into three sections that were called portraits, amateur and postcard. Josef Seidel also had a house built with a photographic studio in Linecká no. 54 street in Český Krumlov. This studio was used until 1949.








Le musé de la photo à Crakovie, en Pologne

Ce procédé artisanal est parfois aléatoire. Il ne peut en aucun cas être totalement maîtrisé, tout au mieux arrivera-t-on à conserver une bonne, voir très bonne qualité d'image en apprenant à connaître ses solutions, les réactions et les caprices des produits employés, les conditions d'humidité et de températures ambiantes etc. Cette particularité est propre à de nombreux procédés anciens, et c'est probablement pour ces raisons d'inconstances et de « savoir-faire » que ces méthodes font l'objet d'un engouement croissant. On mesure en couleur, en odeur, en fluidité et en regardant avant tout.
Il est également important de souligner que la manipulation de certains produits doit être faite avec de grandes précautions : liste de certains produits employés: Inflammables : Éther, Alcool. Toxiques : Sels de Cadmium, d'ammonium, Nitrate d'argent, Cyanure.



Préparation de la plaque alu : Mélanie y verse du collodion humide. La plaque sera exposée immédiatement après : elle doit rester humide.


Les manipulations de développement se font en lumière rouge inactinique.


La photo examinée en pleine lumière dans sa phase de fixation au cyanure.

Au musée et à la foire de Bièvres.

Marché de l’occasion et des antiquités photographiques, marché des artistes, marché du neuf et des services, pôle des procédés alternatifs, conférences, animations, expositions, concours, … le programme s’annonce riche et enthousiasmant. Il constitue un rendez-vous incontournable pour les passionnés de photographie, à 20 km seulement de Paris. L’accès visiteur à l’ensemble de la Foire est libre et gratuit.

Avec plus de 25 000 objets, un million de photographies, une bibliothèque et un fonds documentaire technique unique, le musée français de la photographie de Bièvres rassemble une des plus importantes collections au plan international. Des collections d'appareils photographiques sont exposées depuis plusieurs décennies dans les vitrines

.







A Saint-Loup de Varennes, en Saône et Loire, Nicephore Niepce inventa la photographie.
En 1822 : il utilise utilise le contact et l'asphalte, ou bitume de Judée. Cette substance perd sa solubilité sous l'action du Soleil. Une plaque de métal enduite de bitume est exposée plusieurs heures, puis rincée au solvant, puis rongée par l'acide aux endroits où le bitume est dissous.

A Lacock, Chippenham, Royaume-Uni, William Henry Fox Talbot (1800-1877) mène des recherches parallèles à celles de Niépce et Daguerre à partir de 1833. En 1840, il invente le « calotype », procédé négatif-positif qui permet la diffusion multiple des images.
Talbot installait une feuille de papier enduite de chlorure d'argent dans sa chambre noire. Il obtenait un négatif, qu'il cirait pour le rendre transparent. Il le plaçait ensuite sur une autre feuille imprégnée, puis l'exposait à la lumière du jour. Il créait ainsi une image positive.
Si, au départ, le procédé de Talbot a été beaucoup moins populaire que celui de Daguerre, et de qualité inférieure, il avait néanmoins de l'avenir. Il permettait de produire plusieurs exemplaires d'une image à partir d'un seul négatif ; de plus, le papier coûtait moins cher et il était plus facile à manipuler que le fragile daguerréotype. Malgré son succès initial, la daguerréotypie n'a eu aucun débouché, alors que la technique de Talbot sert toujours de base à la photographie moderne.

1917  La naissance de Nikon



Nikon F : Le premier reflex professionnel. Il offre des viseurs interchangeables (avec ou sans cellule, TTL ou non) assurant une couverture de 100 % de l'image enregistrée et la motorisation. C'est lui qui assoira le « mythe Nikon » dans l'esprit du public avec l'aide du film Blow-Up. Il sera produit de 1959 à 1974. Chaque élément de la série F apporte son lot d'innovations : le Nikon F2 (1971 à 1980) par sa mécanique quasi horlogère, le Nikon F3 (1980 à 2005) introduisant l'automatisme d'exposition chez les professionnels (en 1983 sera proposé une variante autofocus F3-AF), le Nikon F4 (1988 à 1997) généralisant la mise au point automatique chez ces mêmes professionnels, le Nikon F5 (1996 à 2005) au système de cellule innovant (il « voit » en couleur) et le dernier né, le Nikon F6 reste dans la tradition bien qu'il soit probablement le dernier de cette lignée.
Nikon D4 : Sorti en janvier 2012, ce boîtier numérique, aux performances encore plus poussées en matière de gestion de la lumière et également un mode rafale approchant les 11 images par seconde.

Depuis : le Nikon D850 de 45 millions de pixels que j'ai acheté !




1924 Man Ray's nude



1927
Congrès Solvay sur les Electrons et Photons, à l'Institut international de physique Solvay dans le parc Léopold à Bruxelles.
(Dix-sept des vingt-neuf personnalités présentes sont lauréates d'un prix Nobel.)


Rangée à l'arrière :
Auguste Piccard, Émile Henriot, Paul Ehrenfest, Édouard Herzen, Théophile de Donder, Erwin Schrödinger, Jules-Émile Verschaffelt, Wolfgang Pauli, Werner Heisenberg, Ralph H. Fowler, Léon Brillouin;
Rangée du milieu :
Peter Debye, Martin Knudsen, William Lawrence Bragg, Hendrik Anthony Kramers, Paul Dirac, Arthur Compton, Louis de Broglie, Max Born, Niels Bohr;
Rangée à l'avant :
Irving Langmuir, Max Planck, Marie Curie, Hendrik Lorentz, Albert Einstein, Paul Langevin, Charles-Eugène Guye, Charles Thomson Rees Wilson, Owen Willans Richardson.

Je me prends pour Ansel Adams.


Ansel Easton Adams (20 février 1902, San Francisco - 22 avril 1984, Monterey) est un photographe et écologiste américain, connu pour ses photographies en noir et blanc de l'Ouest américain, notamment dans la Sierra Nevada, et plus particulièrement du parc national de Yosemite. Une de ses plus célèbres photographies s'intitule Moonrise, Hernandez, Nouveau Mexique.
En collaboration avec Fred Archer, Adams développa le zone system, procédé qui permet de déterminer l'exposition correcte ainsi que l'ajustement du contraste sur le tirage final. La profondeur et la clarté qui en résultent sont la marque de fabrique des photographies d'Ansel Adams et de ceux à qui il a enseigné la technique. Dans un premier temps, Adams utilisera des appareils photographiques grand format (plus que 4 × 5 pouces), qui malgré leur taille, leur poids, le temps de mise en place et le prix des films sont un bon moyen, de par leur résolution élevée, de s'assurer du piqué de l'image.
Adams fonda le Groupe f:64 avec ses amis photographes Edward Weston et Imogen Cunningham, qui à leur tour, mettront en place le département de la photographie au sein du Museum of Modern Art. Les photographies intemporelles et visuellement saisissantes d'Ansel Adams sont de nos jours encore reproduites sur une grande variété de supports : calendriers, posters, livres, faisant de ses clichés des images célèbres et reconnaissables.
Une réserve de nature sauvage porte désormais son nom, au sud du parc national de Yosemite, en Californie.












WWII







L'appareil ici utilisé est un Eastman Kodak folding Autographic Brownie N°2-A pour roll films de 120, donnant des négatifs de 6x9cm. La visée est juste un petit prisme au-dessus de l'objectif, très approximatif et peu visible. Autant shooter au "jugé". L'objectif non interchangeable est un Kodex. Il n'y a que quatre vitesses : la pause "T, la pause "B", le 1/25 et le 50e de seconde.






Cet appareil photo est une chambre photographique pliable de 4x5 pouces, le viseur à iconomètre. Le Speed ​​Graphic est un appareil photo de presse produit par Graflex à Rochester, New York. Bien que les premières caméras Speed ​​Graphic aient été produites en 1912, la production des versions ultérieures s'est poursuivie jusqu'en 1973. Comme toutes les chambres photographiques : lourd, encombrant et très lent à l'utilisation.
L'objectif est un Graflex Optar de 135mm (focale dite standard pour le format 4x5", comme le 50 mm pour les 24x36mm). On peut changer d'objectif.
Le film mesure 4x5 pouces, environ 101,6 x 127 mm, ce qui permet des agrandissements plus importants, ou une image plus finement détaillée, que les appareils de petit ou moyen format.
Il faut introduire les plan-films un par un, dans le noir complet, de chaque côté des châssis porte-films, insérer le châssis à l'arrière de la chambre puis retirer la plaque noire. C'est lent et périlleux.
L'architecture modulaire de l'appareil autorise des mouvements de bascule et de décentrement, rarement présents sur des objectifs pour appareils de petit format, ce qui permet d'intervenir sur la perspective et la mise au point. Il y a un télémètre couplé qui permet de régler la distance de mise au point. Il y a un viseur optique qui permet la correction de parallaxe et s'adapte à la focale de l'objectif (l'ancêtre du Leica) en utilisant des masques.


Extrait de "Mécanique Populaire", merci à eux.

Plus tard, on a pu mettre un dos roll film (format 120) à la place du dos 4x5", donc la prise devue devient plus facile et plus rapide, mais la qualité baisse.




Rolleicord : Rollei-Werke, Rolleiflex Automat. Twin lens reflex camera.
In AFPU service, intended to cover ‘feature sets’ rather than rapid action.
Compur shutter to 1/400th. Tessar F3.5 75mm lens, 120mm film, 12 exposures
A Rollieflex was used by Robert Capa from 1943 to supplement his Contax, on the insistence of Life magazine. It was used to photograph images of wounded troops on board ship on return from the first wave of D Day landings.





Cette photo a été prise à Sully sur Loire en 2017 par Fredérique Gorsky, merci à elle. L'appareil photo est un Argus C3 ('The Brick').
35mm Range finder camera with fixed lens. Introduced in 1939.
Issued to GI soldier/photographers (GIs given cameras to record unit histories).



























Et vers 1966, Christian Fournier, agé de 13 ans, utilise un Rubi Flex.



Bon, là j'ai un peu plus que 13 ans, mais c'est le même appareil photo.
Le Rubi Flex.



Le seul appareil photo familial : RUBI FLEX COLOR, ULTRAR 4X4, oui, les négatifs mesuraient 4 x 4 cm, les photos étaient carrées, comme dans Instagram.
Notez le flash à ampoule magnésique. Johann Ostermeyer (ingénieur allemand d'Althegnenberg) dépose un brevet pour des ampoules-flashes le 21 septembre 1930. Elles contiennent un filament d'aluminium dans une atmosphère d'oxygène. Le métal s'enflamme sous l'action d'un courant électrique qui provoque l'inflammation d'une amorce.
Les ampoules-flashes étaient à usage unique et furent commercialisées sur le marché américain par General Electric dans les années 1930.





"Clic clac merci Kodak", et "a Kodak moment" sont de rigueur.

Le 20 juillet 1969, à 20h17 (UTC, temps universel), le module lunaire Eagle se posait sur la Lune.





J'ai assisté aux premiers pas de Niel Amstrong en pleine nuit sur le petit écran de la TV familiale. J'avais exactement 16 ans. L'avenir semblait radieux.
50 ans plus tard l'avenir semble sombre.

*************************************







Je donne des cours de maths et photographie des mariages pour m'acheter vers 1975, un Zeiss-Ikon,

Contaflex, reflex 24x36cm.
Aujourd’hui on est surpris par le poids énorme, la qualité d’assemblage et la luminosité de la visée. Beaucoup de Contaflex fonctionnent encore à merveille et demeurent de formidables machines à photographier, mais l'ergonomie était très mauvaise.




et bien sûr, le développement noir et blanc avec un Durst M301.

et la cuve à développer les films 24x36 mm : Patterson System 4.


NON, je n'ai pas connu l'époque des négatifs en verre, il faut pas exagérer non plus !




1997 : Hommage à Lady Diana au Pont de l'Alma à Paris



Au matin de la mort de Lady Diana, le 31 août 1997 à Paris, un monument devient spontanément lieu de recueillement.
A quelques pas du tunnel de l'Alma où la princesse Diana a trouvé la mort dans un accident de voiture,
la Flamme de la Liberté se transforme en parterre de fleurs.
Vingt ans après, cette sculpture est toujours un lieu de recueillement.

Décès de Diana, princesse de Galles. Grand dilemme.
En 2008, le jury d'une enquête britannique a rendu un verdict d'homicide illégal pour conduite gravement négligente
par Paul et les paparazzi pour les véhicules suivants. Les paparazzi gagnent de l'argent grâce aux tabloïds.
Les tabloïds gagnent de l'argent grâce aux gens qui achètent les tabloïds.

Je n'aime pas les paparazzi, ils n'ont aucune morale et ils savent très peu de choses sur la photographie.
J'ai fait ce job deux fois, juste pour savoir de quoi je parle.
Je n'aime pas non plus ceux les voyeurs qui achètent les magazines people,
car ces magazines sont généralement pleins de mensonges, écrits par des gens sans morale.







1977 Steve Jobs crée Apple

De sa création à l'entreprise telle qu'elle existe aujourd’hui, Apple a connu les diverses phases de l'évolution du monde informatique, partant d'un monde sans ordinateur personnel à une société du xxie siècle interconnectée par l'intermédiaire de terminaux fixes et mobiles. Son histoire est particulièrement liée à celle de l'un de ses cofondateurs, Steve Jobs, forcé à quitter la firme en 1985, puis réembauché en décembre 1996, avant de devenir CEO de la société en 1997. Parmi les produits phares qu'a connus Apple depuis sa création, se trouvent l'Apple I et II, le Macintosh, l'iPod, l'iPhone et l'iPad.

Une de ses meilleures citations :
"You do not get what you deserve, you get what you negotiate"
"Vous n'obtenez pas ce que vous méritez, vous obtenez ce que vous négociez"





Citation appropriée de Douglas Adams :
"Tout ce qui est dans le monde lorsque vous êtes né est normal et ordinaire et est juste une partie naturelle de la façon dont le monde fonctionne.
Tout ce qui est inventé entre le moment où vous avez entre quinze et trente-cinq ans est nouveau et passionnant et révolutionnaire et vous pouvez probablement en faire une carrière.
Tout ce qui est inventé après vos trente-cinq ans est contre l'ordre naturel des choses ».


Puis vint le Nikon F2




Le Nikon F2 est à mise au point et exposition purement manuelles.

Le viseur du Nikon F2



Ici la jolie Adriana à Monteaperta, en Italie, en 1976.
Ici, à Brighton, en 1976, mon 1er auto portrait de photographe.
Non, ce n'est pas une photo de guerre.

Ici avec l'appareil photo Zenit E


Le Zenit E apparut en 1967. Il rencontra un succès énorme du fait de son prix beaucoup plus faible que celui des autres reflex du moment.
Lourd, je le compare à un fer à repasser. Peu fiable, il permit cependant à grand nombre d'amateurs de s'initier aux joies du reflex. Il est équipé d'une cellule extérieure (visible au-dessus de l'objectif) au sélénium, non couplée.
L'aiguille indicatrice se trouve sur le capot à main gauche, près du bouton de rembobinage. C'est sur ce bouton que se trouvent les commandes de la cellule et le sélecteur de sensibilité du film.
Le viseur est particulièrement sombre et fait voir le monde en gris.
Les diapositives 24x36mm

Ici, au Club Méditerranée en 1979. Oui, il y avait du soleil et des nanas.
En diapositives, comme d'habitue à l'époque, on devait donner tous les meilleurs clichés au client.

Les négatifs 24x36mm

Puis le Rolleiflex mono objectif, format 120 (les négatifs font 6x6 cm), très bonne qualité, mais problème de parallaxe dû aux 2 objectifs et mise au point difficile en basse lumière.












L'agrandisseur Durst M301.







Photo est un magazine bimestriel français consacré à la photographie.
Le magazine traite de la photographie sous ses nombreux aspects, du photojournalisme à la photographie d'avant-garde, en passant par la mode, la nature, le nu artistique, qui caractérise la plupart de ses couvertures.
Il rend compte des grandes actualités de la photographie et des tendances en France et dans le monde, aborde la technique photographique (la photographie mobile, la photo d'applications, l'argentique, le numérique) et fait appel aux grands photographes en leur donnant la parole.
Photo, par sa longévité et sa présence à l’international, est, selon sa signature, « la référence de l'image depuis 1967 ».


J'ai photographié Eric-Colmet-Daage, rédacteur en chef du magazine PHOTO en 2010



Éric Colmet Daâge, né en 1948 à Paris, est Editor At Large du magazine Photo après en avoir été longtemps rédacteur en chef.
Après des études secondaires au lycée Saint-Jean-de-Passy et à la suite d'une rencontre de son père avec Henri Cartier-Bresson, il devient assistant du photographe Benjamin Auger à Salut les Copains.
En 1967, il est assistant du directeur artistique de Photo, Régis Pagniez, puis de Guy Trillat. En 1970, il prend la direction artistique de Son-Magazine.
En 1972, il devient directeur artistique de Photo, rédacteur en chef du magazine depuis la naissance du magazine. En 1992, il participe avec Éric Neveu à la création de Newlook3. Parallèlement, de 1985 à 2000, il crée et dirige dans Lui la rubrique « La Défonce du Consommateur » qui présentait chaque mois des objets insolites et originaux, puis les nombreux hors-série de Lui consacré à ces mêmes objets.
En 2014, il est nommé Editor At Large de Photo.




Notez mon tout petit Rollei, compact, mono objectif, très mauvais en tout, mais très petit.

Le premier Rollei 35 apparu en 1966 fut le début d'une longue lignée qui allait durer plus de 25 ans.
Sa compacité, associée à d'excellents objectifs et une réputation de solidité en firent un best-seller.
Celui-ci fut acheté en 1974, en Italie, et ne semble avoir subi depuis qu'un petit entretien en 1984. Aujourd'hui, il marche toujours, comme au premier jour ... si on dispose d'une solution de la pile PX 625.
Ce modèle existe avec plusieurs modèles d'objectifs, en finition noire ou chromée, fabriquée en Allemagne ou à Singapore.

Ici, l'objectif est un Tessar 3,5 / 40 mm. L'obturateur permet les vitesses de 1/2 à 1/500 seconde, plus pose B. L'avance du film est assurée par un levier situé à gauche, au-dessus,la manivelle de rembobinage au dessous qui est bien rempli, puisqu'on y trouve également la griffe pour accessoire, dotée d'un contact pour flash électronique et le compteur de vues.
Au sommet de l'appareil, on trouve la fenêtre d'indication de la cellule. L'appareil est un semi-automatique ; il faut amener à coïncidence deux aiguilles en jouant sur les paramètres de vitesse et ouverture.

Rollei, à partir de 1970, commença à délocaliser ses usines de fabrication à Singapour afin d'abaisser ses coûts de fabrication. C'est ce qui fait qu'on trouve certains modèles "made in Singapour" dans la série du mythique Rollei 35.

Information : Pour pouvoir déclencher, il faut que l'objectif soit sorti et verrouillé sur cette position. Pour cela, il faut appuyer sur le petit bouton situé près du déclencheur, tout en tirant en avant l'objectif. Lorsque celui-ci est en butée, il faut le tourner jusqu'à entendre un petit clic. Pour le rentrer, il faut armer avant de ranger l'appareil. Ensuite, il suffit d'appuyer sur le petit bouton, puis repousser l'objectif.




Octobre 76 à Juin 78 : école photo en Angleterre (Diplome City and Guild, Photo 745 du Berkshire College of Art and Design).
Le 745 est en photo technique, le 744 est en photo artistique. J'ai choisi le 745, car comme l'a dit
Edward Weston : "Etudier les règles de la composition avant de prendre une photo, c'est comme étudier les règles de l'apesanteur avant de faire une promenade."


Berkshire College of Art and Design version 2013. J'y suis retourné en "pélerinage"

Les écoles de photos de Paris (au nombre de deux à l'époque) m'avaient toutes déclaré qu'elles n'enseignaient pas le flash, technique trop récente et en dehors des bonnes traditions et cultures ! Bien sûr, en "England", on l'utilisait déjà partout. Je rencontre Tim Horrox, maintenant propriétaire d'une grosse boite de prod audio-visuelle à Londres. Comme mes profs de photo sont tous d'accord que je suis un surdoué de la photo, voire l'œil absolu, voire le Mozart de la photo, ils m'autorisent à m'absenter pour certains cours, genre électricité, chimie, car vu mon bac +6, j'en connais plus qu'eux, ce qui me permet d'avoir d'autres boulots en même temps et de gagner ma vie.


A mon premier jour au collège photo, le prof a demandé "
qui a inventé la photographie ?" Toujours enthousiaste, je réponds Nicéphore Niepce, car c'est bien connu en France. Toute la classe m'a regardé comme si j'étais un extra-terrestre. Tout le monde, sait, en Angleterre, que c'est Fox Talbot qui l'a inventé. La Manche est un fossé énorme. Bon, ils ont tous deux plus ou moins à la même date (1830-40), plus ou moins inventé des méthodes, plus ou moins différentes.
Puis, dans mon école photo en Angleterre en 1977 (Diplome City and Guild, Photo 745 du Berkshire College of Art and Design).


La chambre 4x5" Sinar P2, avec ses bascules et décentrements et la loi de Scheimpflug qui permet dobtenir le maximum de profondeur de champs. L'image de visée est inversée de haut en bas.


Le plan film, ici en positif, utilisé dans une chambre 4x5".
Notez les encoches en haut à gauche, elles permettent d'identifier le côté de l'émulsion quand on charge le film dans un chassis.


Mon appart/studio tout en une pièce, prise de vue, développement, audiovisuel, douche et toilettes sur le palier. Déjà un certain sens de la mise en scène.
Non, je ne savais pas en 1978 que j'allais mettre ça sur Internet/Facebbok en 2016. J'envisageais plutôt un super livre de mes œuvres et biographie, à côté de ceux d'Avedon, Cartier Bresson, etc.… Je croyais que je roulerais en Bentley, vers mon château/studio photo de 920 m2. Tout le monde a droit de rêver, non ?
Bref, je pense que j'ai fait de très belles photos dans ma carrière.

1 - Futur grand photographe Christian Fournier. Photo prise par moi-même, avec mon Nikon F, en déclenchement à retardement, sur un pied (non pas piédestal).
2 - Ecran de projection, replié dans son carter, pour présenter mes diaporamas et aussi pour faire un fond blanc pour mes portraits.
3 - Agrandisseur Hael (ou Crocus Color 69s ?)
4 - RolleiFlex 6x6cm bi-objectifs (un pour viser et faire la mise au point, l'autre pour la prise de vue), viseur de poitrine.
5 - Platine de lecture des disques vinyle, sans doute une "Linn", je changeai fréquemment, vu mon job comme vendeur Hi-Fi pour payer mes études de photo au Berkshire College of Art and Design de Reading, UK.
6 - Valise Zero Halliburton étanche pour sécuriser mes précieux négatifs et diapositives. Les duplicatas n'étaient pas faciles à faire en bonne qualité à cette époque de 1978. Cette valise a été bien utile, la preuve : j'ai toujours mes précieux négatifs et diapositives en 2016.
7 - Bobine qui sert à accrocher la bande magnétique de mon lecteur à bande/magnétophone, Teac ou Akaï, voir n°16.
8 - Pré-ampli de puissance QUAD 303 de ma chaîne Hi-Fi. L'ampli Quad 33 était caché un peu plus bas, car il n'y avait pas de contrôles dessus donc pas besoin d'y accéder facilement.
9 - Chauffage électrique. Il faisait très froid en Angleterre l'hiver. Je devais mettre des pièces de monnaie dans mon compteur British Electric.
10 - Toile plastique noire pour transformer mon appart en chambre noir pour les développements photo et les diaporamas.
11 - Ma première peluche baptisée Ilford, car noir et blanc et qui servait comme aide à la mise au point, peu facile à la chambre photographique. Je l'ai perdu il y a bien longtemps, mais en ai trouvé un similaire en 2015.
12 - Bandes magnétiques de mon lecteur à bande/magnétophone, Teac ou Akaï. Beatles, Pink Floyd, Mozart, Beethoven…..
13 - Cuve de développement film Patterson System 4.
14 - Mes photos tirées par moi-même en noir et blanc ou Cibachrome dans cette pièce. Mes Cibrachromes sont toujours avec moi, ils n'ont pas bougé, ni en couleur, ni en densité. 38 ans !
15 - Ampoule rouge pour les agrandissements noir et blanc.
16 - Lecteur audio à bande / magnétophone. Je ne sais plus si c'était un Teac, Revox, AkaÏ ou autre, je changeai fréquemment, vu mon job comme vendeur Hi-Fi.
17 - Commode pour ranger mes accessoires photo/Hi-Fi et éventuellement quelques chaussettes.
18 - Films et papier photo et produits chimiques.



En 2016, la réalité : la Bentley appartient à un ami David Doyhamboure et le château "Les Crayères" près de Reims, France.
Bon, en 2016, je vis dans un appart/studio photo/salle informatique (les toilettes sont quand même incluses !) de 43 m2 à Paris et je roule en Toyota Yaris.

Chambre Noire
Laisser la porte fermée, sinon, tout le noir s'échappe.

Cuve pour développer les plan-films.

Châssis pour y inserrer les plan-films dans le noir complet. Le châssis s'insère lui-même dans le dos de la chambre.



Les Ekta 4x5", très grosses diapositives !






The Ilford Manual of Photography is a comprehensive manual of photography, first published in 1890,
written by C.H. Bothamley, and published by the Britannia Works Company, which became Ilford, Limited, in 1901.
It is still in print, in 2020, now named The Manual of Photography.
Technical information regarding optics, chemistry and printing are described in far greater depth than in other photographic books,
and therefore it quickly became the staple technical book for the professional or serious amateur photographer.
It remained so for some time, and with each additional edition further information was added so that it might remain relevant.
It still lines the bookshelves of many serious photographers, consequent to its tremendous depth,
and the publication of many of the recipes for developers, including the popular ID-11 and IF-2, Ilford Photo's then non-hardening fixer.
This represents a tremendous boon for the photographer, and did even more so in the early 20th century, when many would mix their own chemistry.
It is comparable in many ways to Ansel Adams' books The Camera, The Negative and The Print,
in its logical description of exposing film (and plates), developing the negative, and printing from those negatives.

This book was our reference while I studied photography from October 1976 to June 1978 in England
(City and Guild Diploma, photo 745 from Berkshire College of Art and Design) Course 745 was technical photography.



Michael J. Langford, Basic Photography. Fifth Edition.
London, UK: Focal Press/Butterworth, 1986. ISBN 0-240-51256-1.
The history of the single-lens reflex camera (SLR) begins with the use of a reflex mirror in a camera obscura described in 1676,
but it took a long time for the design to succeed for photographic cameras: the first patent was granted in 1861,
and the first cameras were produced in 1884 but while elegantly simple in concept, they were very complex in practice.
One by one these complexities were overcome as optical and mechanical technology advanced,
and in the 1960s the SLR camera became the preferred design for many high-end camera formats.
The advent of digital point-and-shoot cameras in 1990s through the 2010s
with LCD viewfinder displays reduced the appeal of the SLR for the low end of the market.
The mirrorless interchangeable-lens camera is increasingly challenging the mid price range market.
But the SLR remains the camera design of choice for most professional and ambitious amateur photographers.

 

 

***********************



Un exemple de plan film négatif noir et blanc, ici à Lake District en Angleterre, environ 1974.
Notez les encoches en haut à droite qui permettent dans le noir complet de trouver où se trouve le côté émulsion.

Je me prends pour Lucien Clergue.



Je rencontre Lucien Clergue en 1999.

Depuis mes 20 ans, ses livres "La Camargue" et "Née de la vague" m'ont beaucoup impressionné.



Lucien Clergue, né le 14 août 1934 à Arles et mort le 15 novembre 2014 à Nîmes, est un photographe français.
En 1949, il apprend les rudiments de la photographie. En 1953, lors d'une corrida aux arènes d'Arles, il force le destin en mettant ses photos sous le nez de Pablo Picasso.
Celui-ci est subjugué et demande à en voir d'autres. Pendant un an et demi, le jeune Clergue travaille dans le but d'envoyer des photos à Picasso et de nourrir sa curiosité.
C'est durant cette période que parallèlement aux « charognes », il crée la série des « Saltimbanques » ou « La grande récréation ».
Le 4 novembre 1955, pour la première fois, Lucien Clergue se rend à Cannes chez Picasso qui le reçoit à bras ouverts. Leur amitié durera près de trente ans, jusqu'à la mort du Maître en 1973.
Le livre Picasso mon ami (Éditions Plume) retrace les moments importants de leur relation.
Dès 1968, il fonde avec son ami Jean-Maurice Rouquette, conservateur des Musées d'Arles et l'écrivain Michel Tournier les premiers éléments
des Rencontres Internationales de la Photographie qui deviendront les Rencontres d'Arles et se tiennent chaque année à Arles au mois de juillet.
Il invite à Arles les photographes les plus célèbres des États-Unis (Ansel Adams, André Kertesz, Robert Mapplethorpe…), du Japon (Eikoh Hosoe)… Ils donneront les premiers « ateliers de photo » à Arles.
Lucien Clergue a œuvré sans cesse pour la reconnaissance de la photographie comme un art à part entière au même titre que la peinture, la gravure ou la sculpture.
Il y parviendra en la faisant inscrire en tant que tellle au Ministère de la Culture, puis en contribuant à la création de l'École Nationale Supérieure de la Photographie à Arles en 1982....

Le 28 novembre 2015 : expo Lucien Clergue au Grand Palais

Exposition Lucien Clergue du 13 novembre 2015 au 10 février 2016 dans les Galeries Nationales du Grand Palais.
Fondateur des Rencontres d’Arles, devenues au fil des ans un lieu de référence international pour la photographie,
premier photographe élu à l’Académie des Beaux-Arts, ami de Picasso, Cocteau ou encore du grand guitariste gitan Manitas de Plata…
Lucien Clergue se révèle dans cette exposition d’une grande richesse.
Lucien Clergue (1934-2014), photographe autodidacte, rencontre Pablo Picasso en 1953 et lui montre son travail.
Ils resteront amis jusqu’à la mort de l’artiste, vingt ans plus tard. En 1968, il fonde avec l’écrivain Michel Tournier
le festival international de photographie des rencontres d’Arles qui s'y tient chaque année au mois de juillet.
Il y invite les photographes les plus célèbres. Il est le premier photographe à être élu membre
de l’Académie des beaux-arts de l’Institut de France en 2006. Il est nommé Président de l’Académie pour l’année 2013.
Exposition organisée par la Réunion des Musées nationaux - Grand Palais.









J'avais rencontré Lucien Clergue des années auparavant, en 1999.



*********************************




Ma première carte de visite officielle pour décrocher des clients.

Bill Brandt : "Cela fait partie du travail du photographe de voir plus intensément que la plupart des gens. Il doit avoir et garder en lui quelque chose de la réceptivité de l'enfant qui regarde le monde pour la première fois ou du voyageur qui pénètre dans un pays étrange."







Puis arrive le Nikon F3.
Le Nikon F3 : ce boîtier introduit l'automatisme d'exposition à priorité diaphragme chez les professionnels. La mise au point est manuelle.


Ici Helen sur une plage déserte d'une île déserte, Little San Salvador au Bahamas avec le Nikon F3. Le paradis existe.



Le Leica M4P avec la compagnie anglaise Cruiship Pictures Co.

Fantastique pour le travail sur bateaux de croisières. Nous avions parfois jusqu'à 10 Leica à bord.
Le Leica est à mise au point et exposition purement manuelles. Pas de miroir, viseur à collimateur (rangefinder camera). On pouvait donc voir le flash atterrir sur les visages et savoir si les yeux étaient ouverts. On avait une vue dans le viseur plus large que la photo, ce qui permettait d'anticiper les éléments étrangers qui allaient entrer dans notre champ au dernier moment, par exemple, les serveurs dans notre photo de tables de salle à manger.
Maintenant vous comprenez l'engouement pour ce fameux Leica.



Voici exactement ce qu'on voit dans le viseur du Leica MP4.
Les lignes externes blanches sont le cadre de la vue finale avec l'objectif Summicron de 35mm, les lignes internes sont le cadre de la vue finale si on utilisait un objectif de 50 mm. Si un requin s'approche du cadre, on le voit avant qu'il n'y entre. On voit aussi un bout de l'objectif qui nous rappelle lequel on utilise. On voit aussi que cela n'est pas moi qui ait pris la photo, car je suis dessus, les visages sont coupés et l'horizon n'est pas droit. Les copyrights, bien-sûr, ont été ajoutés pour des raisons qui n'existaient pas à l'époque (1980).

On pouvait aussi faire la mise au point dans l'obscurité quasi totale.
Les Leica sont aussi increvables, que nous les photographes.
Seul point noir : la syncro-flash à 1/60eme seconde, trop lente pour les photos en extérieur de sujet en mouvement, donc Nikon F3.

Plusieurs milliers de photos par semaine, imprimées et exposées dans la galerie des photos.

1980 : Plus la photo est vieille, et plus j'ai l'air jeune !

Une chambre noire sur les bateaux de croisères. Ici celle du M/V Stardancer.
Développement couleur négatif C14
avec tireuse et développeuse Durst sur rouleaux et quelques appareils photo.
Shoots, développements et impression de plusieurs milliers de photos par semaine.


1 - Chief photographer Christian Fournier holding Minolta Flashmeter
2 - Paper processor Wenko. The exposed paper is on rolls and loaded in the dark at the far end and carried through the different baths via the 2 belts. It comes out all dry at the end (the one we see)
3 - Durst enlarger /printer. The unexposed rolls of paper are loaded in the dark at the back of the machine and every 35 mm negative is individually exposed. The transport of the paper for the next exposure is motor driven. Plus scissors, stapler, pen and note pad.
4 - The paper trimmer. The long length of exposed prints is then cut to size to produce the 5x7" or 8x10" prints
5 - Air conditioning unit
6 - Internal ship telephone
7 - Coffee machine for the French photographer (me)
8 - Kettle for tea for the British photographers (all the others)
9 - Spools to take up the processed rolls of paper
10 - Water filters to protect the films and paper
11 - Paper cores to go the spools and roll up the exposed paper
12 - Quantum batteries for our Sunpack Flashguns. Indispensable for indoor and also outdoor to attenuate the strong shadows of the (usually tropical sun)
Unmarked : Leica cameras, Hasselblad cameras, Fuji 6x9 camera, Nikon F3 cameras, Sunpack Flashguns, various backs, lenses, motor drives ...

Ici, une meilleure vue sur les rouleaux de papier. C'est la chambre noire du S/S Rhapsody.

Avant et après une séance de tirages !
C'est la chambre noire du S/S Veracruz.
Cette photo est sombre, c'est normal, c'est dans une chambre noire.

OK, c'est une mise en scène pour rire. En vrai c'était bien pire que ça.


Il fallait mélanger des litres et des litres de produits pour développer.

Il fallait réparer les machines photo en pleine mer.

Vous reconnaissez la blouse de la chambre noire ? Mexique 1983.

La machine à couper les rouleaux. Ici sur le S/S Norway, anciennement paquebot France.

Je suis l'un des rares photographes de croisière à avoir systématiquement documenté notre travail.

1980. La mer, des filles et des appareils photo.

Certes, il me manque un iPhone, je l'aurais dans 30 ans!
2015

Le film 35mm couleur positif

Oui, quand on les coupe et les monte sous cache, on obtient les fameuses diapositives.

Le film 35mm couleur négatif. Il faut du savoir faire pour les lire.
On y arrive après quelques dizaines de milliers imprimés et répertoriés, environ un mois !

Le film 35mm noir et blanc. Ici Jean Réno à Cannes au Festival de Cannes en 1998.




Les tirages papier. Sur les bateaux de croisières, nous avions un accessoire sur la tireuse qui permettait d'ajouter le nom du bateau et le logo de la compagnie maritime au bas ou dans un coin de la photo.
Le coeur, c'est le mien.

Le sourire aussi !



Barry Moss n'a peur de rien. Il a réussi à récupérer une attache qui était tombée au fond de la cuve à développement. Un accrobate, ce Barry.
Merci Barry



Symphonie Leica M4P à 3 mains.

Un photographe à portée de mains
Oui, je suis toujours de bonne humeur et ai toujours beaucoup d'humour ! Ici, je souris intérieurement.



il fallait classer ses diapositives avec des pochettes et des boîtes adéquates et une copine sympa, ici Nicole.
Ici Dr Nicole Bordes.

Dans mon appart à Torrance, Californie, USA. C'est au sud de Los Angeles, pas loin de la plage.
Pas non plus de l'aéroport LAX et du port de San Pedro, pour mes nombreux voyages.

Les diapo 24x36 cm en monture carton 5x5 cm.

A l'époque, il fallait transporter des films, chers, fragiles, encombrants et qui n'aiment pas les rayons X des aéroports.

On se faisait faire des tampons encreurs pour imprimer nos logos sur le carton.

Marketa. Hommage à Helmut Newton. 2004.
Modèle : Marketa; maquillage : Chantal; stylisme : Maylis; décors : Galerie Pascal Vanhoecke; assistante : Isabelle; photographie, conception et financement : Christian Fournier; Sac argent : Lady Dior; Bijoux : Dior; Lingerie : Andres Sarda et Carine Gilson; Chaussures : Christian Louboutin; Gants : Helion; Sac vernis noir : collection vintage Maylis; Fourrures : collection vintage Maylis.



Utilisation du flash Metz en déporté. Ici avec Terry Russel à Puerto Vallarta, Mexique en 1988


Une belle fille et un bel arbre.

***********************************

Je suis l'un des assistants de Dean Collins en 1992 à San Diego sur "Heavenly Porsche", aidant à créer une chaîne de montagnes, du brouillard et à construire un lac en studio autour d'une Porsche avec de grandes sources d'éclairage. Dean Collins, malheureusement décédé d'un cancer en 2005, est l'un des plus grands professeurs de photographie commerciale de l'histoire.

With a combination of wit and the ability to reduce complicated concepts to workable solutions, Dean Collins was the Dean of photographic instruction. God of Lighting, Lighting Rock Star, the late great Dean Collins has been called many things, and all of them point to the fact that he knew light better than, perhaps, anybody else you’ve ever studied under.

Collins, born in 1953 in Oceanside and a 1970 graduate of Vista High School, was renowned for his lighting and camera techniques as well as educational videos and seminars.

Upon hearing of the death, Roger Daines, president of the Professional Photographers of California, posted a Web site message recognizing Collins as his mentor and writing that Collins "was to photography like Edison was to electricityóó a creator and innovator."

In his early 20s, Collins began giving lectures in lighting and technique after starting his professional career at Dunlap-Tierney Studies in Los Angeles County. He subsequently spent several years in Europe learning in advanced commercial photo studios.

Much of his work focused on controlling light and understanding its behaviour in capturing images. In the early 1980s, he and a partner founded Finelight Publishing and refined the publishing of photo lighting materials.

In 1990, he began experimenting in electronic imaging, leading to a close association with Adobe Systems. Collins' company,Software Cinema, now produces a variety of training resources for Adobe's Photoshop software program.

"He passed those on to photographers worldwide who laud him for helping them open their eyes," Whitehouse said.

Collins always displayed a keen wit and engaging style when conducting a seminar, Whitehouse and Harrison said.

"He was dynamic and charismatic and very funny," she said. "Some people keep their inner music inside. He let his music out his entire life."

Collins' work included production of catalogues, corporate photography and portraits of the rich and famous, including late President Ronald Reagan, the Washington Redskins football team and other professional athletes.

"From the day they gave him his first camera, he just became absolutely obsessed," Kip Collins said. "He was an incredibly busy guy who lectured all over the world and was very free with his knowledge and about his photography."

Collins was recently awarded a Lifetime Achievement Award from the Professional Photographers of America and held an honorary degree from Brooks Institute of Photography.

Séances photo : Helen, Michèle West, Karen, Petra Lindblad (top modèle photographiée aussi par Peter Linbberg), Barbara.

Jean Pagliuso began her career in photography in 1969, quickly rising within the field of fashion photography. Her 30-year career as a fashion photographer broadened to include collaborations with the film director Robert Altman, as well as Paramount Pictures, Universal Studios, Warner Brothers, 20th Century Fox, and Disney. In the mid-nineties she departed from her earlier commercial and fashion work and began to experiment with different alternative printing processes, including photogravure.




A frame and a P42 canvas with EC-1 clamps which allow orientation in all directions.

As far as modifiers go, Dean use his own scrims made of translucent ripstop nylon to create large banks of soft light. In fact, in the 1980’s, he manufactured and sold these lighting panels, including the P42, so named because it was 42 square feet (6×7 feet). Dean preferred these panels because they were infinitely more flexible than softboxes because you could vary the distance betwee



Among the multiple possibilities of Lightform



Two Lightform P22 with white canvases, one transparent with a cobra flash, the other reflective, in a deserted house on Stone Island in Mexico




Je photographie Petra Lindblad, célèbre mannequin, à Hollywood, en 1993.
Fond blanc, protection du retour blanc intense grâce à des panneaux Lightform P22 avec toiles noires











Merci à Nigel Atherton pour la publication "Amateur Photographer".

Petra a été aussi photographiée, entre autres, par le célèbre photographe allemand Peter Lindbergh pour le magazine Vogue France.
Je rencontrerai Peter Lindberg plus tard, dans sa maison rue de Savoie à Paris, pour lui donner des cours d'introduction au numérique

29 septembre 2016 : Peter Lindbergh chez Taschen.









Peter Lindbergh naît le 23 novembre 1944 à Leszno, en Pologne. Il passe son enfance à Duisbourg. Adolescent, il travaille comme décorateur étalagiste pour les grands magasins Karstadt et Horten à Duisbourg. Comme il vient d’une région de l’Allemagne située près de la frontière avec les Pays-Bas, il passe les vacances d’été en famille sur la côte néerlandaise, près de Noordwijk. Les vastes plages néerlandaises de même que les quartiers industriels de Duisbourg où grandit Lindbergh auront une profonde influence sur son œuvre au fil de ans. Au début des années 1960, il déménage à Lucerne et, quelques mois plus tard, à Berlin, où il s’inscrit à l’Académie des arts de Berlin. Suivant les traces de son idole, Vincent van Gogh, il se rend à Arles en auto-stop. Il se souvient de ces années : « Je préférais m’inspirer de Van Gogh, mon idole, plutôt que de peindre les portraits et les paysages imposés dans les écoles d’art ». Après avoir passé plusieurs mois à Arles, il poursuit son périple – qui durera deux ans – en Espagne et au Maroc.
À son retour en Allemagne, il étudie l’art abstrait à l’école d’art de Krefeld. Avant l’obtention de son diplôme, il est invité à présenter ses œuvres à la prestigieuse galerie d’avant-garde Denise René-Hans Mayer. Après s’être installé à Düsseldorf, en 1971, il se tourne vers la photographie et travaille deux ans comme assistant du photographe allemand Hans Lux, puis il ouvre son propre studio en 1973. Sa réputation grandit en Allemagne, et il se joint alors à l’équipe du magazine Stern, où il côtoie les photographes légendaires que sont Helmut Newton, Guy Bourdin et Hans Feurer.
Peter Lindbergh, l’un des photographes contemporains les plus marquants de notre époque, est connu pour ses inoubliables images à caractère cinématographique.

Considéré comme un pionnier de la photographie, il crée une nouvelle forme de réalisme en redéfinissant les canons de la beauté grâce à des images intemporelles marquées par l’influence de photographes documentaires, de photographes ambulants et de photojournalistes comme Dorothea Lange, Henri Cartier-Bresson et Garry Winogrand.
Son approche humaniste et son idéalisation de la femme le distinguent des autres photographes : en effet, Lindbergh s’intéresse avant tout à l’âme et à la personnalité de ses sujets. Convaincu que l’intérêt d’un sujet réside ailleurs que dans son âge, il bouscule les normes de la photographie de mode à une époque où l’on a l’habitude d’exagérément retoucher les images. En 2014, Lindbergh explique en entrevue que « la responsabilité des photographes, aujourd’hui, doit être de libérer les femmes et, en somme, tout le monde, de la hantise de la jeunesse et de la perfection».
Lindbergh photographie ses sujets dans un état pur, « en toute honnêteté », loin de tous les stéréotypes, puisque l’artiste préfère un visage presque sans maquillage, laissé à nu, de manière à faire ressortir l’authenticité et la beauté naturelle des femmes devant sa lentille. Il propose une nouvelle interprétation de la femme dans l’ère post-années 1980. Comme l’écrit la journaliste britannique Suzy Menkes : « Le refus de la perfection bien lisse est la marque distinctive de Peter Lindbergh : ses images plongent dans l’âme sans fard de ses sujets, peu importe leur familiarité ou leur célébrité. »

En 1988, la série de Lindbergh montrant des mannequins qu’il vient de découvrir, toutes vêtues de chemises blanches, a un immense succès international et lance la carrière de cette nouvelle génération de top-modèles. L’année suivante, il photographie Linda Evangelista, Naomi Campbell, Tatjana Patitz, Cindy Crawford et Christy Turlington pour la couverture de l’édition de janvier 1990 du Vogue britannique, qui passera à l’histoire; c’est la première fois que ces icônes de la mode sont réunies sur une photo. Lindbergh est ainsi à l’origine de ce que l’on appelle l’ère des « supermodels »; en effet, George Michael, s’inspirant de cette fameuse couverture, demande aux mannequins immortalisées par Lindbergh de jouer dans le vidéoclip de sa chanson « Freedom '909 »; à peu près au même moment, le couturier italien Gianni Versace fait défiler les nouvelles supermodèles lors de la présentation de sa collection automne-hiver 1991. Dans une entrevue avec l’historienne de l’art Charlotte Cotton réalisée en 2008, Peter Lindbergh explique : « Il était très important de recourir à la photographie en noir et blanc pour créer le supermodèle. Chaque fois que j’essayais de photographier ces sujets en couleurs, le résultat avait l’air d’une mauvaise publicité de produits cosmétiques, parce que la beauté de ces femmes frôlait la perfection. Avec le noir et blanc, on peut vraiment voir qui elles sont. J’ai estompé l’effet commercial que la couleur donne. Ce qui est frappant avec le noir et blanc, c’est à quel point cette technique aide vraiment à communiquer une impression de réalité. »
On a confié deux éditions du calendrier Pirelli à Lindbergh, soit celles de 1996 et de 2002. Pour cette dernière, où l’on mettait pour la première fois en vedette des actrices et non des mannequins, la séance de photos a eu lieu aux studios Universal. Pour la première fois en cinquante ans d'histoire, le calendrier Pirelli invite Lindbergh à photographier l'édition 2017, devenant ainsi le seul photographe à avoir photographié trois éditions du prestigieux calendrier.


*********************************

 

Utilisation du flash Norman en déporté. Ici avec Sharon Stanley à Puerto Vallarta, Mexique, en 1988.

Sharon Stanley : la classe.

Le flash Norman et son énorme puissance.

The Norman P400B is one of the most popular 400 w/s flash power supplies on today's photography market.
Its all-aluminum housing is rugged and compact. It can be worn either over-the-shoulder with the included shoulder strap,
or around the waist. Delivering a guide number of 163 @ full power, the 400B can also be dialed down to 50 w/s.



Un Leica de 3000 €, j'en prends grand soin, NON, c'est pas une boutade. Ici à Dunns River Falls, Jamaïque.

Ces photos se vendent très bien, d'où le Leica.



Sans oublier l'indispensable flashmètre / posemètre.
Ici à Yaté, en Nouvelle Calédonie en 1993. On ne le voit pas, mais je mesure mon flash déporté, en lumière incidente.
Comme la superficie de Yaté est de 1 356 km2 et que Yaté est complètement désert,
et que je suis seul avec le mannequin, j'ai posé mon flash sur ma voiture.
Puis j'ai mis mon appareil photo en déclenchement à retardement à la place du flash pour faire ce making of.
C'est simple, non ?
A Yaté, il fait 50° C à l'ombre, et il n'y a pas d'ombre !
Un paysage à plus de 300 mètres de la voiture n'est pas photogénique !

Le Kodachrome, un mythe.


****************************************

Mon hommage à Helmut Newton



Helmut Newton, né Helmut Neustädter le 31 octobre 1920, à Berlin
et mort le 23 janvier 2004, à Los Angeles, est un photographe australien d'origine allemande.
Il est connu pour ses photographies de mode et de nus féminins.
Il a photographié de nombreux modèles parmi lesquelles
Catherine Deneuve, Sylvie Vartan, Brigitte Nielsen, Grace Jones, Kate Moss,
Karen Mulder, Monica Bellucci, Cindy Crawford et Claudia Schiffer.
Femmes secrètes, 1976
Nuits blanches, 1978
Big nudes, éditions du Regard, Paris, 1981
White Women, Kodansha, Tokyo, 1983
Helmut Newton Portraits, Shirmer-Mosel, Munich, 1986
Helmut Newton, coll. Photo Poche no 26, 1986
Nouvelles Images, 1988
Helmut Newton Private Property, 1989
Patrick Roegiers, « Helmut Newton », dans Neuf entretiens sur la photographie, Paris Audiovisuel, 1989.
Helmut Newton, Helmut Newton: Selections from His Photographic Work,
Munich, Schirmer Art Books, 1993 (ISBN 3-8881-4635-6)
Dominique Baqué, Helmut Newton : Magnifier le désastre, Éditions du Regard, 2019.

**************************************


Mon flashmètre Minolta III acheté il y a plus de 20 ans fonctionne toujours. Bon, j'ai quand même dû changer les piles.


Ici, mesure de la lumière incidente sur le fond, qui peut devenir blanc, gris ou noir selon le rapport entre la lumière qui tombe dessus et la lumière qui arrive sur le sujet. En d'autres termes, selon que le fond est sur ou sous exposé, par rapport à la lumière principale. On en apprend des choses en école photo ! Ou sur le site de Christian Fournier !


*************************



*************************



Vers 1999, je fais des maquettes immobilières en QTVR.
Notez l'iBook "mandarine" et le niveau à bulle indispensable

Le format QuickTime VR (virtual reality) permettait de voir un panorama ou un objet sous tous ses angles. Il suffisait de le faire tourner avec la souris. On pouvait aussi aller de haut en bas et de gauche à droite.
Mais ce format a disparu complètement et je ne peux plus, aujourd'hui en 2017 les monter proprement. J'ai dû convertir mes anciens QTVR en gif animés, ce qui permet de les visionner, mais sans interaction.
Au format QTVR, en 1999, on pouvait ajouter des "points chauds", signalés ici par des loupes et un symbole de vue panoramique, qui en cliquant dessus débouchaient sur un autre QTVR, super pour des visites guidées, par exemple.


1999 : j'ai juché le modèle Aline au Studio Pin UP, vêtue d'une robe Jean-Paul Gaultier, sur un piédestal tournant de ma fabrication et l'ai photographiée tous les 10 degrés, puis fait un montage QTVR. Malheureusement le format QTVR n'est plus d'actualité en 2017. Il était pourtant super pour montrer des objets ou mannequins sur toutes leurs coutures.
J'ai dû refaire le montage en 2017 en GIF animé. Aline tourne, mais en automatique, ce qui est moins pratique pour l'arrêter et scruter un détail. Cela passait super bien sur Internet et était très populaire aux USA pour les sites de vente en ligne, mais ne s'est que peu répandu en France. Dommage, j'était prêt pour cette "révolution".



J'ai fait de même pour Sandra, en maillot de bain

 

**************************



Ma station informatique et Sabine Crossen en 2000.
Pas de bug (je parle de l'informatique !). Vivent les Macintosh !

Née aux États-Unis d'un père américain et d'une mère française, Sabine Crossen grandit en Nouvelle-Zélande avant de s'installer à 20 ans en France à Paris où elle suit des cours d’art dramatique.
Sa première apparition (non créditée) dans un long métrage fut celle d'un elfe dans Le Seigneur des anneaux en 20012.
En 2003, elle tient le rôle principal du film français Shadow Girl (La fille de l'ombre) de Steven Couchouron et Isabelle Lukacie)2, primé aux festivals de Houston (États-Unis) et de Thessalonique (Grèce).
De 2005 à 2006, elle fait des apparitions dans quatre films français (L'Antidote, Brice de Nice, Olé!, Jean-Philippe))2 et joue dans deux courts métrages Surface sensible et Illusion.
En 2006, elle joue dans le jeu vidéo In memoriam : Le Dernier Rituel et dans la comédie en DVD Car Academy.
En 2007, elle a un second rôle dans le film franco-américain Hitman réalisé par Xavier Gens.
En 2013, elle apparaît dans le film Le Grand Méchant Loup et dans Covert Operation où elle était parti tourner à Hong Kong.
À la télévision, elle devient chroniqueuse en 2002 dans l'émission Hypershow, présentée sur Canal+ par Frédéric Beigbeder. En 2007, elle participe à un épisode de la série Alice Nevers, le juge est une femme, en 2008 à un épisode la série Femmes de loi, en 2009 à un épisode de La vie est à nous et à deux épisodes de Plus belle la vie.
Depuis 2013, elle vit à Londres où elle tourne régulièrement.
Son premier court métrage, L'amour rend aveugle, est présenté en 2015, et emporte les prix Best Short Film et Best director au Monaco International Film Festival 2015.

 

***************************






My computer station in 2002.



La planche contact 35mm. On écrivait dessus au crayon, rouge pour faire branché, ses choix et recadrages.

Celle-ci fut mon choix, mais pas marquée de rouge, car sur une autre planche.
Bon, mais vous comprenez quand même, j'en suis sûr.



C'est un catalogue de robes de mariées pour Marlène Couture en 1999.
Modèle : Sabine Crossen, maquilleuse : Fabienne Laffly, photographe : Christian Fournier.

******************************

Mon matériel informatique et vidéo vers 2009.
Meuble sur mesure avec 2 écrans 30 pouces calibrés anti-reflets, Photoshop 2015, Lightroom 6, acquisition en direct à partir des boîtiers Nikon, sauvegarde Raid, 8 disques durs externes, fibre optique SFR, WiFi, lecteur graveur BlueRay, microphone Shure, montage vidéo, onduleur Emerson, DropBox Pro, Yousendit HighTail pro, WeTransfer Pro, iPad et iPhone connectés, TV 95 cm HD, Scanner Epson avec dos pour transparent, imprimantes, audio Atoll 100 watts RMS et enceintes A2T, etc...
Je passe beaucoup de temps à maintenir ma station en état de fonctionnement optimal et toujours avec les dernières versions de tous mes logiciels (tous payés).

Lors de déplacements où je ne peux pas transporter un vrai écran calibré (comme ici à Dubaï pour L'Oréal 2014 LBF), j'incline l'écran de mon PowerBook 17" jusqu'à ce que ma charte officielle soit syncro avec mon tirage officiel.
Pour ceux pour qui c'est du chinois, c'est pour expliquer que les écrans des ordi portables sont très dangereux, car on ne voit pas la même colorimétrie selon que l'on est debout, assis ou allongé par terre car trop ivre !
Mon meuble informatique construit sur mesure.
Ma station informatique
1- Ordinateur Macintosh MACPRO 3,7 GHz Quad-Core Intel Xeon E5
2- Ventilateur pour éviter les surchauffes
3 - Scanner Epson Expression 1680 Pro avec retro éclairage
4 - Têtes Flash Profoto de rechange
5 - Ventilateur de bureau
6 - Ecrans 30 pouces calibrés et anti reflets
7 - Microphone Shure PG 48 + pied de studio
8 - iPhone 6
9 - Webcam iSight
10 - Disque dur externe Thunderbold LaCie 4T
11 - Boîtier fibre optique et WiFi SFR
12 - Disque dur externe Thunderbold LaCie 3T
13 - Lecteurs cartes CompactFlash et SD
14 - Numériseur son FastTrack Solo
15 - Buffalo - Graveur externe BluRay et DVD
16 - Lecteur CD Atoll CD80
17 - Ampli Atoll IN 100
18 - Calibrateur d'écran : Greta MacBeth
19 - Caisson de basse Voledyne CHT-12R
20 - Onduleur MGE 1200VA
21 - Horloge (non, pas atomique)
22 - Enceinte A2T Premium 2
23 - 3 cadres numériques 15" telefunken 15001
24 - Enceinte A2T Premium 2
25 - Mascote prisedevue.photos
26 - TV Panasonic plasma 16/9 TH-37PX60E
27 - Récepteur SFR TV
28 - Lecteur enregistreur DVD Sony RDR-HXD870
29 - Imprimante Canon Pixma MG5450
30 - MacBook Pro 17" 2.93GHz Intel Core 2 Duo, 4GB 1066MHz DDR3 SDRAM 2X2GB, 320GB
31 - Ipad black 64G Wifi modèle MC707NF
32 - Pied colonne Manfrotto 806.


Bien-sûr, tout cela est interconnecté. Je ne vous dis pas le nombre de fils cachés derrière le meuble.
Mais je vous les montre. Quand le meuble est écarté du mur.

Mon ordinateur Macintosh MACPRO 3,7 GHz Quad-Core Intel Xeon E5. Moins design que dans les pub, avec tous ses fils.
Mes deux écrans 30 pouces calibrés et anti-reflets pour Lightroom 5. Les deux écrans permettent de trier rapidement un reportage. Je vois les vignettes à droite et les photos correspondantes en plein écran 30" instantanément. Si la photo visionnée me convient, je lui attribue une étoile en tapant 1 sur mon clavier.

Mon clavier et ses raccourcis et scripts, patiemment développés et améliorés au fil des années.

Je livre à mes clients mes photos en RVB.
Elles sont calibrées dès la prise de vue en température de couleur grâce à une charte Kodak certifiée (CAT 152 7654) incluses dans ma première photo de chaque éclairage et remise à l'imprimeur.
Mes flashs sont de vrais flashs de studio haut de gamme (Profoto) garantis en stabilité de couleur.
Puis mes images sont traitées dans les règles de l'art avec Lightroom puis Photoshop (point noir et point blanc adéquats pour éviter les blancs sans détails, les noirs bouchés et les couleurs sursaturées) avec une lecture à la "pipette".
Mes écrans sont aussi calibrés avec un thermocolorimètre Greta MacBeth.
Mes photos sont donc parfaites en RVB, prêtes pour une conversion CNJN optimale.
CNJN = Cyan, Magenta, Jaune, Noir = quadrichromie. La "quadri" est le système d'impression le plus utilisé (d'autres sont le jet d'encre, sublimation thermique, roto-sècheuse, etc.).
La conversion CMJN est très délicate pour le respect des couleurs.
Si votre client vous demande de convertir vos photos de RVB en CMJN, il faut dire : "Oui, mais quel CMJN ?" Il en existe des centaines, chacun adapté à une imprimante et un papier précis. On ne peut faire une bonne conversion que quand on a les infos de l'imprimeur, genre : la table de séparation du système qu'il va utiliser. Surtout ne passer de RVB en CMJN avec Photoshop sans régler à l'avance quel CMJN sera utilisé.
Attention : l'espace colorimétrique CMJN est restreint. Nos yeux voient un très grand espace colorimétrique, c'est la référence absolue bien sûr. Le RVB est celui des écrans et des capteurs, plus restreint. Le CMJN est celui d'un procédé qui, sur un papier (plus ou moins blanc, en général) étale une couche de cyan, puis de magenta, puis de jaune, puis de noir sur la même feuille et donne une impression de couleur. Cela n'est pas parfait. Les couleurs "fluo" ou "or" ou "argent", par exemple, ne passent pas. Il faut rajouter d'autres couleurs (d'où un surcoût de rouleaux supplémentaires et de calibrages) pour se rapprocher des couleurs de l'original. Les catalogues de bijoux coûtent donc très chers.
Exemple : les couleurs d'une reproduction de tableau ne peuvent pas être à 100% fidèles. J'ai dû expliquer longuement ceci à un éminent peintre. Il m'a expliqué qu'il faisait ses tableaux avec des coquilles d'œufs d'autruche, de la terre de Sienne brûlée (oxyde de fer rouge et d'oxyde de manganèse), de pépites de chocolat importées d'Afrique, des ailes de papillons, de la soie de chine, des vernis de Léonard de Vinci, etc... Beaucoup de ces couleurs ne sont pas reproductibles en CMJN, même si on dépense une fortune et utilise les meilleurs spécialistes. Il faut faire des compromis, ou aller voir l'original au musée. Et encore, il faut que le tableau soit éclairé avec la même lumière que celle de l'atelier du peintre. Si le tableau est éclairé par des lampes tungstènes, il apparaîtra plus jaune, en tube néon, plus vert, etc... Mon peintre a beaucoup souffert lors de ce petit cours, mais il m'a dit être très content d'avoir enfin compris tout cela et que sa vie venait de changer.
Merci Christian.
Pour les objets qu'un graphiste a créés avec une couleur Pantone (RVB ou CMJN) à la conception, je peux injecter cette couleur référencée dans la photo et cela permet une couleur plus fidèle selon le procédé utilisé.
J'adapte aussi mon RVB, si on me le demande, pour une optimisation maximale (sur iPad Rétina, par exemple).

Il faut être fou pour ne pas shooter en raw.


Juste quelques petits réglages dans Lightroom.

Regardez les contrôles : Je ne photographie pas au hasard !

Ma lumière calibrée "lumière du jour" pour contrôler mes tirages papier. En arrière-plan, mes chargeurs accus Nikon et de piles LR6

Ma station informatique avec le thermocolorimètre GretagMacbeth Eye-One sur l'écran 30 pouces, celui de gauche. Le tirage papier n'est pas de la même couleur que l'écran, car il est en lumière flash de premier plan et l'écran est retro-éclairé naturellement, grâce à une longue pause. Beaucoup de photos sont composées de lumières de températures différentes. On corrige selon le rendu désiré. Ici, j'ai laissé les premiers plans plus froids pour les faire ressortir du fond.

02 mars 2014 : Henri Cartier-Bresson, l'exposition phénomène au Centre Pompidou.

Dix ans seulement après sa disparition, plus de cinq cents photographies et documents personnels sont réunis pour rendre compte du parcours et de toutes les réalisations de "l'Oeil du XXe siècle".
Deux heures de queue, mais cela vaut la peine















Photo by Henri Cartier-Bresson






Kristine Dzidziguri, modèle Ukrainienne pour Dior Paris en 2014. Non, les trucs du fond ne sont pas là par hasard.

Sans retouches Photoshop, elle est déjà belle.

*******************************

30 novembre 2014 : Expo Reza au Petit Palais


Photojournaliste et insatiable explorateur visuel, REZA témoigne à travers le monde des joies et des souffrances, des conflits et des instants de paix de l’humanité.
Aujourd’hui, l’écrin du Petit Palais révèle au plus grand nombre le regard de REZA posé sur l’Azerbaïdjan. Il raconte en images, dans le péristyle qui entoure le jardin, plusieurs décennies d’un long reportage commencé en 1987.

L’Exposition Azerbaïdjan, l’Élégance du feu est le regard de REZA sur un peuple à la culture ancestrale​ en plein évolution qui se tourne vers la modernité : des scènes de vie, des portraits, des regards, des paysages, des ​panoramas de villes ​inédits offrent la part moins connue de ce pays situé dans le Caucase, entre l’Europe et l’Asie.

Cette exposition est présentée à l’occasion de la publication​ de L'Elégance du feu.





Reza Deghati


'The eyes are the windows of the soul' "I have always considered my camera to be a companion of my thoughts, an extension of my gaze, of my visual intention, my creativity, my solitude, my rebellions, my wonder, my sorrows, and my greatest joys. An extension of myself, if you will. This magical object is a tool that has the power to freeze a moment for eternity. For the last forty years, I have tried to cultivate an attitude that attempts to make my camera a confident of the people I photograph, who themselves are ready to entrust it with a share of their soul as seen through their eyes. It does not matter whether they are kings and queens, or peasants and beggars. Throughout the years, I feel the trust they grant me has increased. I am no longer merely taking a picture – these people encountered in moments of struggle or glory are offering me one. In April, I shared their gazes upon the world through exhibitions, and have pursued editorial projects and workshops on the language of images which has enabled me to reveal to the world the destinies of all those whose paths I have crossed." REZA.







Reza's most famous photo.

Reza Deghati, né le 26 juillet 1952 à Tabriz, est un photojournaliste français d'origine iranienne, exilé en France depuis 1981, après avoir dû quitter son pays natal deux ans après la Révolution islamique, en raison de la publication dans la presse internationale de photographies déplaisant au régime des mollahs. Son nom d'auteur est Reza.
Il a travaillé à l'international pour National Geographic Magazine. Plusieurs films sur le travail de Reza ont été produits par National Geographic Television, notamment Frontline Diaries qui a remporté un Emmy Award en 2002. En 2003, Reza a été directeur de la création du documentaire le plus regardé de National Geographic, Inside Mecca. Dans le cadre de sa série Exceptional Journeys, National Geographic a publié un documentaire sur la carrière de Reza en tant que photojournaliste, avec des reportages sur son travail humanitaire.

************************************

Maintenant, même un tout petit studio permet l'extérieur.


Catalogue Lafuma. Intervallomètre lors du shoot du catalogue Lafuma le 29 octobre 2009.

Imbrication par moi-même sur mes photos d'Islande.


2 juillet 2011 : Le triple champion du monde de rollers sur rampe, le Français Taïg Khris, bat le record du monde de saut en longueur
avec un bond de 29 m depuis le Sacré-Coeur de Montmartre à Paris
Photo faite avec un Nikon D4 en mode rafale de 12 images / secondes.
Trois heures de retouches

Avant retouches. La scène était mal éclairée. Flash interdit. Nikkor 50mm F1.4

Après retouches.
Les Paris-Follies de La Coupole par La Bâronne de Paname le 12 décembre 2015,
avec, entre autres, Florence Aseult-Undomiel et Olympe de Bagatelle.

Je suis le roi du panoramique.

Même à main levée, avec des sujets qui bougent. Je réfléchis 0,5 seconde pour le meilleur emplacement, je me cale sur mes deux pieds et ne bouge que mes hanches, je shoot environ 15 photos en verticale de tout l'espace en face de moi, un tiers de nouvelles données sur chaque vue, j'assemble sur Photoshop ou Sticher. Je montre ici les pano en entier suivi d'un extrait pour apprécier la très haute définition.
PSG : L'équipe complète au Parc des Princes en sept 2005. Système panoramique en très haute definition.



De gauche à droite : Nicolas Cousin, Mohammed Benhamou, Vikash Dhorasso, Samuel Pierre, Drame Boukary, Kantari Ahmed, Jean Huges Ateba, Ruddy Hadad, Sylvain Armand, Fabrice Pancrate, Modeste M'Bami, Franck Dja Djedje, Bonaventure Kalou, Stéphane Piolet, Jérôme Rothen, Christophe Landrin, Pedto Miguel Pauleta (capitaine), David Rozenhal, Sergei Semak, Cristian Rodriguez, Cadlos Bueno, Hocine Ragued, Mario Yepes, Beranrd Mendy, Jean Michel Badiane, Edouard Cissé, Jérôme AIonzo, Lionel Letizi.




L'appareil photo est sur un pied muni d'une tête panoramique à rotule micromètrique à crémaillère Pro Manfrotto 405. Objectif Nikkor 200mm F2.8 pour obtenir un joli flou en arrière plan.
Je "balaye" l'alignement par petits groupes, en prenant un dizaine de vues sur chaque groupe pour être sûr que chaque joueur est au mieux de lui-même.







    2012
Christian Fournier photographs the closing ceremony of the London Olympic games
La cérémonie de clôture des Jeux Olympiques de Londres 2012, nommée A Symphony of British Music (Une symphonie de musique britannique) a lieu le 12 août 2012 dans le stade olympique de Londres. La diffusion dans le monde entier a commencé à 21h00 GMT et s'est terminée à 0h11 soit une durée totale de 3 heures et 11 minutes. L'audience globale est estimée à 750 millions de téléspectateurs. En présence de David Cameron, premier ministre du Royaume-Uni, Catherine Middleton, duchesse de Cambridge, etc.…
La flamme olympique a été éteinte le 13 août 2012 à 0h01 pour symboliser la fin des Jeux.
Panoramique de 140 Mo, 24 photos verticales assemblées avec le logiciel Stitcher. Nikon D800 et objectif Nikkor 14-24mm F2.8.

The London 2012 Olympic games closing ceremony.
Julian Lloyd Weber with the London Symphony performing Edward Elgar’s piece “Salut D’Armour” . Madness performing “Our House” . The Massed Bands of the Household Division performing “Parklife” . The Pet Shop Boys performing “West End Girls” . One Direction performing “What Makes You Beautiful” . Ray Davies performing The Kinks “Waterloo Sunset” . Elbow performing “One Day Like This” & “Open Arms” (accompanied by Urban Voices Collective and the LSO . Freddie Mercury of Queen performing “Bohemian Rhapsody” . George Michael performing “Freedom ’90’” & “White Light” . Kaiser Chiefs performing The Who’s “Pinball Wizard” . David Bowie compilation of music including “Fashion” . Annie Lenox performing “Little Bird” . Ed Sheeran performing Pink Floyd’s “Wish You Were Here” with Nick Mason . Ed Sheeran, Nick Mason & Richard Jones (The Feeling) performing with Mike Rutherford (Genesis) . Russell Brand performing “Pure Imagination” from Willy Wonka and the Chocolate Factory . Fatboy Slim performing “Right Here, Right Now” and “The Rockafella Skank” . Performances by Jessie J, Tinie Tempah and Taio Cruz and together performing the Bee Gees “You Should Be Dancing” . The Spice Girls reunite performing “Spice Up Your Life” and “Wannabe” . Beady Eye with Liam Gallagher performing Oasis’s “Wonderwall” . Eric Idle performing “Always Look On The Bright Side of Life” . Muse “Survival” written for London 2012 . Jessie J performing “We Will Rock You” with Brian May and Roger Taylor







 
 
Même en 2017 le flashmètre est un gain de temps énorme pour équilbrer la lumière
du fond vert, du retour et de la face pour une incrustation parfaite.



*****************************

C'est pas grand mais il y a de la place.
It's not big but there is room
.



1 - Le fond blanc est à F22.
2 - Le retour derrière le modèle est à F8.
3- La face est à F11.
Le flash 5 donne F8 pour un peu de lumière sur les vêtements blancs.
Donc une belle silhouette, bien nette, bien noir, sur fond blanc immaculé, sans retour,
et les parties claires des vêtements plus blanches.Nikon D3x de 25 millions de pixels, 1/250e de seconde, F11, 100 ISO, MAP manuelle.

6 - Sac Manfrotto pour les 3 pieds, les câbles et le gaffer.
7 - Valise Pelican protégeant Le Nikon D3x, l'objectif Niikor 105mm, le fashmètre, un Nikon D600 avec Nikkor 24-70mm pour ce making of et la sécurité.
8 - Sac pour 2 flash Profoto, leur câbles alim et déclencheur à distance.


Des variantes sur ma carte de voeux corporate de novembre.



Je travaille l'été 1982, toujours pour Cruiship Pictures Co, à Monte Carlo. Ils ont une consession photo au Casino Loews. Je travaille avec Peter Warner.
Nous photographions les gens lors des soirées (ma première photo fut Catherine Deneuve) avec un très gros appareil, le Rapid Omega, format 120, négatif de 9x6 cm, puis nous présentions les photos à la sortie, (divers formats, y compris des vignettes individuelles sur chaque personne, ce à quoi sert le masque en carton que je tiens à la main) avec de très beaux présentoirs en velours.

Le Rapid Omega, format 120

The Koni-Omega Rapid M, Koni-Omega M, Koni-Omegaflex M and Rapid Omega 200 have interchangeable film magazines allowing for mid-roll film exchange. The film advance is via a pull-push operation on a handle on the side of the camera. This makes for fast advancing and hence the source of the name Rapid.
The lenses are focused by a large knob above the film advance. The entire lens mount moves in and out with a rack-and-pinion system. The image in the rangefinder and viewfinder determined by the focus and one or more pins protruding from the rear of the lens.
There is a large grip on the other side of the camera near the shutter release. No light meter is included in these cameras The cameras require a dark slide to change lens and or film backs.
The dark slide is part of an interlock system that prevents the shutter from being fired with a dark slide in place.



Aussi un Fuji grand angle 6"x9" sur film 120

Un mégaphone pour les groupes.
Juillet 1989 à bord du M/V Stardancer
PHOTO DE GROUPE DE 1100 PASSAGERS, 29 JUILLET 1989
De : R. C. Fournier à: Cruiseship Picture Co. Ltd.
Cette semaine le bateau était affrété pour une croisière chrétienne. Donc j’ai essayé de faire une photo de groupe géante. Avec mon appareil 6x9 cm à objectif grand angle, j’ai grimpé sur la cheminée et j’ai fait des essais de prises de vues, me servant du visage de l’assistant, Nick Lleweillin, pour savoir si on pouvait mettre 1100 passagers autour de la piscine et si tous les visages seraient reconnaissables.
J’ai conclu que cela marchait bien, spécialement si le négatif 6x9 cm était imprimé en deux moitiés: deux tirages 10x8", ce qu’on pouvait faire avec notre Durst 801, créant ainsi une image 10x16".
J’ai tout organisé avec M.Templeton, le responsable du charter et j’ai eu l'autorisation du capitaine, du directeur de la croisière et du responsable de sécurité. J’ai réussi à faire figurer une annonce de l’événement dans le programme quotidien pour le prochain jour en mer. Ce jour-là j’ai fait des annonces par haut parleur, on a ouvert le toit, et le capitaine a fait tourner le bateau pour que le soleil soit dans mon dos. J’ai réussi à mettre tout le monde à la bonne place, dirigeant les passagers de la cheminée avec mon mégaphone. J’y ai consacré 3 rouleaux de film 120 : un Rouleau panatomic X pour la netteté maximale, un rouleau sur notre Agfa C41 et un autre sur du Kodachrome 25.
Quand j’avais presque terminé le shoot, le gars chargé de la vidéo du charter (Auvid Prod. Int.) a décidé de me rejoindre là-haut. L’assistant Jamie Harrisson et moi l’avons aidé à monter avec son équipement, ce qui n’était pas facile car il n’avait pas mon expérience en escalade. On ignorait ses possibilités commerciales. Il a pris ma scène en vidéo, les passagers ont commencé à chanter, une chorale de 1100 voix, et c’était un événement impressionnant.
Le lendemain à Ketchican, j’ai acheté le bon papier et de la colle et nous avons travaillé toute la nuit pour produire cette photo de groupe parfaite de 1100 passagers en 10x16". Chaque visage était net et reconnaissable. Nous avons imprimé 500 copies. Tout le monde était impressionné.
Tous les responsables m’ont félicité. Malheureusement, il y avait une concurrence déloyale avec la production vidéo qui a offert une bande superbe de 60 minutes contenant tous les événements de la croisière, y compris ma photo de groupe. Il a vendu 700 bandes, j’ai vendu 300 photos. Cette anecdote démontre l’impact de la vidéo : un marché nouveau et meilleur.

CHRISTIAN FOURNIER, Photographe en chef, M/V Stardancer


La chambre noire. Un endroit magique.
On a une belle vue sur la tireuse (la machine !) et à gauche le système à développer les films 35mm, dit "dip and dunk": jusqu'à 36 films sont enroulés, dans le noir complet, sur des spirales métalliques qui sont encastrées sur une armature. On plonge cette armature dans les différents bains C41 maintenus à température constante grâce à une circulation d'eau.

Que faisons-nous des vieux négatifs ?

Dr Nicole Bordes illustre les négatifs 35mm, en pleine nature.



1985 : La photographie argentique me sortait par les yeux.

2015 : en numérique aussi, mais cela a moins de charme.

En 1992, je fais des stages photo technique avec Dean Collins, grand maître de la nouvelle photo aux USA (San Francisco 1992)
et mode avec
Jean Paglioso (Santa Fe, 1992). Toujours à l'affût des nouveautés, je ne rate aucune occasion d'améliorer mes prestations.


Grâce à son habilité à réduire des concepts compliqués en solutions réalisables, Dean Collins était le roi de l’enseignement de la photographie.




Séances photo : Helen, Michèle West, Karen, Petra Lindblad (top modèle photographiée aussi par Peter Lindbergh), Barbara. Je rencontrerai Peter Lindbergh plus tard, dans sa maison rue de Savoie à Paris, pour lui donner des cours d'introduction au numérique.

Jean Pagliuso a commencé sa carrière en photographie en 1969, une étoile montante dans le domaine de la photographie de mode. Sa carrière de 30 ans comme photographe de la mode s'élargissait pour inclure des collaborations avec le réalisateur Robert Altman, ainsi que Paramount Pictures, Universal Studios, Warner Brothers, 20th Century Fox, et Disney. Au milieu des années 90, elle a quitté son travail en publicité et en mode pour expérimenter des processus d'impression différents y compris la photogravure..



Pour info, je m'appelle Raphaël Christian Fournier, mais il y a des erreurs administratives partout.

"Un appareil photo n’a jamais fait une grande image, pas plus qu’une machine à écrire n’a jamais fait un grand roman" : Peter Adams.

Henri Cartier Bresson : "Tout le monde peut être beau et médiatique … pourvu que le photographe ait du talent."
Ansel Adams : "Tu ne prends pas une photographie, tu la crées."

Pour la plongée sous-marine, il fallait les incontournables Nikonos III et V (le IV était mauvais)

Ici avec son objectif de 35mm, amphibie, mais mauvais en surface et mauvais sous l'eau. Il est impossible de construire un objectif étanche corrigé pour l'eau et corrigé pour la surface. Heureusement, il y a des objectifs supers pour le subaquatique, comme le 20mm ou la crème de la crème, le 15mm F2.8.

Il a enchanté mon enfance. L'objectif 15mm et aussi le commandant !


Polynésie, Moorea. Franck Chaussinand est le plongeur très entouré, le voyez - vous ?
Il est là !


Sous le paquebot France, Iles Vierges Américaines.
Les arbres d’hélice ne tournaient pas rond. Je suis employé pour photographier les ébréchures afin d'évaluer les dégâts.
Le majestueux paquebot S/S NORWAY, ex paquebot FRANCE est au mouillage au large de Saint-Thomas.
A part la masse impressionnante du navire en face de nous, il n’y a rien d’autre que du bleu profond. Je passe ma main gantée sur le pourtour des hélices et, quand je repère un accroc, je le photographie proprement, en macro, incluant une petite règle graduée dans le champ et j'en dessine la position sur mon ardoise. Il y a une vingtaine d’ébréchures sur les huit pales.
Le courant nous pousse fortement et nous devons tout faire une main accrochée à l’hélice. Il n’y a aucun poisson et que du bleu infini tout autour du bateau.
C’est très impressionnant. Du bleu et une énorme machine de métal. Je me sens petit et fragile.
Privilégié aussi, de pouvoir plonger sous le plus beau paquebot au monde.
Ce reportage a été publié dans tous les magazines de plongée francophones. Nostalgie du SS France ?
De la plongée peu ordinaire ? Mes photos magnifiques ?


Avec Greg Hellman.

Sous le paquebot France, Iles Vierges Américaines.

Une lampe additionnelle pour éclairer l'arrière plan

Août 2011: À l’intérieur de l'épave Mama Viña près de Playa Del Carmen, Mexique. Environ 15 minutes de bateau, environ 30 mètres de profondeur, sol sablonneux et bonne visibilité. Vous pouvez apercevoir Frédérique illuminant de son phare les glass fish.


Elle est bien là. Je l'aime !

Puis, plus tard, je mets mon appareil numérique dans un caisson étanche Ikelite.

J'ai fait modifier ce caisson pour pouvoir en faire sortir un câble USB, en étanche bien sûr, et permettre à mes clients de visionner les photos sur le bord de la piscine.

23 juillet 2011 : Frédérique Gorsky et moi-même à 20 mètres au fond de la fosse de Villeuneuve La Garenne, près de Paris, pour tester mon caisson Ikelite et lampes Light&Motion en préparation d'un voyage à Playa Del Carmen, au Mexique en août 2011. J'ai posé le caisson avec son objectif Nikkor 16mm F2,8 fish-eye, au fond de la piscine, en déclenchement intervallomètre.



Et je publie dans de nombreux magazines internationaux. Super pour draguer. Bon ici, ça n'a pas marché, avec Kathy White, la directrice du casino.



Avec un caisson souple Ewa-Marine, vers 1987


Ma vie se partage entre travail artistique et réalisations de commandes (portraits, archi, déco, événementiel, mode, reportages, créations et illustrations originales).


Un imperméable pour son appareil photo est aussi bien utile,
ici pour utilisation Zodiac sur la Seine lors du Marathon Garmin 2012 à Paris, il pleuvait !


Les bains Széchenyi, à Budapest, en décembre 2015
Merci à nos voisines parisiennes : Laureline, Aurélie et Laura.

Avec un caisson souple Ewa-Marine et un sac souple (celui l'orange) pour le boîtier en utilisation terrestre (c'est à dire : sur le bord de la piscine)

L'Ewa-Marine


Certes, parfois un simple zip-lock, sac en plastic avec fermeture, peut suffire en surface. Ici, la Baie des Glaciers, en Alaska, avec le Dr. Nicole Bordes.

Le Hasselblad, aussi, incontournable pour les pro.
Hasselblad un moyen format (6x6cm) réputé pour sa grande qualité.

Dites-moi quelle autre profession m'aurait permis d'ordonner à un commandant
de positionner son bateau de 24 000 tonnes au meilleur endroit pour une photo ?



L'image dans le capuchon de visée du Hasselblad 500cm est inversée gauche droite.
Non, ce n'est pas la faute des Anglais ! Même si c'est Isaac Newton qui a décrit le premier les principes de la lumière.






Ici, un échange périlleux. Qui a raté, et Barry est tombé dans l'eau glacée.
Bon, ça va, l'appareil était étanche (Nikon AWAF = All Weather Auto-Focus) !




Le Hasselblad, indispensable aussi pour des portraits dignes de ce nom.




J’ai inventé les sessions en studio durant les soirées habillées, mes fameux "Formal Portraits".
J'avais remarqué très tôt ce phénomène bizarre pour un touriste français : les passagers, lors des deux soirées habillées "dites formelles", c’est-à-dire smoking pour les messieurs et robes de soirées pour les dames, voulaient tous de belles photos d'eux-mêmes et de leur famille, même si cela n'avait rien à voir avec le bateau. C'était une belle occasion d'avoir une photo professionnelle de toute la famille réunie et bien habillée, en même temps et au même endroit (et oui, beaucoup de passagers sont des réunions de famille pour se retrouver et être ensemble sans tracas). Pas besoin de prendre rendez - vous avec le photographe de sa ville.
J'ai mûri l'idée d'un vrai studio photo, mais éphémère, installé près de la queue qui attend d'être présentée au commandant. Il suffirait d'être très rapide et de photographier tout le monde lors de cette manifestation très habillée qui a toujours lieu sur tous les paquebots lors de la deuxième soirée à bord. J'ai expérimenté, avec le Leica 35mm, flash à main levé et un mur de coursive uniforme. Ces photos se sont très bien vendues. Evidemment cela serait mieux avec un fond neutre, genre toile mouchetée, à la mode à cette époque (années 1980). Et en grand format, plus pro, genre 6x6, une plus grande photo et un meilleur éclairage. Mais bon, cela exigerait pas mal de changement pour notre équipe.
J'en ai longuement parlé au directeur de notre compagnie photographique, Cruiseship Pictures Compagny Ltd, John Davies, un excellent business man. Nous nous sommes rencontrés à son superbe domicile, sur l'île de Grand Cayman, sur l'itinéraire de mon bateau. Il a été d'accord pour expérimenter en grand format, en me donnant
carte blanche pour résoudre tous les problèmes (y compris la proverbiale utilisation de bakchichs pour aider les autorités). En effet, il fallait l'autorisation de la compagnie maritime et aussi des dirigeants à bord. J'ai obtenu les autorisations sur mon bateau français, le S/S Rhapsody..... La suite page 35....

Oui, nous faisons des retouches sur les portraits ! Pas de Photoshop à l’époque !

Mon matériel photo terrestre de l'époque 1990.



En juin 1999 :
Client : Mineral Gold, modèle : Basine Nestor, maquilleuse : Fabienne Laffly, assistante : Murielle,
studio : Rouchon, photographe : Christian Fournier.

Les planches d'Ekta 120 = 6x6 cm. On les scrute avec un compte fil.

Photo certifiée sans retouches. Il suffit d'une très jolie fille, d'une très bonne maquilleuse et de savoir éclairer.


Mon péle-mêle original.
******************************

Jean-Jacques Annaud chez lui en 1999.



Jean-Jacques Annaud, né le 1er octobre 1943 à Juvisy-sur-Orge (Essonne), est un réalisateur scénariste français.
Il est aussi un très grand photographe.
Il se passionne très jeune pour la photographie et le cinéma.
Formation au sein des écoles LOUIS LUMIÈRE et IDHEC (devenue aujourd’hui la FEMIS).
La Guerre du feu (1981) ou bien encore L'Ours (1988), deux films pour lesquels il reçoit le césar du meilleur réalisateur,
et montre un savoir-faire de technicien solide quand il adapte Le Nom de la rose d'Umberto Eco en 1986,
L'Amant de Marguerite Duras en 1992, 1997 Sept Ans au Tibet, La vérité sur l'affaire Harry Québert en 2018
.




Jean-Jacques Annaud et Christian Fournier dans la maison de production de Jean-Jacques en 1999



******************************
Robinets cryogéniques du fabriquant Irlande à partir de février 1997.



La boite à lumière crayon est parfaite pour épouser les bords réflechissants des robinets.
La lumière de derrière est indispensable pour donner la profondeur.



Des robinets à 80 000 € pièce qui résiste à - 240 °C et des centaines de bars ?
Ariane Space bien sûr.





Une partie de la fusée Arianne, vue au Musée Aéronautique Safran en septembre 2018



La fusée Ariane est visible au Bourget.
Ariane est le nom générique d'une famille de lanceurs civils européens de satellites. Le programme Ariane est lancé en 1973 par l'Agence spatiale européenne afin de donner les moyens à l'Europe de mettre en orbite ses satellites sans dépendre des autres puissances spatiales. Ce projet avait été précédé d'un échec avec la fusée Europa. La première version, Ariane 1, effectue son vol inaugural depuis la base de Kourou (Guyane française) le 24 décembre 1979. Elle est rapidement remplacée par des versions plus puissantes, Ariane 2, Ariane 3 et Ariane 4 qui effectuent leur premier vol respectivement en 1984, 1986 et 1988. Pour faire face à l'augmentation de la masse des satellites, le lanceur est complètement refondu, donnant naissance à la version Ariane 5 capable de placer maintenant plus de 10,7 t en orbite de transfert géostationnaire. Son premier vol a eu lieu en 1996.


Le dos Polaroid sur un Hasselbled 500 CM



Pour le livre Hachette : "Perles de rocailles" Stylisme : Joëlle de Montille.




La photographie de presse avec Paul Cooper et Pat Denton au Stade Charléty en 1998.

Prise de vue argentique au Canon + long télé et Fuji Film 24x36mm.


Développement en cuve à l'espace presse.

Séchage ultra rapide au sèche-cheveux.

Scans et transmissions au banc presse avant même la fin du match.


Rony Willis chez lui en 1999



Willy Ronis, né le 14 août 1910 à Paris et mort le 11 septembre 2009 à Paris, est un photographe français.
Il est, avec Robert Doisneau, Édouard Boubat, Yvette Troispoux et Sabine Weiss l’un
des représentants les plus éminents de la photographie humaniste.




Polaroid 6x6 de contrôle. Ici, shoot Etam Lingerie Premium en février 2003.
Photographe Christian Fournier, 1er assistant Christian Malette, studio photo Le Petit Oiseau Va Sortir, assistant plateau Chidé, assistant making of film Olivier de Felice, assistant making of vidéo Nathalie Camidebach, montage vidéo iMovie Christian Fournier, stagiaire Gaëlle stagiaire Nao, modèle 1 Loren Denis, modèle 2 Henda, maquilleuse Murielle, cliente Etam Olivia Portaux, agence pub FlyAway Frank Brussel.

Les Ekta 120, ici livrés en bandes de 12 vues non coupées.

On reconnait un négatif ou une diapositive faite avec un Hasselblad grâce au deux petites encoches à gauche, non pas sur le soutien-gorge.









Un logo humain à Bercy avec le ministre des finances DSK (Dominique Strauss-Kahn)
et les 100 personnalités les plus importantes de l'économie française en juillet 1999.
Dites-moi quelle autre profession m'aurait permis de voir cela ?



Repérage et simulation informatique (une prouesse pour 1999).


Dans une nacelle avec un très gros flash

Les Polaroid sur Hasselblad

Ajustement des perspectives, le dernier (ouf!) est celui en haut à gauche.



Marquage au sol des emplacements avec du gaffer cloué (oui, à cause du vent).


Au premier rang, Dominique Strauss Khan, dit DSK, alors Ministre des Finances.
Il a, au dernier moment, demandé à sortir du lot, gachant ainsi mon super chiffre 100.
Je suis heureux qu'il ne soit pas devenu Président de la République française.






****************************



Remy Poinot dans son studio rue de Montorgueil à Paris en 1999.
Remy est un précuseur de la photo numérique en France.

**************************************

Peter Beard 1998









Peter Beard est né le 22 janvier 1938 à New York et a grandi sur la côte Est des États-Unis.
Il commence à prendre des photographies et à tenir un journal dès 1949. En 1955, il fait son premier voyage en Afrique.
De 1957 à 1961 il étudie l'histoire de l'art à l'université Yale.
En 1961, il rencontre au Danemark Karen Blixen (auteur de Out of Africa entre autres)
avec qui il travaille jusqu'en 1962. La même année il décide de s'installer au Kenya dans une ferme nommée Hog Ranch
à côté de celle de K. Blixen.
À partir de 1964, il étudie les éléphants, les crocodiles et les hippopotames de Tsavo Park (Kenya).
Il publie son premier livre en 1965 : The End of the Game, qui témoigne d'une façon originale (mélange de photographies, textes, documents)
de la disparition des éléphants au Kenya. À partir de 1972, il collabore avec Andy Warhol, Francis Bacon (peintre),
ou encore Truman Capote. En 1975 a lieu sa première exposition de photographies à la Blum-Helman Gallery de New York,
suivie d'une exposition plus importante en 1977 au Centre international de la photographie de New York
(photographies, journaux, objets africains, souvenirs personnels).
En 1978, il fait son premier film documentaire pour ABC, Wild World of Sports.
En 1996, il est attaqué et grièvement blessé par un éléphant mais survit.
La même année, la première grande rétrospective de son travail se tient
au Centre national de la photographie à Paris. En 2004, il écrit un livre pour sa fille, Zara (née en 1988) :
Zara's Tales : From Hog Ranch - Perilous Escapades in Equatorial Africa.
Depuis 1972, il habite à New York et au Kenya. En 2009, il est sollicité pour être le photographe du calendrier Pirelli au Botswana.
Peter Beard était porté disparu depuis le 31 mars 2020.
Son corps a été retrouvé près de son domicile de Montauk, à l’extrémité est de Long Island le 19 avril suivant.




Peter Beard et Christian Fournier en 1998
Remerciements à Olivier de Felice de m'avoir permis de rencontrer ce très grand photographe
et d'assister à une de ses séances de prises de vue avec les sœurs Chaplin comme modèles et Topolino comme maquilleur.



Photo de moi-même et les sœurs Chaplin (petites filles de Charlie) prise par Peter Beard en 1998

**************************************



Le dos Phase One et son logiciel Capture One.
Ici pour Digital Imageur en 2005.
Modèle : Sofie Kestens, agence Roxane; Styliste : Eve Prangey; Maquilleuse : Lucky Nguyen;
Coiffeuse : Johanna Coquet; Assistante et vidéo : Anne-Laure Jacquart
(qui est devenue très célébre grâce à ses supers livres de photo pour enfants),
Studio : Digital Imageur; Photographe : Christian Fournier; Appareil photo : Hasselblad H1;
Dos numérique : Phase One P25; Eclairage : Profoto Pro 7; photograveur Patrick Carreau.

************************

Karl Lagerfeld



J'ai rencontré Karl Lagerfeld lors du Sapins des Créateurs le 20 dec 2001
.
Karl Lagerfeld était aussi un « Kaiser » de la photo de mode.



Karl Lagerfeld et Marie Christine Marek.

Karl Lagerfeld, né Karl Otto Lagerfeldt le 10 septembre 1933 à Hambourg en Allemagne,
est un grand couturier, photographe, réalisateur et éditeur allemand.
Se disant « dilettante professionnel », il est le directeur artistique de la maison de haute couture Chanel à Paris depuis 1983,
de la maison italienne Fendi à Rome depuis 1965 et de sa propre ligne depuis 1984.


************************


Arthur Edwards, le photographe de "The Sun".



J'ai rencontré Arthur Edwards le 5 avril 2004 lors de l'Entente Cordiale
à Paris avec la Reine Elisabeth II et Jacques Chirac



Arthur John Edwards (born 1940), MBE, is a British photographer,
working for The Sun newspaper, who specialises in pictures of the British royal family,
with whom he has toured often.
Edwards' was born on 12 August 1940 and educated at St Bernard's Roman Catholic Grammar School, Stepney, London.
His mother worked as a cleaner and bought him his first camera, after saving from her wages.
He appeared as a "castaway" on the BBC Radio programme Desert Island Discs on 25 September 2011.
Edwards was made a Member of the Order of the British Empire (MBE)
for "outstanding service to newspapers" and was awarded an honorary doctorate by Anglia Ruskin University in 2012.




La Reine d'Angleterre Elizabeth II et la première Dame de France, Madame Chirac,
le 5 avril 2004 lors de l'Entente Cordiale.

************************************

 

Le logiciel Capture One et le super photograveur Patrick Carreau.







2015 : shoot pour ma série : Peluches en liberté. En voir d'autre de cette série page 81.



Le tupperware vert dont le fond est percé, contient de l'eau qui tombe en pluie,
de façon contrôlée, sur la souris.
Le tout est éclairé par des flashs "cobras" car leur durée d'éclair est de 1/10 000 de seconde,
ce qui immobilise les gouttes d'eau.
L'appareil photo Nikon D3x de 25 millions de pixels est connecté à l'ordinateur pour vision instantanée des images haute définition via le logiciel Nikon Camera Control Pro.
Aucun animal n'a été maltraité durant cette session photo. Merci à Christine Naït Sidnas pour l'assistanat.




Sabine Crossen, Elodie Van Haezevelde et Nina Seul dans leur salle de bain pour leur pilote Vidéo le 22 jan 08.
Modèles : Sabine, Nina et Elodie; maquillage Christelle; coiffure : Philippe;
assistante : Clarisse; photographie et infographie : Christian Fournier.




***************************************
Le 27 dec 2008 : expo Demarchelier "Images et Mode" au Petit Palais.



Du 27 septembre 2008 au 4 janvier 2009, le Petit Palais, musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris,
accueille une riche et significative sélection de 400 photographies de Patrick Demarchelier.
Le Petit Palais, une philosophie artistique…













********************************************


ici, un trombinoscope pour le cabinet d'avocats Herbert Smith.





Il faut impérativement mettre des grands panneaux noirs de chaque côté du modèle pour obtenir cet effet sombre
dans une pièce claire (votre éclairage rebondit sur le plafond et les murs, certains disent :
"elle tourne", mais c'est faux, la lumière ne se propage qu'en ligne droite !).





Septembre 1998 pour Comme des Garçons.
J'ai décroché ce job, car j'étais le seul photographe postulant à avoir osé tordre le flacon
(un sac en velours noir sans aucun détails) pour créer le volume grâce au pli ainsi apparu.


Où est ma photo ?


P = progamm; S = speed (vitesse); A = aperture (diaphragme); M = manual.







En 1988, en colaboration avec Eric Naras.


En 1997 : Pub pour Pomme de Pain via l'agence Bleu Equipage.


Sans oublier les éclairages




Merci à Christine pour l'assistanat.
Juillet 2013 : Construction d'un gazoduc près d'Amiens, photos de making of par Christine Naït-Sidnas.



Pourquoi deux appareils, identiques ? Pour passer plus rapidement du grand angle au téléobjectif, et aussi éviter la poussière sur les capteurs..


Dans le viseur d'un reflex numérique moderne.



Pour info : non, mon copyright n'apparaît pas dans le viseur.

******************************


Chiara Ferragni, née le 7 mai 1987 à Crémone en Italie, est une célèbre blogueuse et styliste italienne,
employée également comme modèle pour la marque Guess.


Pourquoi les photographes de photo-calls utilisent-ils tous
une barrette très spéciale pour fixer leur flash ?

C'est pour permettre d'envoyer de la lumière sur votre sujet sans qu'elle ne soit bloquée par le bras du photographe qui est devant vous.



Ce que les stars voient. Bon, là c'est moi, la star. Merci à Ron Stam, Cees de Kuijer, Ralph Lemarechal et Simon Bosch.

Ce que je réussis à photographier. 29 janvier 2015 : Sidaction - dîner de la mode au Pavillon D'Armenonville.
De gauche à droite : Julie Hantson, Pascal Obispo, Line Renaud, Pierre-Bergé




What the Paris Match photographer managed to get and posted on their web site www.parismatch.com.

Paris Match is a French weekly news and photo magazine, born in 1949 and famous for its advertising slogan is: the weight of the words,
the shock of the photos.
Pourquoi faut-il un tabouret pour la photo de presse ?
Pour essayer d'éviter cela.

Iris Mittenaere, Miss Univers 2017 pour SAGA COSMETICS.



Ici pour Redken et Maybeline.
Le fond blanc est en fait un fond lumineux (caisson lumineux Lastolite HILITE 1,5 x 2,15m avec 4 têtes Profoto à l'intérieur).




Un ring flash pour les gros plans.

Le ring flash a été inventé en 1952 par Lester A. Dine pour la photographie dentaire. Grâce à sa forme annulaire, la source se place autour de l’objectif. Il est particulièrement utile pour la macrophotographie. L’aspect le plus utile, c’est que le ring flash assure un éclairage uniforme et presque sans ombres parce que la source de la lumière est très proche de, et entoure, l’axe optique de l’objectif. Quand le sujet est très près de l’objectif, ce qui est vrai pour la photo macro, la distance entre le flash et l’axe optique devient significative. Pour les objets près de l’objectif, la taille du ring flash est significative et donc la lumière parvient au sujet de plusieurs angles, de la même manière qu’un flash classique avec une boîte à lumière. Cela a pour effet d’atténuer davantage toute ombre. On retrouve également le ring flash dans la photo de mode et des portraits. En outre d’atténuer les ombres et de créer des reflets circulaires dans les yeux du modèle, son unique façon de fournir de la lumière donne au modèle un halo d’ombre sur le fond qui caractérise la photographie de mode.





Utilisation d'une boîte à lumière Lastolite portable autonome sans fil
EasyBox Hotshoe STU en 2012 pour photographier Susana, célèbre actrice argentine de 67 ans. Ici sur la Place Vendôme. On m'avait demandé de bien éclairer fortement, de face, pour atténuer les rides. Quelles rides ?
1 - Le chargé de com L'Oréal
2 - Le client final, qui prend une photo de Susana avec son petit compact pour monter au chargé de com à quoi ma photo va ressembler, mais elle n'y ressemblera pas (profondeur de champs, flash, ...)
3 - La styliste
4 - Susana, célèbre actrice argentine de 67 ans
5 - L'assistant qui refuse que son visage soit visible
6 - Le photographe Christian Fournier, tenant son ... appareil photo et le PocketWizard pour le déclenchement à distance sans fil
7 - La boîte à lumière Lastolite portable autonome sans fil, voir plus bas
8 - Les 4 flashs à l'intérieur de la boîte
9 - Les affaires perso des clients
10 - Malette Pelican pour le matériel photo
11 - On ne la voit pas : la styliste Lucky qui a pris la photo, merci Lucky
12 - La place Vendôme à Paris, parfait pour faire rêver l'Argentine et pour les placements de produits, incontournable pour tous les magazines de nos jours


La boîte à lumière fonctionne avec 1, 2 , 3 ou 4 flash cobra (ici des Nikon SB900) et des PocketWizard pour le déclenchement à distance sans fil.

Ici avec 4 flash Nikon SB900
Bon, tout cela est mainteant obsolète grâce aux Profto B2. Je devrais demander à Profoto de me sponsoriser.

Une des pages du Magazine

La couv.

Susana Giménez est une actrice et animatrice de télévision argentine.



Richard Avedon : "Un portrait photographique est l'image d'une personne qui sait qu'elle est photographiée. Une séance de pose est un échange d'émotion, l'image surgit de la rencontre de ces émotions."

Bols beauté, réflecteurs ....

Ici, pour obtenir un fond blanc sans ombre portée, mais avec reflet,
au pied des mannequins, j'utilise une grande plaque épaisse de plexiglas opaline surélevée sur des caissons en bois au milieu desquels il y a des têtes flash.


Ici, en janvier 2000. Modèles : Laura Druskinyte, Patricia Palmasso, Estera, Marina Nikta et Anne d'Alguerre au studio Top Models; coiffure et maquillage : Anabelle Behotas et Luc et Simon; assistant : Olivier de Felice; régisseuse : Cil de Kolda; stylisme : Vida; vêtements : Comme des Garçons et Marité François Gerbaux.


Les Ekta 120.


La planche contact à partir de négatifs couleur 6x6 cm en film 120.







Parfois, il faut beaucoup d'éclairage,
par exemple comme ici au dessus et en dessous, pour créer un fond blanc immaculé et sans retour sur le sujet.


1 - Flight case TENBA Airbag ACM-HEAD-2
2 - Flight case TENBA Airbag ACM-HEAD-3 à roulettes
3 - Table de prise de vue Manfrotto avec éclairage possible par-dessous et derrière
4 - Flash Profoto D1/500 air
5 et 25 - Triflector Lasolite avec support. Son sac est en ref 25
6 - Lightform P22 portable panel frame avec toile amovible argent
7 - Lightform P22 portable panel frame avec toile or
8 - Lightform P22 portable panel frame avec toile amovible transparente
9 - Mandarines Cosmolight-Beam 800 W avec coupe-flux + filtres lumière du jour + ampoules Osram Halogen
10 - Trépied Manfrotto 055
11 - Toile Lasolite textile mouchetée sur support de fond et barre transversale Manfrotto
12 - Proglobe Profoto sur girafe Manfrotto avec un Profoto D1 air
13 - Fond lumineux Lasolite HILITE 1,5 x 2,15m avec 2 Profoto D1 air à l'intérieur
14 - Fond papier blanc Colorama de 2,72 m x 11m sur support de fond et barre transversale Manfrotto
15 - Ma voiture Toyota Yaris Verso, mini camionnette à 5 portes, 3,88 m de long, 1,72 m de haut et 1,69 m de large
16 - Voiture mini camionnette Mercedes Vito de location 6 m2, hauteur 1,91 m
17 - Bol beauté Profoto sur un Profoto D1 air
18 - Toile verte de 6m par 6 m sur support 3 pieds
19 - Petit pied Manfrotto + flash cobra Nikon D910 + émetteur/transmetteur PocketWizard + petit parapluie transparent
20 - Miroir acrylique flexible
21 - 4 réflecteurs pliables Lasolite circulaire de tailles et couleurs variées
22 - Tente de diffusion Lasolite
23 - Réflecteur Lightform carré P15 portable panel frame avec toiles amovibles
24 - Boîte à lumière Profoto strip light de 1,80m x 0,30m
25 - Sac de transport du Triflector Lasolite avec support ref 5
26 - Pied colonne Manfrotto 806 avec rotule micrométrique à crémaillère Manfrotto 410
27 - Fond papier bleu clair Colorama de 2,72 m x 11m sur support de fond et barre transversale Manfrotto
28 - Ordinateur portable Macintosh MacBook Pro 17" 2.93GHz Intel Core 2 Duo, 4GB 1066MHz DDR3 SDRAM 2X2GB, 320GB Serial ATA @ 7200 rpm
29 - Ecran Apple 23" Cinema Display mat spécial pour les arts graphiques
30 - Peluche/mascotte prisedevue custom made
31 - Différentes valises et sacs photo Pelican, Tenba, Lowepro, KandH et Kata
32 - Différentes valises et sacs photo Pelican, Tenba, Lowepro, KandH et Kata
33 - Un des 4 parapluies géants de 145 cm de diamètre
34 - Boîte à lumière Profoto 60 x 80 cm
35 - Caisson Ikelite pour Nikon DSLR et Dôme Ikelite 8" pour 16mm Fish-eye Nikkor
36 - Caisson sous marin Recsea WHN-P7000 et fisheye circulaire 8mm Dyron
37 - Mégaphone à pile
38 - Cachée sous la table Manfrotto un Flash Profoto D1/500 air Sans numéro ou hors champ : Ewa-Marine U-A 100, Sac à dos Kata DR-466 DL, Batterie Quantum QTC TurboCompact + câble CCKE, Profoto coupe-flux, Softlight, nids d'abeille, Flashmètre Minolta IV F + 5° spot, Flashmètre Minolta IV F + 5° spot, panneau noir velvet Lasolite 5602 1,5x1,8m, monopode Manfrotto carbone 449, pied Manfrotto carbone 044, rotule Manfrotto Quick Grip, 6 auto poles Manfrotto 032B + 3 expans, Manfrotto Magic Arms, super-clamps, spigots, escabeau, trolley, Torche Kaizer 8S 300w 230v 3400K, pied perche son KetBK, GoPro Hero 3 black WiFi + harnais bras, poitrine, front, ventouse, écran LCD,
39 - Un photographe incomparable qui doit avoir beaucoup de matériel d'éclairage et de transport pour assurer tous types de prises de vues en mode, publicité, industrie, reportage, événementiel, portraits, presse, sous-marin, et mariage.





Ici chez le musicien Jean-Pierre Danel pour un shoot avec Prisca Lafleur, modèle chez Aubade, en 2006.
Grands parapluies et boîte à lumière Chimera. Appareil photo Nikon connecté en direct via Nikon Camera Control Pro sur mes ordinateurs portables Macintosh.

Je sais créer une atmosphère décontractée.



La même pour Sabine Crossen.


Christian Fournier : "Je suis naturel, mais pas provocant, j'ai juste un travail difficile"


*******************************
15 juillet 2017 : L'expo du photographe Walker Evans au Centre Pompidou.



Walker Evans, né le 3 novembre 1903 à Saint-Louis, Missouri, et mort le 10 avril 1975, à New Haven, Connecticut, est un photographe américain.


Figure majeure de la photographie américaine du xxe siècle, Walker Evans conservera de sa vocation littéraire le souci d'un regard attentif sur les villes et sur ceux qui y vivent.
Par sa portée humaniste et documentaire, l'œuvre qui marque très tôt sa différence avec les courants contemporains saura influencer toute une génération. En 1935, Walker Evans part en mission et rapporte des photographies s'inscrivant dans la lignée de ses précédents travaux.
Prises à la Chambre photographique, d'une impeccable précision, elles s'attachent à l'architecture vernaculaire, aux intérieurs, aux pancartes et aux affiches autant qu'aux problèmes directement traités par la FSA.
Son impact dépasse l'influence stylistique individuelle et s'étend désormais à la conception même du projet de la FSA, s'agissant en particulier de l'élargissement thématique de l'ensemble du traitement des seuls problèmes agricoles vers un projet de documentation visant l'ensemble de la société et de la culture vernaculaire.










Je rentre dans la photo.


Sacs rouges.



******************************

 

***********************************

29 juillet 2017 : La légende National Geographic au Jardin des Plantes.


Le Muséum national d'Histoire naturelle accueille le mythique magazine National Geographic dans sa Galerie de Minéralogie et de Géologie pour une vaste exposition de photographies, à découvrir du 3 mai au 18 septembre 2017.

Plus de 100 photographies seront présentées accompagnées par la projection de 6 vidéos inédites, dans un cadre d'exception.

Cette exposition doit aussi permettre de découvrir ou redécouvrir les valeurs que porte National Geographic, cette volonté de faire avancer la connaissance et de la transmettre depuis plus d’un siècle. Un siècle d’exploit, d’exploration, de science, d’aventures humaines ou animales. Une exposition qui fait alterner de grands moments d’émotion avec de vraies sensations d’immersion







La photo exposée est de Reza, photographe Iranien que j'ai rencontré maintes fois.







Photo de David Doubillet
David Doubilet (1946- ) est un photographe sous-marin bien connu, principalement connu pour son travail publié dans le National Geographic Magazine où il est photographe et auteur de 70 articles de fond depuis 1971. Il est né à New York et a commencé à prendre des photos sous l'eau au jeune de 12 ans.



*************************************

Les cloisons Clipper.

Notez l'éclairage continu, en tungstène, avec ce qu'on appelle des mandarines. En archi, on fait des pauses longues (non pas pour aller déjeuner), mais pour aller chercher les détails dans les basses lumières

******************************
2007   Adobe creates Lightroom



Anonymous : "Be kind to your photographer, the power of editing is in their hands."





*************************************

2017-09-29 Expo Irving Penn au Grand Palais








Picasso par Irving Penn




Ici, on voit une grande photo "making of" du photographe Irving Penn photographiant des mégos de cigarettes dans les rues de New York avec son Hasselblad + objectif Macro + 3 bagues allonges + ring flash. Son matériel est exposé dans une vitrine juste à côté. Une visiteuse en chapeau regarde ce tirage.

In 1972, Irving Penn produced a series of photographs of cigarette butts which had been smoked down to the end then discarded. He placed one, two or three of these on a white background and photographed them using a large-format camera. The prints were made in the platinum-palladium process that provides a rich tonal range, showing clearly the dirt, wrinkles, mud and dust that disfigured them. The elegance of these pictures is similar to that which we find in his pictures for Chanel’s cologne for men, for Clinique’s lipstick or in brightly colored still lifes of flowers. Whether the subject be cigarette butts or high fashion, they find equivalence through the elegance of Penn’s technique.




Discarded cigarets








***********************************

2017-10-09 Dédicace et découverte de "Ballenesque" au Leica Store Paris signée Roger Ballen





Roger Ballen (born in New York City, New York, United States, 1950) is an American photographer living in Johannesburg, South Africa, and working in its surrounds since the 1970s. His body of work, developed over a period of four decades, began in the documentary field but his approach has widened to allow for a fictionalised visual dialogue between individuals, their architectural space, found objects and domesticated animals. His approach has been hailed as among the most unusual and exciting developments in contemporary photography.
While Ballen's work is often described as "dark", he describes his photography as essentially psychological, and speaks of the images referring to humanity's "shadow side". He say: "Shadow is better than dark, because dark for a lot of people connotates evil, and I always say it’s just the opposite. [...] The pictures shouldn’t be seen as dark, and I’m not quite clear what is ‘dark’, anyway."
Critics have written about Ballen’s shift from depictions of the everyday to the creation of tableaux vivants noting that the dramatic arrangement has defied conventions of documentary photography.
In his preface to the second edition of Outland, art historian and curator Peter Weiermair has noted that Ballen’s move from the objective and representational to collaboration with his subjects has meant that he has forsaken the critical role as chronicler of events in favour of allowing his figures to become "protagonists in an existential drama". In earlier works these were individuals experiencing the dissolution of one order in South Africa in place of another; in the process they retreated to hidden territories explored by Ballen.
Weiermair notes that the game of showing and seeing, involving model and photographer, is rendered irrelevant, while Didi Bozzini writes that the relation between Ballen and his subjects is disruptive of the laziness of our everyday gaze.
According to Weiermair, it is the archetypal character of the images that "touches our subconscious", yet it is also through the conventions of black and white photography, outsider art and theatre of the absurd that we comprehend the interiority of Ballen’s landscapes. His practice has however been extended to include video and conceptual installations, allowing the photographic medium to be used to push the camera even further from its traditional role of "recording or capturing the real" while retaining its use as provocateur for an examination of all that is human, to paraphrase critic Robert J. C. Young.

*************************************************************


2010 
Après 74 ans de fabrication et après qu'elle eut conquis le titre de pellicule couleur la plus vendue au monde, Kodak annonce la fin de la fabrication de la pellicule Kodachrome. Le 30 décembre 2010, l'unique laboratoire traitant encore les films Kodachrome, Dwayne's Photo Service, a cessé d'assurer ce service.

***************************************************
2017-10-09 Paolo Roversi Le Prix Picto de la photo de mode



Le Prix Picto de la photo de mode 2017 au Palais Galliera avec Paolo Roversi en présence de Philippe Gassman, président de Picto Foundation et Olivier Saillars, directeur du Palais Gallieria.













Paolo Roversi (né en 1947 à Ravenne, en Émilie-Romagne) est un photographe de mode et portraitiste italien vivant à Paris.
Il apprend la photographie en autodidacte lorsqu'il est enfant, puis va se perfectionner chez un photographe local. Adolescent, il est porté vers la littérature et la poésie de Pétrarque, Leopardi et Eugenio Montale ainsi que celle d'autres auteurs comme Kerouac et Ginsberg qu'il rencontre.
En 1968, étudiant à Bologne, il suit les cours d'Umberto Eco et y ouvre un studio de prise de vues dans une cave2. Il collabore alors avec l'Associated Press puis s'installe à Paris sur les conseils de Peter Knapp, directeur artistique de Elle. Arrivé à l'hôtel, il ouvre son studio parisien dans un immeuble cubiste des années 1930. Il travaille pour l'agence Huppert puis devient l'assistant de Lawrence Sackman.
Paolo Roversi choisit de devenir photographe indépendant ; il sera alors publié par Elle, Depeche Mode, Marie Claire, le British Vogue ou Vogue Italia, i-D, Interview… Petit à petit il assoit sa renommée et rencontre des grands noms de la photo : Peter Knapp, Helmut Newton, Guy Bourdin…
La renommée arrive au début des années 1980 avec l'adoption d'un outil, le dos Polaroid de format 20 × 25, « qui révèle l'image comme par magie après une minute », mais qui trois décennies plus tard disparaît peu à peu de sa technique.
Vers la même période, une campagne publicitaire pour Dior ainsi que des images pour Yohji Yamamoto ou Rei Kawakubo vont asseoir sa renommée.
Tous les grands magazines le publient, mais ses photos sont aussi accrochées à la galerie Pace-MacGill, l'une des plus importantes de New York. Il a photographié la plupart des grands mannequins du xxe siècle, dont Isabella Rossellini, Kate Moss, Laetitia Casta, ou Natalia Vodianova.
Il est exposé en 2008 aux Rencontres d'Arles. Une projection de son travail eu lieu au Théâtre antique, dans le cadre de la soirée Mano à Mano avec Peter Lindbergh.
Se définissant comme un « photographe lent », élégant, parlant couramment français, il appartient au carré des photographes de mode les plus connus au monde mais est également un photographe de nu.


Natalia Vodianova. Photo de Paolo Roversi.
Natalia Mikhailovna Vodianova, née à Gorki, est un mannequin et actrice russe, née le 28 février 1982. Issue d'une famille pauvre, elle fait ses débuts en tant que mannequin vers l'âge de dix-sept ans. Souvent photographiée par Mario Testino, ou encore par le duo Mert and Marcus, elle apparaît dans de multiples magazines de mode, dont de nombreuses éditions internationales de Vogue. Natalia Vodianova est également connue pour être l'épouse d'Antoine Arnault.
A 15 ans, elle s'inscrit dans une école locale de mannequinat, et commence à rechercher des contrats. Un agent de mode lui dit alors qu'elle s'assurerait un avenir brillant en apprenant l'anglais en trois mois. Convaincue qu'elle pourrait améliorer sa vie ainsi, elle apprend l'anglais rapidement, s'installe à Paris, et signe un contrat avec l'agence française Viva à 17 ans.
Quelques semaines après la naissance de son premier enfant, elle ouvre le défilé prêt-à-porter de la marque Yves Saint Laurent, et devient alors incontournable3. Rapidement, les campagnes s’enchaînent : Vuitton par Mert and Marcus, les parfums Gucci par Mario Testino. Elle apparaît pour la première fois en couverture du magazine Vogue Teen américain en 2001.
Elle pose ensuite pour sa première campagne publicitaire Calvin Klein (collection Printemps/Été 2003), et signe un contrat d'exclusivité avec cette même marque en 2004; succédant ainsi à Kate Moss, Christy Turlington et Brooke Shields.
En juillet 2003, elle devient le nouveau visage de L'Oréal.
En 2010, elle est photographiée par Paolo Roversi, Peter Lindbergh ou encore par Patrick Demarchelier.
Entre 2011 et 2012, son revenu annuel est estimé à 8,6 millions de dollars.

***************************************************

Antoine Schneck
En 1993, je rencontre Antoine Schneck, photographe et meilleur businessman que moi.
Il me propose une collaboration et nous créons "L'Atelier Fournier Schneck"
. Plus d'info page 42 de ma bio.



Antoine Schneck, né le 27 août 1963 à Suresnes, est un photographe français
représenté par la galerie parisienne Berthet-Aittouarès.
1992 Lauréat de la Fondation CARAT, 1999 Lauréat du prix "Attention talent" de la Fnac, 2009 Premier prix du portrait de la Hahnemühle Fine art expositions : - 2015 Antoine Schneck, du masque à l'âme, Galerie Berthet-Aittouarès, Paris. Exposition personnelle. - 2015 ArtParis, Galerie Berthet-Aittouarès, Grand Palais (Paris), Exposition de groupe. - 2014 Soldats inconnus, salle des Palmes, Arc de triomphe de l'Étoile, Paris. Exposition personnelle. - 2012 ArtParis, Galerie Berthet-Aittouarès, Grand Palais, Paris. Exposition de groupe. - 2011 ArtParis, Galerie Berthet-Aittouarès, Grand Palais, Paris. Exposition de groupe. Tsiganes en Roumanie, Fondation SAM pour l’art contemporain. Exposition personnelle. Orangerie du Sénat. Exposition personnelle. Les Gisants, Basilique de Saint-Denis, Centre des Monuments Nationaux. Exposition personnelle. - 2010 Antoine Schneck, Galerie Berthet-Aittouarès, Paris. Exposition personnelle. Maliens, ArtParis, Galerie Berthet-Aittouarès, Grand Palais, Paris. Exposition de groupe. Leur chien, Musée de la Chasse et de la Nature, Paris. Exposition personnelle. Arts d’Afrique noire. Photographies d’Antoine Schneck, Cité de l’écrit et des métiers du livre, Montmorillon. Exposition personnelle. Art Elysées, Galerie Berthet-Aittouarès, Paris. Exposition de groupe. Antoine Schneck. 40 photographies, Galerie Berthet-Aittouarès et Galerie Aittouarès, Paris. Exposition personnelle. - 2009 : Indiens, ArtParis, Galerie Berthet-Aittouarès, Grand Palais, Paris. Exposition de groupe. Formule 1, Installation dans l’usine Ferrari, Maranello, Italie. Triptyque, Angers. Exposition collective. Antoine Schneck, Galerie Berthet-Aittouarès, Paris. Exposition personnelle. Art Elysées, Galerie Berthet-Aittouarès, Paris. Exposition de groupe. - 2008 : Miao, ArtParis, Galerie Berthet-Aittouarès, Grand Palais, Paris. Exposition de groupe. Antoine Schneck, Portraits d’Afrique, Parcours des Mondes, Galerie Berthet-Aittouarès, Paris. Exposition de groupe. Miao, Art Elysées, Galerie Berthet-Aittouarès, Paris. Exposition de groupe. Tribal Portraits, vintage and contemporary photographs from African continent, Galerie Bernard J. Shapero Rare Books, London. Exposition de groupe. - 2007 : Portrait de Placido Domingo, Façade de l’Opéra de Washington, États-Unis.

Antoine Schneck, au Musée Chasse et Nature le 14 avril 2010


Son expo au Musée de la chasse en 2010.


Avec Eric Colmet Daage



Antoine Schneck et Eric Colmet-Daâge, rédacteur en chef du magazine "Photo" le 14 avril 2010.

Photo est un magazine bimestriel français consacré à la photographie, édité par le groupe EPMA et fondé par Daniel Filipacchi en 1967.
Le magazine s'efforce de traiter de la photographie sous ses nombreux aspects, du photojournalisme à la photographie d'avant-garde,
en passant par la mode, et surtout le nu artistique — qui caractérise la plupart de ses couvertures.
Photo, par sa longévité et sa présence à l’international, est, selon sa baseline, « la référence de l'image depuis 1967 ».
Éric Colmet-Daâge devient le directeur de la rédaction et le directeur artistique de Photo en 1994.



24 septembre 2016 : Exposition soldats inconnus à l'Arc de Triomphe.
Le photographe Antoine Schneck est à l'honneur de cette exposition
dans laquelle il rend hommage à 18 soldats inconnus durant la Grande Guerre.









Antoine est depuis devenu un grand artiste photographe indépendant, exposé dans de nombreuses galeries parisiennes,
notamment ci-dessous, au Art Paris ART FAIR le 31 mars 2013 au Grand Palais. Bravo Antoine
.


Mars 2013 : Art Paris Art Fair au Grand Palais.

Du 28 mars au 1er avril 2013, ART PARIS ART FAIR accueille 144 galeries de 20 pays sous la nef du Grand Palais.
Rendez-vous printanier pour l’art moderne et contemporain, le salon affirme son identité singulière
de foire européenne orientée vers la promotion des scènes de l’Est (Europe Centrale et Orientale, Moyen-Orient et Asie)
et met pour la première fois un pays à l’honneur en invitant la Russie.
Une sélection renouvellée et plus internationale : Avec 74 nouvelles participations,
la sélection 2013 est profondément renouvelée. Elle se distingue par une internationalisation croissante
avec 20 pays représentés (contre 16 en 2012) et 43% de participation étrangère.
De nouveaux pays font leur entrée comme les Emirats Arabes Unis, la Bosnie-Herzégovine,
la Slovénie et la Russie avec une représentation inédite de 10 galeries.
Sur 144 galeries en 2013, 35 sont des galeries qui participent régulièrement à Art Paris.
En nombre de galeries, ART PARIS ART FAIR revient à son niveau de référence de 2009.
Parmi les nouvelles participations, on note l’arrivée de Laurent Delaye Gallery (Londres), Michel Soskine (Madrid),
Heino Gallery (Helsinki), Tanit (Munich), Bodson-Emelinckx Gallery (Bruxelles),Várfok Gallery (Budapest),
Sem Art Gallery (Monaco), Mimmo Scognamiglio (Milan) et Galleria Giuseppe Pero (ex 1 000 Eventi de Milan).
En ce qui concerne la France, ART PARIS ART FAIR se réjouit du retour des galeries Christophe Gaillard,
Suzanne Tarasiève, Christian Berst, Claude Lemand et Farideh Cadot ainsi que des premières participations
de Pièce Unique, d’Anne deVillepoix, de la galerie Maeght et de Fleury pour la partie moderne.

Antoine au Salon de la Photo en 2017.











***************************



Olivier Föllmi, né le 28 février 1958 à Saint-Julien-en-Genevois est un photographe franco-suisse1. Il est particulièrement connu pour ses photos de l'Himalaya, notamment du Zanskar et du Tibet et de leurs habitants. Il s'est marié à Danielle Pons en 1984, avec qui il a adopté 2 enfants zanskaris Tenzin Motup et Tenzin Diskit et 2 enfants tibétains Yvan Tharpa Tséring et Leonore Pema Yangdon. Séparé de Danielle Föllmi en 2010, il s'est marié avec Véronique Girod en 2018.
Olivier Föllmi est nominé au festival Visa pour l'image de Perpignan en 1999 pour son reportage photo Travailleurs de l'Himalaya et a travaillé dans le monde entier pour les magazines Life, Paris Match, Géo, National Geographic, Grands Reportages, Stern, Epoca ou Aérone.


Photo de Olivier Föllmi.


***************************

10-13 novembre 2017 : Le Salon de la Photo à Paris.







Conférence de Sebastião Salgado.


Depuis 1973, il a été mon héros photographe.






Sebastião Ribeiro Salgado est un photographe brésilien humaniste travaillant principalement en argentique noir et blanc.
En 1973, commence à s’intéresser à la photographie, en autodidacte. Il intègre successivement les agences photographiques Sygma (1974-1975), Gamma (1975-1979) et Magnum (1979-1994).
En 1994, il crée à Paris l'agence de presse photos Amazonas Images avec sa femme Lélia Wanick Salgado.
Salgado choisit lui-même ses projets aux quatre coins du Brésil : il travaille toujours en noir et blanc et observe la vie de ceux qui vivent et qui travaillent dans des conditions difficiles : migrants, mineurs, victimes de la famine… Un de ses reportages les plus renommés, intitulé La Mine d'or de Serra Pelada, porte sur le quotidien dans une mine d’or au Brésil, reportage dans lequel il parvient à décrire les conditions de travail auxquelles les mineurs sont soumis.
Il est nommé représentant spécial de l’UNICEF en 2001.
Dans l'introduction d'Exodes, il écrit : « Plus que jamais, je sens que la race humaine est une. Au-delà des différences de couleur, de langue, de culture et de possibilités, les sentiments et les réactions de chacun sont identiques. Les gens fuient les guerres pour échapper à la mort ; ils émigrent pour améliorer leur sort ; ils se forgent de nouvelles existences dans des pays étrangers : ils s'adaptent aux pires situations… ».
Cependant, depuis le début des années 2000, des journaux (dont le New York Times) et l'écrivain Susan Sontag critiquent les photographies de Salgado. Le photographe est accusé d'utiliser de manière cynique et commerciale la misère humaine, de rendre belles les situations dramatiques qu'il saisit au risque de leur faire perdre leur authenticité. Sontag s'interroge sur « l'inauthenticité du beau » dans l'œuvre de Salgado.
Dans le domaine familial de Bulcão qu'il possède près d'Aimorès au Brésil, avec sa femme Lélia Deluiz Wanick Salgado, il a rendu à la nature et reboisé près de 700 ha de terres épuisées par des années d'exploitation. Ils ont pour cela créé en avril 1998 l'ONG « Instituto Terra », qui a trouvé des financements pour élever et planter près de 4 millions d'arbres. L'institut propose également des programmes de sensibilisation et d'éducation à l'environnement.
En 2014, Wim Wenders et le fils du photographe, Juliano Ribeiro Salgado ont réalisé un documentaire sur le travail de Sebastião Salgado, Le Sel de la Terre (The Salt of the Earth) qui a reçu le prix spécial Un Certain Regard au festival de Cannes 2014.
En 2016, Sebastião Salgado se met au service de la liberté de la presse en offrant à l'association Reporters sans frontières (RSF) une anthologie de ses 100 plus belles photos en noir et blanc. Ainsi, le premier numéro de l'année de l'album de RSF, "100 photos pour la liberté de la presse", contient un portfolio sur l'œuvre de Salgado, avec une préface d'Irina Bokova, la Directrice générale de l'UNESCO.
Encore en 2016, il réalise en noir et blanc une série de portraits de membres de la tribu indigène Ashaninka, dont il tire un calendrier. Il photographie notamment la famille du leader indigène Benki Piyãko.
Salgado est connu pour ses travaux en argentique noir et blanc (notamment avec les pellicules Tri-X et T-Max P3200 de Kodak) en utilisant un appareil moyen format Pentax 645.
Actuellement son processus de travail est un mélange d'argentique et de numérique. Il réalise les prises de vue en numérique avec un appareil Pentax 645D (en). Salgado ne souhaite pas regarder ses photos sur un écran. Les fichiers numériques sont tirés sous forme de planche-contact afin de réaliser le choix des photos à tirer sur papier (editing). Les photos numériques sélectionnées sont ensuite traitées avec le logiciel DXO filmpack qui permet de rajouter du "grain" argentique correspondant aux films Tri-X ou T-Max P3200. Une fois modifiées ces images numériques sont transférées sur un internégatif (pellicule argentique sans grain) qui permet au tireur de réaliser des tirages argentiques sous agrandisseur sur papier baryté argentique.
On peut dire que Salgado a mis au point un processus « hybride » argentique/numérique
économiquement plus viable que le « tout argentique ».


Photo by Sebastião Salgado : Sudan Cattle, 2006

************************************

4 juillet 2013 : Robert Clark, photographe au National Géographique, lors de la conférence Samsung






Based in New York City, Robert Clark is a freelance photographer known for his innovation. He works with some of the world's leading magazines and publishing houses and on cutting-edge advertising campaigns.
Clark's work has won numerous awards. His coverage of the attack on the World Trade Center, witnessed from his rooftop in the Williamsburg section of Brooklyn, was recognized at the World Press Photo awards in Amsterdam. He also received a National Magazine Award for "Best Essay" for his National Geographic cover article, "Was Darwin Wrong?"
His photographs have graced some 40 book covers and more than a dozen National Geographic covers. His work has appeared in numerous publications, including Time, Sports Illustrated, GEO, Vanity Fair, Stern, and Der Spiegel.
Currently involved in a variety of projects, Clark continues his association with National Geographic and is working on a book documenting the birth of the science of evolution. He lives in Brooklyn, New York, with his wife, Lai Ling.





Photo by Robert Clark.


Une urne à parfum en mon petit studio de Port Royal, Paris,
1 - Eclairage par-derrière (caisson lumineux Lastolite HILITE 1,5 x 2,15m avec 4 têtes Profoto à l'intérieur).
2 - Eclairage par dessous (une tête Profoto sous la plaque diffusante opaline, cachée par un Canson noir
pour "protéger" l'objectif des éclats parasites).
3 - Eclairage latéraux Profoto + 2 Boîtes Chimera 1,80x0,30m et 60x90m.
4 - Les têtes Profoto sont régler à distance par le Profoto Air Remote placé sur l'appareil photo.
5 - Réflecteurs carton mousse tenus par pinces et flexibles Manfrotto.
6 - Charte de couleur Kodak certifiée.
7 - Nikon D3x (25 millions de pixels) et objectif Nikkor 105mm Macro.
8 - Pied Manfrotto 055 avec tête micromètrique.
9- Plaque opaline transparente
10- Autopoles Manfrotto qui supportent le Lastolite
11- trétaux en bois qui supportent la plaque opaline transparente.
- Logiciel Nikon Camera Control Pro qui permet de régler à distance les reflex numériques Nikon. La connexion entre l’ordinateur et l’appareil photo est établie par câble USB. Plusieurs fonctions avancées des appareils sont prises en charge, en particulier le mode LiveView. Les photos haute def (70 Mo par photo) au format Raw arrivent instantanément dans l'ordinateur et sont visualisées sur mes deux écrans 30" calibrés.






JE FAIS AUSSI DE L'INDUSTRIE



Christian Fournier décortique la prise de vue.

1 Objet à photographier en lumière dure = un boîtier décortiqué
2 Pince Manfrotto qui maintient l'objet à photographier
3 Déclencheur à distance pour flash Profoto
4 Tête d'éclairage Profoto D1air
5 Pied colonne junior Manfrotto
6 Objectif Nikkor Macro 105mm
7 Autopole Manfrotto
8 Pied d'éclairage Manfrotto
9 Tête micrométrique Manfrotto
10 Boîtier Nikon D3x de 25 millions de pixels
11 Magic Arm Manfrotto
12 Clamp Manfrotto



Le pied colonne Manfrotto est super bien pour faire sécher les vieux chiffons et les strings.


Juin 2011 : publicité pour Ciel Compta. Agence Mediaprism à Paris.

Quand il y a beaucoup de décideurs clients devant la photo, le photographe doit être très patient.


La charte de couleur.
Analyse de cette pub en grand studio.


1- Sabine Crossen : modèle
2 - Antoine Huber : modèle
3 - Christian Malette, gérant du studio MG.
4 - Christelle Bontemps, maquilleuse
5 - Styliste Eve Prangey. Derrière elle, les portants, plein des vêtements prévus pour cette séance photo.
6 - Eclairage Broncolor : 4 têtes avec différents réflecteurs et nid d'abeille
7 - Réflecteurs en polystyrène.
8 - Ecran Mac 30 pouces calibré.
9 - Papier blanc arctique de 2,72 x 11 m.
10 - Support en V pour maintenir et transporter deux polystyrènes qui font la lumière principale
11 - Appareil photo Nikon D3x de 25 millions de pixels et objectif Nikkor macro 105mm F2.8
12 - Petit tabouret qui permet au photographe (moi) d'être à la même hauteur que les mannequins (qui mesurent 1,80m la plupart du temps).
Plus les autres personnes qui sont les équipes de l'agence de pub Mediaprism et du client Ciel Compta : directeur artistique, graphiste, chargés de communication, stagiaires, etc…






Catalogue prêt à porter Ober vers 2005.
J'utlise toujours mes panneaux Lightform inventés par Dean Collins, mon prof de photo en Californie en 1990.
Ce sont des armatures en tubes plastique sur lesquelles on fixe des toiles blanches opaques, blanches transparentes, noir, or, argent, avec ou sans trous pour les problèmes de vent en extérieur. Les armatures s'emboitent pour créer toutes les tailles voulues et des petits pieds permettent de les faire tenir. Le tout est très léger et tient dans un gros sac souple.

Si vous venez suivre un de mes cours photo, je vous expliquerais comment faire un fond blanc immaculé sans retour.



Ma tente d'éclairage est parfois bien utile, plus de la lumière par dessous, via un plexi transparent.

300 paires de lunettes Fred.



Shoot corporate dans les bureaux du client : le fond blanc immaculé est assuré par le Lastolite Highlight
dans lequel sont insérées deux têtes flash Profoto.
Le modèle tient la charte de gris qui permettra,
en post prod, de calibrer la balance des blancs.

Le modèle sera positionné bien sûr devant le fond blanc pour les vraies photos.




Un autre exemple de l'utilisation de ce caisson luminueux

Ici pour Redken et Maybeline lors d'une Amsterdam International Fashion Week.
Le fond blanc est en fait un fond lumineux (caisson lumineux Lastolite HILITE 1,5 x 2,15m avec 4 têtes Profoto à l'intérieur). Les bords sont cachés par les panneaux publicitaires. La face est éclairée à droite par un bol beauté Profoto et à gauche par une striplight Profoto 1,80 m de haut. Le fond lumineux est indispensable pour monter la transparence des vêtements.






Publicité Levis pour le magazine ELLE France en février 2006.
Assistante plateau : Melissa; Modèle : Eva; Maquilleuse Djenete; Client : Levis; Agence pub Fly Away, Frank Brussel; Photographe : Christian Fournier.

Hasselblad et Dos PhaseOne.



Ma cabine sur le M/V Stardancer in 1990. Remarquez le tel "portable" en dessous du Mac.
Puis je perds tout, car j'accepte l'offre d'une crapule .... En savoir plus sur cette arnaque, page 41

Ma publication Chasseur d'images en 1994 montrant mon équipement photo
terrestre et sous-marin, ainsi que mon matériel informatique en 1993,

installé sur le bateau de recherche archéologie sous-marine Eurotri à La Rochelle.
Notez le PowerBook Macintosh 180C (donc couleur) avec Fax/Modem, une merveille absolue à cette époque !

Juin 1993 : la ruine ...... Après 13 ans et demi de bonheur aux USA, je retourne en France pour m'engager dans une expédition archéologique sous-marine internationale (On m'a promis "National Geographic" !) qui n'aboutit pas (je découvre après coup que l'organisateur était un escroc, toutes ses expé précédentes et suivantes ont toutes été des fiascos) et me ruine.
Après 6 mois de cauchemar, d'un gouffre financier sans fin, d'investissements ratés, je me retrouve SDF à Paris. Nicole me lâche. Cruise Picture Co Ltd fait faillite. Je suis très mal. Sans adresse fixe, c'est dur de trouver du travail. Je ne connais personne en France car je n’y ai pas mis le nez depuis si longtemps.
1 - Petit pied de poche (les pieds servent peu sur un bateau).
2 - Masque de plongée US Diver (le reste de l'équipement plongée est stocké ailleurs).
3 - Moteur MD-20 pour Nikon F4S.
4 - Nikon F4 (encollé de ruban adhésif rouge pour identification) avec Nikkor 20 mm.
5- Spare Air (réserve d'air en cas d'urgence sous l'eau).
6 - Flashmètre III Minolta + viseur 5°.
7 - Boite étanche Nikon contenant un sac noir étanche à la lumière (pour éviter les accidents de chargement).
8 - Nikon F4 avec Nikkor AF-D 28-70 mm f/3,3 - 4,5.
9 - Disque dur externe Power User 210 mega.
10 - Nikkor AF DC 135 mm f/2.
11 - Nikonos V + Flash Nikon SB-102 (sous marin) + Flash Nissin PRO + batterie Quantum 2 + Poignées Nikonos.
12 - Nikon AF-600.
13 - Dos Multi Control Nikon MF-23 pour F4.
14 - Photographe-plongeur-aviateur-infographiste.
15 - Flash Nikon SB-102 (sous marin) + Nikonos V avec Nikkor UW 15 mm f/2,8 et viseur DF-11 et double Bracket pour deux SB 102/4 + double cordon synchro + Flash sous-marin Nikon SB-104.
16 - Objectifs pour Nikonos : lentille du kit macro sous-marin Nikonos + Nikkor UW 15 mm f/2,8 + Viseur DF-11 pour le Nikkor UW 15 mm + Nikkor LW 28 mm f/2,8 (objectif étanche pour utilisation terrestre) + Viseur DF-12 pour les 20 et 28 mm + Nikkor UW28 mm f/2,8 + Nikkor UW,X/35 mm f/3,5.
17 - Petit flash Nikon SB-23.
18 - Nikonos V avec Nikkor UW 35 mm f/3,5 + Nikkor UW 35 mm f/3,5 + Lentille du kit macro sous-marin Nikonos + Nikkor UW 20 mm f/2,8 + Nikkor UW 20 mm f 2.,8 (il faut tout en double pour la stéréo-photogrammétrie) + Viseur Nikon DF-12 pour les 20 et 28 mm.
19- Petite boîte étanche Pelican pour films et accessoires.
20 - Boussole étanche.
21- Valise étanche Pelican 500 (contient ente autres des filtres polarisants, skylight, etc...).
22 - Caisson Ikelite pour boîtier reflex.
23 - Hublot de la cabine.
24 - Nikkor AF 80-200 mm f/2,8.
25 - Apple Power CD (lit les CD audio, CD-ROM et CD Photo, branché sur la IV Hitachi 12, sur le computer 6 et les enceintes Boose 46 et 62).
26 - Imprimante très compacte GCC Writemove II.
27 - Nikon FE noir pour le caisson Ikelite, avec Nikkor 24 mm f/2,8.
28 - Documents.
29 - Magnétoscope/télé Hitachi multistandard (NTSC, Pal, Secam).
30 - Disques CD-ROM avec bases de données (encyclopédies, biologie marine, médecine, etc.) et photos en Kodak Photo CD.
31 - Lampe de plongée.
32 - Vidéos d'instruction (plongée, informatique, photo, vidéo, aviation). 33 - Ordinateur de plongée.
34 - Livres de documentation (plongée, informatique, photo, vidéo, aviation).
35 - Powerbook Mackintosh 180c avec Fax/modem.
36 - Boîte à lumière pour contrôle des diapos.
37 - Nikon AW AF AD (compact étanche).
38 - Alimentation externe Nikon SD-8, testeur de piles et autres outils.



En savoir plus sur cette arnaque, page 41

***************************

Le magazine Chasseur d'Images organise un concours de photos numériques en 1993 et comme il y a très peu de participants, je gagne tout.






Je publie en 1994 des CD de mes photos numériques, grâce au magazine Création Numérique.


***********************



Lumière très douce grâce à des boîtes à lumière très proches du sujet, ici Sabine Crossen en 2005 dans mon petit studio de Port Royal 75013, près du jardin du Luxembourg.



Deux boîtes à lumière et un réflecteur carton blanc pour déboucher le cou.
Maquilleuse : Fabienne Laffly.




Nike : le pantalon dans les rues de New York en juillet 2001 au studio Puma, près de Paris.
Développement en une heure des Ekta pour contrôle presque instantané.

Le client visionne une bande test Ekta 120 développée en 1 heure.

Mes photos sur des cubes et de grands panneaux et affiches géantes au boulevard Haussman à Paris.




Des grands parapluies pour de beaux portaits dans les locaux du client.

Devinez qui est le client ?



La campagne publicitaire du produit "Infinium" de L'Oréal en 2003.


Il faut utiliser avec un flash muni d'une tête à focalisation pour envoyer de la lumière exactement sur le capuchon semi-transparent.
Oui, la photographie est un vrai métier.

Notez l'appareil (on ne voit que l'objectif) caché au milieu des réflecteurs, car son reflet se verrait sur les surfaces réflechissantes du flacon.

Modèle Emilie.

Le célèbre designer Marc Atlan à côté de ses créations Infinium.



Portaits d'Eline dans mon petit studio, petit mais très bien équipé.


1 - Eline, qui n'est pas un mannequin professionnel, mais très douée
2 - Nikon D3x de 25 millions pixels avec Nikkor 105mm F2.8
3 - Profoto flash D1 air déclenchés à distance par le déclencheur adéquat n° 9
4 - Coupe flux Profoto pour contrôler le faisceau lumineux sur les cheveux d'Eline
5 - Réflecteur et nid d'abeille Profoto pour contrôler la douceur et les ombres sur le visage d'Eline
6 - 3 rouleaux de papier blanc, gris et noir de 2,72 m de large sur 11 m de long
7 - Support barre transversale et chaînes Manfrotto pour manipuler rapidement mes trois rouleaux de papier de fond
8 - Carton bulle blanc comme réflecteur, maintenu précisément en place grâce à un Manfrotto Magic Arm n°12
9 - Déclencheur Profoto pour les flashs
10 - Pied colonne Manfrotto qui n'a pas servi pour ce shoot, car je prends mes portraits à main levée pour plus de flexibilité et rapidité
11 - Ecran 30 pouces calibré. Il y en a un deuxième à côté, hors champs.
12 - Magic Arm Manfrotto
13 - Hors champs : ordinateur Mac 3,7 Ghz Quad-Core Intel Xenon E5 qui permet d'afficher instantanément toutes les photos en pleine résolution (80 Mo chaque photo)
Hors champs : le photographe Christian Fournier qui a fait cette photo et même aussi toutes les photos d'Eline




Sabine Crossen pour un catalogue de prêt à porter "I by I" dans les rues de Paris.
Assistant Philippe Auger. Hasselblad 6x6. printemps 2000.




Attention aux autorisations pour shooter dans la rue. J'ai acheté le livre officiel édité par La documentation française.



De grands parapluies, je sais, je l'ai déjà dit, mais c'est important et je suis un bon prof, je repète.

Christophe Lepitre de OFI ASSET MANAGEMENT.

De grands parapluies, un ventilo, ...


26 octobre 2012 : séance familiale privée au studio Rouchon
1 - La maman
2 - Le papa
3 - La fille aînée
4 - La fille cadette
5 - Ventilo pour style Marylin Monero
6 - La boîte blanche pour rehausser la maman
7 - Panneau noir pour protéger de la lumière forte du blanc
8 - Panneau gris peu utile
9 - Flash de studio Profoto pour le fond blanc
10 - Flash de studio Profoto pour la face pour les deux têtes avec parapluies
11 - Les deux parapluies
12 - La salle verrière du studio Rouchon, 36 rue du Fer à Moulin 75005,
près de chez moi, 1000 euros par jour environ, avec l'éclairage.
13 - Ecran Mac 24" calibré
14 - Mac Pro 17" portable
15 - La styliste Anna 16 - Le traiteur Marc qui nous amène à manger
17 - La maquilleuse Céline, qu'on ne voit pas, mais qui a pris cette photo, merci à elle.
17 - La coiffeuse Emmanuelle, qu'on ne voit pas sur cette photo, mais qui a coiffé tous les modèles, merci à elle.
17 - L'assistant Vincent, qu'on ne voit pas sur cette photo, mais qui a bien travaillé, merci à lui.
17 - La cliente de chez Difadom, qu'on ne voit pas sur cette photo, mais qui a bien travaillé, merci à elle.
18 - Nikon D3x de 25 millions de pixels, qui a bien travaillé, merci à lui.
19- Déclencheur à distance Profto 20 - Nikkor 105mm macro, l'un des meilleurs objectifs de Nikon
21 - Les accessoires très variés, fournier par la styliste Anns : jouets, ballons, vêtements, etc.…
22 - Ah, le gaffeur noir grande largeur, sans quoi rien ne serait possible
23 - Le photographe Christian Fournier www.prisedevue.photos, très souriant, comme toujours.
Des parapluies, pour la pluie aussi.




Vous savez que vous êtes un photographe … quand votre voiture coûte moins cher que votre matériel photo.

Un camion de make up, coiffage, chauffage, stylisme, dressing, parking, 220 Volts est encore mieux.

Modèle Marine Petit.


Un miroir acrylique est bien utile aussi.


Marianne in 2011.


Pour GMF en 2013

La moquette prévue a été remplacée par des coussins. Ceci uniquement pour ceux qui lisent les dessins.

Merci à Elodie Biscons.
**********************************


2003 : Le lancement de la collection "Premium d'Etam. Modèle : Wanda.






20 mai 2012 : Pour le magazine Hola Argentina, sponsorisé par L'Oréal Argentine et Grouper Haircolor.
La célèbre actrice argentine de 44 ans Araceli Gonzalez; Maquillage Lucky; Coiffeuse Alexandra; Asistante Camille; Transports Daniel et Try; Merci aux musiciens bénévoles; Prises de vue et post-production : Christian Fournier.


Merci à Camille pour l'assistanat.


Sans oublier les nombreux petits accessoires de studio, bien indispensables


J'ai beaucoup d'accessoires très utiles pour prise de vue de nature morte.
1 mascotte/peluche prisedevue.photos faite sur mesure
2 pied colonne Manfrotto
3 tête micrométrique Manfrotto
4 plaque plexis opaline transparente pour éclairage par-dessous, normalement cachée par un carton noir pour ne pas altérer le contraste de la photo
5 tête éclairage Profoto D1 Air
6 flashmètre Minolta IV
7 charte de couleur Kodak certifiée CAT 152 7654
8 magic arm Manfrotto
9 pâte à modeler spéciale non grasse
10 réflecteur entourant un objectif
11 carton elliptique dentelé pour effet de flou
12 accessoire transparent pour effet ombres/lumières
13 bras flexible Manfrotto
14 petit support avec pinces croco
15 support plexis pour présenter des objets vers la verticale
16 support fil de fer pour présenter des objets genre assiettes
17 support bois variés pour présenter des objets variés
18 support plexis variés transparents pour présenter des objets variés
19 serre-joints
20 pinces variées
21 filtres polarisant pour contrôler les reflets
22 filtre bleu Rosco ininflammable
23 gaffer = gros scotch ne laissant pas de marques
24 gants blancs en coton
25 air duster pour souffler les poussières loin des objets
26 miroir qui sert de réflecteur
27 réflecteur/charte de gris pliable
28 flexible Manfrotto et pince croco
29 lampe LED sur mini-pod
30 clamp universel Manfrotto
31 prise électrique mural 200v
32 fil à pêche en nylon transparent pour faire tenir des objets en l'air




Un corps sculpé par un dieu favorable.
Ici Angie, top modèle au Vietnam.
Angie et mon éclairage sont absolument magnifiques. Qu'en pensez - vous ?


Une autre version, juste pour le plaisir.




La place de la Concorde à Paris. Pas de Photoshop. Timing, savoir faire et patience.



Je lance un défi à tous les photographes du monde entier : "faites mieux que moi sur cette célèbre fontaine !"

N'oubliez pas votre "Rainsleeve".
14 janvier 2016 : Campagne pour Renault : "Zoe, succès commercial";
Lieu : showroom Courbevoie; chargée de communication : Florence; mannequins acheteurs : Elise et Stéphane; mannequins vendeurs : Sabrina et Antony; assistante : Emilie; éclairage : 4 têtes Profoto dont une dans l'habitacle; Nikon D3x 25 millions pixels, filtre polarisant pour supprimer les reflets du plafond sur la carrosserie.

Et toujours : la charte de couleur.

Bêtisier pour se décontracter.
Arrivée des appareils photo numériques.

En savoir plus sur l'Atelier Fournier Schneck

Le Leaf Lumina en 1994, plutôt un scanner avec un objectif ! Ne fonctionne qu'en lumière continue.


J'ai dépensé beaucoup d'argent en achetant successivement tous les nouveaux appareils photo numériques.
Remerciez moi : j'ai bien contribué au financement des recherches !

Le Leaf Lumina.

Pub jumelée Club Med et Schweppes.

En coopération avec l'Atelier Fournier-Schneck.

1994 : Le premier Reflex numérique "24x36" le Kodak DSC 420 (1,5 millions de pixels !!!!) qui permet de photographier en une seule passe, donc en flash et des sujets qui bougent. Le pied, sauf que la qualité est bien mauvaise par rapport aux capteurs de 2015, quinze ans plus tard.

Ah, les cartes PCMCIA et leurs lecteurs en SCSI qui ne marchaient qu'une fois sur deux !

1994 : Impossible de gérer les couleurs ! Anecdote incroyable : le Pont des Arts sans aucun cadenas.

Un extrait.

Ici, en 2013.
Bon, en 2015, il n'y a plus de cadenas, des panneaux transparents ont été érigés pour les bloquer.


Ici aussi, un extrait. Cela montre aussi la résolution phénoménale des mes panoramiques.


Les autorités françaises ont jetées tous nos cadenas!



Le Kodak DCS 420 en 1994.




Affiches pour SNCF.




Les écrans cathodiques !

Mes retouches numériques en 1994 pour Comme des Garçons et Mercedes.


Le lien entre l'argentique et le numérique.

Quand j'ai quitté les USA pour retourner en France, les agences de pub, me voyant sortir mes Kodak Photo CD, me demandaient si j'allais leur jouer de la musique.

Photo CD is a system designed by Kodak for digitizing and saving photos in a CD.
Launched in 1992, the discs were designed to hold nearly 100 high quality images, scanned prints and slides using special proprietary encoding.
Photo CDs are defined in the Beige Book and conform to the CD-ROM XA and CD-i Bridge specifications as well. They were intended to play on CD-i players, Photo CD players (Apple's PowerCD for example), and any computer with a suitable software (LaserSoft Imaging's SilverFast DC or HDR for example).
The Photo CD system gained a fair level of acceptance among professional photographers due to the low cost of the high quality film scans. Prior to Photo CD, professionals who wished to digitize their film images were forced to pay much higher fees to obtain drum scans of their film negatives and transparencies.



En mai 1999, je réalise un shoot de flacons de parfum pour Comme des Garçons en acquisition numérique directe de très haure definition (dos Dicomed, fichiers de 120 Mo), ma chambre Sinar, éclairage continu lumière du jour HMI, gros Mac écrans calibrés, support technique de colorimétrie avec Patrick Carreau, avec vérification photogravure par Cromalin très rapide.

Au centre le chargeur du dos Dicomed.

Le directeur artistique, Marc Atlan.

Le photograveur, Patrick Carreau.

Chez moi avec mon équipement informatique en 1999.






Le Nikon D1 est un appareil photographique reflex numérique fabriqué par Nikon. Lancé le 15 juin 1999, c'est le premier appareil reflex numérique conçu entièrement par un grand fabricant.
Il intègre un capteur de 2,7 mégapixels au format Nikon DX, un mode rafale à 4,5 images par seconde et accepte la ligne d'objectifs Nikkor à monture F. Le boîtier ressemble fortement au F5 et a pratiquement la même disposition des contrôles, permettant aux utilisateurs d'appareils photographiques argentiques mono-objectifs Nikon d'être rapidement productifs.
C'est le premier appareil photo numérique qui pouvait vraiment remplacer un appareil argentique 35 mm pour bien des photographes professionnels, spécialement pour le journalisme et le sport.


En mars 2016 : le Nikon D5
20.8MP FX-Format CMOS Sensor; EXPEED 5 Image Processor
3.2" 2.36m-Dot Touchscreen LCD Monitor; 4K UHD Video Recording at 30 fps
Multi-CAM 20K 153-Point AF System Native ISO 102400, Extend to ISO 3280000
12 fps Shooting for 200 Shots with AE/AF; 180k-Pixel RGB Sensor and Group Area AF
14-Bit Raw Files and 12-Bit Raw S Format; 1000 Base-T Gigabit Wired LAN Support

Ma jaquette, faite sur mesure, renvoie le poids de l'appareil photo + flash + objectif de mes vertèbres cervicales à mes épaules plus solides.
J'y loge aussi deux objectifs supplémentaires, des piles LR6 et des accus Nikon, plus mon iPhone et ma carte d'identité. Pas de sac à dos encombrant. Plus mon sourire.

Cette photo a été prise à ........ la Banque de France, par Alex Krohn, rédacteur en chef de Incisive Media en Angleterre. Merci Alex.

Merci à Roch pour le design.

Lors de l'événement Nature Capital où les Champs Elysées ont été remplis de végétation en mai 2010.
Mon appareil photo est sur un monopod avec déclenchement à distance. Je me souviens de mon inquiétude sur la netteté de ces photos car il y avait du vent et le monopod oscillait un peu. 1/200 ou 1/250 ème de seconde ? (this is the question).
Une dame a commenté derrière moi à son mari : "Regarde chéri, lui, c'est un professionnel, il utilise un pied, ses photos seront plus nettes !"
Photo de Florence Coufourier de l'Agence de presse MaxPPP. Merci Florence.

Ici, pour en voir plus sur Paris Capitale "
Verdure aux Champs Elysées"
Ma tour à immersion.
16 mars 2013 : Tests pour un catalogue de maillots de bain ARENA en piscine privée, sur et sous l'eau. Remerciements à Madelon pour la piscine, à Alex, Anne-Sophie et Océane pour le mannequinat bénévole, à Claude, ingénieur hors pair pour la tour-aquarium, à Béatrice pour les mises en contacts et le making of en plus de celui d'Océane, à Fernand pour l'assistanat, à Frédérique pour tout le reste.


Du coup, on peut tout contrôler de la surface et visionner les photos en temps réel grâce au logiciel Nikon Camera Control Pro en LiveView.
- 1 - Caisson Ikelite pour Nikon D700 de 12 millions de pixels, pas de vidéo, modifié pour connexion étanche directe en USB auto amplifié de 9,5 mètres vers l'ordinateur pour contrôle et acquisition des photos en direct en LiveView + Dôme Ikelite 8" pour 16 mm Nikkor + ou Nikkor 20 mm + 4 accus et 2 chargeurs. Deux Nikon D700 pour la sécurité. Sur pied court pour les tests de réglages depuis la surface, puis à main levée par le plongeur expérimenté Christian Fournier. Connecté grâce à un double cordon synchro étanche Ikelite aux deux flashs Ikelite DS 161 (n°5).
- 2 - Nikon D600 de 25 millions de pixels, connexion directe en USB auto amplifié de 15 mètres vers l'ordinateur pour contrôle et acquisition des photos et des vidéos en direct en LiveView. Sur pied et rotule pour parallélisme parfait avec la vitre et ainsi éviter les reflets. Muni d'un déclencheur PocketWizard Plus II pour déclencher les flashs terrestres Profoto ou les 4 flashs cobra EasyBox STU avec le Quad Bracket (n°10) en radio. Connecté en hot show à un flash Nikon SB800 n°3. Objectif Nikkor 18-35mm dernier cri.
3 accus de rechange.
- 3 - Flash Nikon D800 dirigé vers les cellules photo électriques étanches n°12. Piles sèches LR6 neuves. Dans la tour. Il n'est pas dirigé vers le plongeur pour éviter le back scatter.
- 4 - Tour en plexiglas optique de 25x25x120cm, lesté avec une gueuse de 75 kg, ajustable en profondeur par corde et poulie depuis la surface. Sa base est doublée de plexi noir mat en U pour éviter les reflets parasites et hisser l'appareil de haut en bas dans la tour. Des cartons noir mat perforés de trous ronds de différents diamètres pour éviter les reflets parasites sont placés devant l'objectif.
- 5 - Deux Flashs Ikelite DS 161 avec diffuseurs grand angle, câble double synchro, les accus peuvent fournir 450 flashs en pleine puissance, mais nécessitent 5 heures de recharge après épuisement. Possèdent aussi une lampe pilote/video puissante. Deux cellules Ikelite #4401 pour déclencher ces flashs grâce aux flashs Nikon SB800 de la tour n°3, des 3 SB 800 sur girafe n°10 et du relais n°7. Tenu sur pieds pour les tests de réglages depuis la surface, puis à main levée par le plongeur expérimenté Christian Fournier.
- 6 - Câbles USB auto amplifiés dont les connections ont été étanchéifiés par inclusions résine. Permettent aux clients de visualiser les photos ou vidéos prises de la tour ou du caisson en instantané.
- 7 - Flash Nikon D800 dirigé vers la cellule photo électrique étanche n°12. Il n'est pas dirigé vers le plongeur pour éviter le back scanner. Inséré dans un bocal étanche en verre et muni d'une cellule photoélectrique déclenchée par le flash n°3 de la tour. Lesté via corde avec un plomb de plongée.
- 8 - Câble PC synchro en jack 1/8 pouce vers le flash Profoto de studio en 220 v ou les 3 flashs cobra Nikon SB800 assemblés avec le TriFlash Sync de Lastolite (fonctionnant sur pile CR 2032 3v) ou 1 boite à lumière portable Lastolite EasyBox STU avec le Quad Bracket et 4 flashs Cobra (n°10). La partie immergée du câble, avec la cellule photoélectrique, a été étanchéifiée par inclusion résine. 3 câbles identiques, avec cellules photoélectriques, pour la sécurité et assurer le déclenchement difficile de l'eau vers la surface. Câble en "y" (mâle vers deux femelles 1/8" mini jack) pour brancher deux cellules sur le même flash.
- 9 - Appareil photo/vidéo étanche Nikon AW110 25 millions de pixels collé à la paroi de la piscine grâce à une ventouse. Pour le making of.
- 10 - Pour l'effet lumière zénithale : 3 flash cobra NIKON SB800 assemblés avec le TriFlash Sync de Lastolite (fonctionnant sur pile CR 2032 3v) sur une girafe sécurisée au sol par gaffer, sur les structures fixes possibles via cordes, avec gueuses pour la sécurité maximale. Rien sur le 220V. Ou en option, 4 flashs Nikon SB800 cobra dans une boîte à lumière portable Lastolite EasyBox STU avec le Quad Bracket. Déclenchés via les cellules photo électriques immergées ou/et via le Pocket Wizard en radio dans la tour. Sera monté sur un parapluie pour une lumière plus douce pour les photos de la jeune fille en surface. - 10a - Pour l'effet lumière zénithale : EN OPTION : Un flash Profoto sur une girafe sécurisée au sol par gaffer, sur les structures fixes possibles via cordes, avec gueuses pour la sécurité maximale, sur le 220V, uniquement si la sécurité le permet. Ce flash très puissant permet la lumière zénithale. Il est déclenché par les cellules photoélectriques immergées via les flashs n°3, n°5 et n°7 et le PocketWizard en radio dans la tour. Sera monté sur un parapluie pour une lumière plus douce pour les photos de la jeune fille en surface.
- 11 - Girafe Manfrotto sécurisée au sol par gaffer, sur les structures fixes possibles via cordes, avec gueuses pour la sécurité maximale.
- 12 - Cellule photo électrique étanche n°12. Permet le déclenchement du flash 10 ou 10 en option et 16. Est activée par les flashs n°3, n°5 et n°7
- 13 - Nikon P7000 pour making of air-surface en intervallomètre + objectif fisheye Dyron + caisson RecSea + pied + accus et chargeurs de rechange + bracket + Manfrotto clamps
- 14 - 2 lampes étanches continues Sola 1200. Pour éclairer le making of photo et vidéo. Ne durent pas plus de deux heures sans recharger. La recharge prend deux heures.
- 15 - Appareil photo Nikon D3 + objectif 18-35 mm en mise au point fixe pour intervallomètre de making of (une photo toutes les 15 secondes, en Raw plein format, permet une vidéo en accéléré de très haute qualité et des photos individuelles haute def). Sur pied photo solide, sécurisée au sol par gaffer, sur les structures fixes possibles via cordes, avec gueuses pour la sécurité. Relié au secteur 220 volt uniquement si la sécurité le permet.
- 16 - EN OPTION. Un flash Profoto sur un pied Manfrotto sécurisé au sol par gaffer, sur les structures fixes possibles via cordes, avec gueuses pour la sécurité maximale, sur le 220V, uniquement si la sécurité le permet. Ce flash très puissant permet aussi le déclenchement du flash terrestre n°10, et, si la clarté de l'eau et les différents angles d'incidences et réflexions l'autorisent, il permet aussi le déclenchement par les cellules photoélectriques via les flashs n°3, n°5 et n°7 et le PocketWizard en radio dans la tour.
- 17 - Bouteille air 6L + long détendeur, tenue par assistante Frédérique pour permettre des mouvements plus rapides au plongeur/photographe sous-marin Christian Fournier
- 18 - Un Nikon D3s + Nikkor 24-120mm pour le making of terrestre à main levée. + 24-70mm F2.8 et 70-200mm F2.8 pour shoot du mannequin femme en surface.
- 19 - Prises électriques 220 volts étanches.
- 20 - Ordinateur MacBook Pro 17" 2.93GHz Intel Core 2 Duo, 4GB 1066MHz DDR3 SDRAM 2X2GB, 320GB Serial ATA @ 7200 rpm avec écran 17" modifié anti-reflets. Clavier plein format + souris. Disque dur externe pour sauvegarde. OK sur accus pour 2 heures. La recharge prend une heure. Adobe Photoshop CS6, Bridge SC6, Lightroom 4, Nikon Camera Control Pro pour contrôle complet de l'appareil connecté en USB (vitesse, diaphragme, ISO, température de couleur, zone de mise au point, etc..), déclenchement photo et vidéo, prévisualisation en LiveView instantanée.

On voit le câble USB qui sort du caisson.

Le flash de droite, dirigé vers l'arrière, et qui sera dans la tour à immersion, déclenche ceux de gauche, qui seront dans une boîte à lumière sur le bord de la piscine, via une cellule photo-électrique étanche que l'on voit au milieu.

La fabrication de la cellule photo-électrique étanche grâce à son inclusion dans de la résine.


Une autre utilisation du monopode et du fishe-eye.

Juillet 2013 : Construction d'un gazoduc près d'Amiens, photos de making of par Christine Naït-Sidnas.


Le 27 septembre 2015 : La lune de sang

Prises de vue et montage intervallomètre : Christian Fournier. Lieu : les locaux de L'AFA (Association Française d'Astronomie) au Parc Montsouris à Paris.

Dans la nuit du 27 au 28 septembre 2015 a eu lieu
une éclipse lunaire exceptionnelle. Le satellite particulièrement près de la Terre sera teinté de rouge et il disparaîtra totalement pendant plusieurs minutes. Les éclipses lunaires totales ou partielles peuvent sembler moins spectaculaires car plus fréquentes que les éclipses solaires totales. Celle qui se déroula dans la nuit du 28 septembre prochain mérita néanmoins que l'on lève les yeux au ciel quelques minutes pour la voir. En effet, il s'agit d'une "super-lune". L'astre dont l'orbite réalise une ellipse autour de la Terre se trouva très près de nous (363 104 km pour être précis) et parut plus gros dans le ciel. Par ailleurs, l'alignement avec le soleil donne à la lune une teinte écarlate particulière. Elle est alors surnommée "Lune de Sang". C'est la conjonction de ces deux phénomènes astronomiques qui rend l'événement exceptionnel. Ce type d'éclipse se produit rarement et la prochaine visible depuis la France aura lieu en 2033.


J'ai utilisé deux boîtiers Nikon D600. Un avec un Nikkor 70-200mm F2.8 pour l'intervallomètre et l'autre avec un 500 mm pour les gros plans. Tous deux sur pieds Manfrotto à têtes micrométriques.
Anti-vibration, miroir relevé, réduction du bruit, contrôle à distance pour éviter de bouger les boîtiers, bracketing de l'exposition, exposition toujours inférieure à 4 secondes pour éviter le flou de bougé dû au mouvement de la lune, format raw NEF, correction de l'objectif avec Lightroom, réduction du bruit avec Lightroom. Le ciel était dégagé et ce depuis les deux jours précédents sans nuages (plutôt rare à Paris), l'air était tonifiant (très rare à Paris). Ce même jour, c'était "Paris sans voiture" pour la première fois. Je n'en suis pas sûr, mais cela a peut-être contribué à l'exceptionnelle visibilité. Nous étions au Parc Montsouris à Paris, avec peu de lumière parasite. Mais peu d'étoiles étaient visibles.

Fabrication d'un QuickTimeVR avec une robe Jean-Paul Gaultier.
Prises de vue en intervallomètre.


Le photographe/ mannequin de mode/ sosie de George Clooney, Christian Fournier, se prépare à poser pour une foule en délire lors de la Fashion Week de Paris en Octobre 2015.
Christian Fournier montre sa magnifique tenue de photographe : pantalons noirs, T-shirt noir brodé du célèbre logo "prisedevue.photos" et son extraordinaire jaquette, noire elle aussi, brodée avec le logo, munie de nombreuses poches accueillant objectifs, piles et accus variés. Sur cette jaquette est cousu un harnais qui permet de renvoyer le poids du luxueux mais très lourd Nikon D4 et ses objectifs et flashs, des fragiles vertèbres aux solides épaules de la star de la prise de vue.
Grâce à sa grande expérience de la pédagogie (il a commencé comme prof de maths) la star de la photo enseigne aussi aux mannequins à marcher lors d'un défilé.
De plus, tout comme les électrons en mécanique quantique (que Christian Fournier connaît bien),
cet incroyable photographe peut être à plusieurs endroits en même temps,
ce que ses clients lui demandent constamment.
Cette incroyable photo, d'ailleurs réalisée par Christian Fournier lui-même en intervallomètre, a capturé ce phénomène, une grande première en mécanique quantique et en photographie.
Un pied photo bien stable, avec la tête micrométrique Manfrotto qui permet d'ajuster les 3 angles (haut/bas, droite / gauche; verticalité) avec une crémaillère très précise à blocage instantané.
Un escabeau, super utile.
Un hélico, juste pour la déco.
Une nacelle ciseaux, c'est utile aussi, mais encombrant !

1400 personnes pour RFF en 2012.

Un parachute ascensionnel est bien utile aussi. Ici vers 1990 à Cabos San Lucas, Mexique.
Une montgolfière !

Ici en Tanzanie en 2006.
Le logo de la Banque Populaire au Stade de France avec 720 personnes le 7 mars 2002.
Agence de pub : Allégria, responsable : Bruno Duval.

Kristine Dzidziguri, modèle Ukrainienne pour Dior Paris en 2014.
Non, les trucs du fond ne sont pas là par hasard.

La peluche mascotte prisedevue.photos fait un selfie pour monter mon équipement photographique de prise de vue portable 62 000 € sur cette table.
Pourquoi tant de matériel ? Je fais différents types de photographie (archi, pub, presse, mariage, mode, nature morte, sous-marin, portraits, événementiels) et chacun demande un équipement spécial.

Nikon D3X Nikon D3 Nikon D3s Nikon D4 Nikon D600 + 2 acc EN-EL15 Nikon D600 + 2 acc EN-EL15 Nikon Coolpix P7000 Nikon Coolpix AW110 étanche
Nikkor 16mm F2.8 D NIKKOR AFS 14-24mm/2.8 IF G D Nikkor 18-35/F3.5-4.5 ED numéro 1 Nikkor 18-35/F3.5-4.5 ED numéro 2 NIKKOR AFS 24-70mm/2.8 IF G D NIKKOR 24-85mm F3.5-4.5 D Nikkor AFS 24-85mm F3.5-4.5 G ED VR NIKKOR AF-S MICRO 60/F2.8 G ED Nikkor AF-S VR Micro105mm 2.8G IF-ED Nikkor 20mm F2.8D Nikkor 24mmF2.8 Nikkor 24mm F1.4 AFS G ED Nikkor 28 F2.8D Nikkor 35mm F2 D NIKKOR 50mm f/1.4D NIKKOR AFS 85mm f/1.4 G Nikkor AF-S 70-200mm f/2.8D G ED VRII NIKKOR AFS 24-120mm 4G ED VR Nano Nikkor AFS 28-300 ED VR Nikkor AF-S TC 14E II Nikkor AF-S TC 20E II Sigma 150mm f/2.8 EX APO Macro EX DG HSM Autofocus Sigma 50-500 mm F4,5-6,3 DG OS HSM Voightlander 20/3.5 asph AIS(R) Samyang 500mm miroir F8 Sigma 8mm DG F3.5 fisheye
NIKON filtres Ø 52,62,72mm Soft, Skylight, Polarisant 77 et 72 slim
Nikon flash SB800 Nikon SB800 Nikon SB900 Nikon SB900 Nikon SB910 Nikon SB600
3 PocketWizard FlexTT5 pour Nikon; Nikon WT-5 wireless transmitter wifi pour D4 Déclencheur à distance Hama MC-30 1 système de filtre Lee pour 35mm et moyen format
Ring flash Ray Flash pour SB900/901 PocketWizard FLEX TT5 pour Nikon
Flashmètre Minolta IV F + 5° spot lightpanel microPro LED Magic Arms, super clamps, spigots, .... Lite Panels MicroPro
GoPro Hero 3 black WiFi + harnais bras, poitrine, front, ventouse, écran LCD
26 cartes CompactFlash 12x32G, 8x16G, 2 cartes XQD 32G 10 cartes SDHD Lexar 32G
iPhone 6 64Giga blanc.

Depuis j'ai acheté un Nikon D850 à 45 millions de pixels et un iPhone 7 plus.
Pam à Malibu en 1984. Oui, un flash en extérieur peut être bien utile.







Merci à Eric Naras et Karel de Gendre pour l'assistanat.
Quand je raconte à mes clients américains que je travaille avec Penthouse ou Playboy, ils me congratulent car ils comprennent que je dois être bon pour me voir confier des jobs à plusieurs milliers de dollars. En France, on me joue les dégoûtés.


Je vous laisse deviner quel magazine.


1953, bien que pas encore né, je me vois déjà en photographe pour Plaboy.
Playboy est un magazine de la presse masculine américain fondé à Chicago en 1953 par Hugh Hefner. Il est connu pour ses playmates et ses photographies érotiques, mais aussi pour certains de ses articles de qualité.
Playboy est édité dans de nombreux pays, et une version française est apparue entre 1973 et 2011.

Bon en 1984 je photographie Susan Schott, The Playmate 1984





Sans oublier les modèles, figurants, accessoiristes, stylistes, maquilleuses, directeurs artistiques, chargés de comm, etc...

Merci à tous et toutes. Ici un shoot pour FT1 aux Buttes Chaumont lors d'un épisode de "Femmes de loi"
J'installe un studio de mode aux Buttes Chaumont et joue mon métier de photographe pour le tournage de Alizés Film, TF1, Femmes de loi, saison 2, épisode 34 : Une femme parfaite Séries TV, Genre : Policier, Date de sortie : mai 2008, Durée : 1h, Réalisateur : Hervé Renoh Avec : Natacha Amal (Elisabeth Brochène), Noémie Elbaz (Emilie Jeanson), Esteban Carvajal Alegria (Aymeric Delarive), Sabine Crossen (Fantomas) Merci à Louise pour les photos de moi.

Catalogue de meubles Maple.

Pour éclairer un canapé, il faut impérativement une longue source lumineuse, sinon cela peut créer des taches discontinues peu élégantes sur les parties réfléchissantes. Ici utilisation de 4 panneaux transparents Lightform, inventé par Dean Collins, mon mentor en Californie.
La jaquette du disque Polygram : Pure Brazil en mai 1996.
Les années Bossa Nova. Design et concept Fly Away Design : Franck Brussel et Benoit Millot "La fille d'Ipanema", Sonia Paul (Agence Beauties) photographiée par Christian Fournier. Maquillage Isabelle Csiszar. Stylisme Annette Hallum.

Pilote pour M6 en 2005. Modèle Véra Popok; Laurent Guillemain de M6; Lieu : Agence Répertoire; Julien Côme Bardon agent de Véra; Vanessa la bouqueuse de Vera; styliste : Gaëlle Hiver; Marianne Bobet Collins maquilleuse; Alexandra Bredin, coiffeuse; Roch graphiste; Isabelle Nèry assistante, cameraman Roch; Conception, réalisation, financement, prises de vue photo : Christian Fournier.


Je fais aussi de la photo technique subaquatique.
Tous ces jobs ont disparu très rapidement, dès l'apparition de petits rovers éléctriques qui ne craignent pas le froid, les paliers de décompression et les courants.



Le 22 février 2011 : groupe de 300 personnes, pour Adivalor, au Stade de France.
1 - Super Assistante Camille.
2 - Eclairages Profoto D1 Air déclenchés par onde radio par le Profoto Air Remote placé sur l'appareil photo Nikon D3x de 25 millions de pixels.
3 - Mégaphone pour repositionner les gens et leur expliquer quand la photo va être faite.
4 - Nikon D600 de 25 millions de pixels comme rechange et pour le making of.
5 - Caisse Pelican à roulettes contenant tous les appareils délicats.
6 - Nikon D3x (25 millions de pixels) et objectif Nikkor 70-200mm VR2.
7 - Pied Manfrotto très grand permettant de fixer un appareil photo à 2,5 m de haut
8 - Le gardien du Stade de France qui veille à ce que personne ne marche sur la pelouse, selon les clauses mises sur le contrat de location
9 - Les côtés du Stade de France très bien éclairés. Malheureusement, le centre et le groupe n'ont pas pu être éclairés, contrairement au contrat de location

Non visible sur la photo, l'assistant Laurent qui prend cette photo et les mètres de câbles qui amènent le 220 Volts aux 6 flashs Profoto D1 Air. Evidemment, de nos jours, en 2017, Profoto a créé des flashs qui fonctionnent très bien sur accus autonomes.

Merci à Camille pour la photo de making of.

***********************************

2014-03-06 : Un siécle de photographie de mode chez Condé Nast "Papier Glacé" au Palais Galliera.

Élégance et séduction, excellence et sens artistique font l’esprit Condé Nast. Depuis un siècle, le groupe de presse - éditeur des magazines Vogue, Vanity Fair, Glamour ou W - joue un rôle déterminant dans le domaine de la photographie de mode.
Entre autres : Arbus, Diane (1923-1971); Bailey, David (1938-); Demarchelier, Patrick (né en 1943); Horst, Horst P., ( Lindbergh, Peter (1944-); Moon, Sarah (1941-); Newton, Helmut (1910-2004); Penn, Irving (1917-2009); Ray, Man (1890-1976); Ritts, Herb (1952-2002); Roversi, Paolo (1947-); Steichen, Edward (1879-1973); Stern, Bert (né en 1929); Weber, Bruce (1946-).








*****************************************
2 juin 2015 : Conférence de presse au Centre culturel du Japon avec BBGR et Nikon Verres Optiques, en présence de M. Ishitoya San, président de la Joint-Venture Nikon-Essilor (Tokyo, Japon), Olivier Chupin, directeur marketing de la Joint-Venture Nikon-Essilor (Tokyo, Japon), et Valérie Pierre, directrice Générale de la division Image de Nikon France, Belgique et Luxembourg







Christophe Chebac, président de BBGR





***********************************************
13 février 2016 : Expo Bettina Rheims à La Maison Européenne de la photographie.










Si c'était moi qui publiait cela, on me traiterait de pornographe.




5 novembre 2015, au Salon de la Photo, à Paris, Rencontre avec Bettina Rheims, célèbre photographe et Jean-Luc Monterosso, directeur de la Maison européenne de la photographie.

Bettina Rheims est née le 18 décembre 1952 à Neuilly-sur-Seine. Son père, Maurice Rheims est membre de l’Académie Française tout en exerçant la profession de commissaire-priseur. Sa sœur Nathalie Rheims est productrice. Elle a eu un enfant avec le romancier Serge Bramly en 1980, mais est actuellement mariée à Jean-Michel Darrois, un avocat. Elle est également apparentée à la famille Rothschild, par son arrière-grand-père.

Bettina Rheims a été mannequin, puis journaliste, ensuite propriétaire d’une galerie avant de devenir photographe à part entière. La carrière de photographe de Bettina Rheims démarre en 1978. Elle réalise cette année-là une série sur un groupe de strip-teaseuses qui donnera lieu à ses premières expositions. Ce travail révèle le sujet de prédilection de Bettina Rheims, le modèle féminin, auquel elle reviendra fréquemment durant sa carrière. Nus explicites en pleine lumière, très vulgaires, pornographiques diront certains. Pièces aux murs défraîchis, papiers peints passés, mais dans son fond s’attache à mettre en scène des modèles non professionnelles pour jouer de l’érotisme. Bettina Rheims transcende ainsi le corps pour atteindre la féminité primitive. Parallèlement, Bettina fait de multiples photographies à la demande de célèbres magazines, des spots publicitaires, des photos de mode, des jaquettes de disques, des affiches de cinéma. Parmi ces portraits les plus connus on peut notamment citer : Madonna, Catherine Deneuve, Charlotte Rampling, Carole Bouquet, Marianne Faithfull, Barbara, Kylie Minogue, Claudia Schiffer, Asia Argento.
En 1989, Bettina Rheims publie un ouvrage intitulé « Female Trouble ». Plus tard, elle réalise une collection de portrait d’adolescents androgynes qu’elle baptise Modern Lovers qui est édité et exposé en France à la Maison européenne de la Photographie , puis en Grande-Bretagne et enfin aux Etats-Unis. En travaillant avec Serge Bramly, elle réalise la célèbre « Chambre Close » entre 1990 et 1992. Ce livre remporte un succès planétaire et reste à ce jour un best-seller. Parallèlement, Bettina publie le livre intitulé « Animal » ainsi qu’un ouvrage sur les transsexuels « Les Espionnes ». En 1995, Bettina Rheims est invitée par Jacques Chirac à la fin de la campagne présidentielle à travailler en coulisses à une série de clichés retraçant la dernière ligne droite de l’élection. Après l’élection, la Présidence de la République mandate Bettina Rheims pour réaliser le portrait officiel de Jacques Chirac.

Jean-Luc Monterosso (né en 1947) est le fondateur et directeur de la Maison européenne de la photographie, à Paris (MEP). Diplômé en philosophie, il intègre en 1974 l'équipe de préfiguration du Centre Pompidou. En 1979, nommé délégué général de l'association Paris Audiovisuel, il crée la biennale du mois de la photo à Paris.

En 1986, il fonde avec Christian Mayaud la revue La Recherche Photographique, éditée par Paris Audiovisuel et l’université Paris VIII et en confie la rédaction en chef à André Rouillé.
De 1986 à 1996, il est responsable de l’Espace photo des Halles, établissement qui disparaîtra lors de l’ouverture de la Maison européenne de la photographie, en février 1996.
En 2004, les villes de Berlin, Vienne, Rome et Bratislava s’associent au Mois de la Photo qui prend le nom de Mois Européen de la photographie.
De 2011 à 2013, Jean-Luc Monterosso assume la direction artistique du festival de la photo méditerranéenne à Sanary-sur-Mer (Photomed). Il est directeur de la collection Les grands photographes chez Pierre Belfond, et signe chaque année depuis 2010 avec Dominique Goutard, sur Arte, l’émission Arte Vidéo Night, consacrée à la création vidéo et numérique.



Un photographe a posé des questions pour faire admettre à Bettina son ignorance en technique d'éclairage, et sa méconnaissance numérique. Elle a déclaré qu'elle employait des assistants / techniciens compétents. Jean-Luc Monterosso, ami de longue date de Bettina et fin diplomate a pris la parole pour dire, avec une finesse que je n'arriverai jamais à égaler, que Bettina avait, elle, réussi sa carrière en dépit de cela et que ce photographe, lui, malgré sa maîtrise technique, non. Qui est le con là-dedans ?



***********************************************

22-27 octobre 2016 : Forum L'Oréal à Lisbonne, Portugal.



Cette photo est trompeuse : je ne reste jamais plus d'une seconde à la fois debout devant la scène pour ne pas géner les spectateurs. Je suis un pro.
Plongées dans le lac de Tignes,
France en janvier 2012, avec Frédérique Gosky. Le truc louche au premier plan est mon appareil photo.



18 avril 2014 : 3 T-shirts pour une pub Nike.

Non, je n'ai pas rencontré Zlatan.


La Semaine Internationale de la Mode en juillet 2010 à Amsterdam.



Info technique : il est vital d'être bien placé pour les défilés de mode/lingerie. Conclusion : arrivez très tôt !

Les coulisses d'un défilé de mode. Ici à Amsterdam en 2009.

Il y a beaucoup de photographes et cameramen, mais aux Pays Bas, contrairement à la France, les gens sont polis et tous coopèrent gentiment pour que tout le monde puisse se positionner. Je suis juste au dessus de "Christian".
Je suis le roi des défilés.


JE FAIS AUSSI DES NATURE MORTE, DE LA DECO ET DE L'ARCHI


Fabrication d'un mini cyclo repro avec transparence dessous et derrière.

******************************

le 24 avril 2009 : Fajer Alrajaan's graduation ceremony at American University in Paris at théatre du Chatelet with Reza







Fajer Alrajaan et Reza



Reza Deghati

'The eyes are the windows of the soul' "I have always considered my camera to be a companion of my thoughts, an extension of my gaze, of my visual intention, my creativity, my solitude, my rebellions, my wonder, my sorrows, and my greatest joys. An extension of myself, if you will. This magical object is a tool that has the power to freeze a moment for eternity. For the last forty years, I have tried to cultivate an attitude that attempts to make my camera a confident of the people I photograph, who themselves are ready to entrust it with a share of their soul as seen through their eyes. It does not matter whether they are kings and queens, or peasants and beggars. Throughout the years, I feel the trust they grant me has increased. I am no longer merely taking a picture – these people encountered in moments of struggle or glory are offering me one. In April, I shared their gazes upon the world through exhibitions, and have pursued editorial projects and workshops on the language of images which has enabled me to reveal to the world the destinies of all those whose paths I have crossed." REZA.



Reza's most famous photo.



Fajer Alrajaan


******************************

Les vêtements Ober.


********************************

Yann Arthus Bertrand au Salon de la Photo le 14nov2014













Yann Arthus-Bertrand : «On a perdu le combat contre le changement climatique»
Bien avant de créer sa fondation, le célèbre photographe Yann Arthus-Bertrand avait photographié l’Amazonie et porte un regard très pessimiste sur l’avenir de la planète.
Depuis 2005, Yann Arthus-Bertrand est impliqué dans le combat pour l'environnement via sa fondation GoodPlanet. LP/Delphine Goldsztejn

Par Frédéric Mouchon le 23 août 2019 à 16h10
Il est l'un des photographes les plus connus du grand public, grâce à « La Terre vue du ciel », best-seller mondial sorti en 1999. Depuis 2005, Yann Arthus-Bertrand, également réalisateur de documentaires à succès, s'est aussi impliqué dans le combat pour l'environnement via sa fondation GoodPlanet.
Il réagit à la progression des incendies en Amazonie. Près de 2500 nouveaux départs de feu ont été constatés en l'espace de 48 heures sur l'ensemble du territoire brésilien.
Comment avez-vous réagi en voyant les images des incendies en Amazonie ?
YANN ARTHUS-BERTRAND. C'est épouvantable mais je ne suis malheureusement pas surpris. Il faut savoir que chaque année, la déforestation détruit sur la planète des forêts primaires de la taille de la Belgique, tout ça pour produire de l'huile de palme ou du soja destiné à nourrir nos animaux d'élevage et à fabriquer de la viande industrielle. Beaucoup de ces feux sont provoqués par des paysans pauvres à qui on demande de fournir ces matières premières. Mais ces feux en Amazonie ne sont au fond que le reflet de nos vies.
C'est-à-dire ?
C'est trop facile d'accuser le président brésilien Bolsonaro. Et ça ne sert à rien de la part d'Emmanuel Macron de le pointer du doigt et de lui faire la leçon si chez nous, en France, on ne lutte pas contre la viande industrielle. Pour nourrir notre bétail, les coopératives françaises importent du soja produit au Brésil et issu de la déforestation. Donc arrêtons d'accuser les autres, les lobbys, le commerce international, etc. C'est à nous de changer de mode d'alimentation et de voter avec nos chariots de supermarché. Depuis que je suis né, la population mondiale a quadruplé et dans le même temps la consommation de viande a été multipliée par huit. Rien qu'en France, on élève chaque année 25 millions de cochons! Et après on s'étonne d'avoir des algues vertes le long de nos plages.
LIRE AUSSI > Incendies en Amazonie : les trois cartes pour tout comprendre
Vous semblez très pessimiste.
Je crains que l'on ait perdu le combat contre le changement climatique. Tous les jours, on apprend une nouvelle inquiétante sur l'état de la planète : il y a eu les incendies monstres en Sibérie et en Alaska, une fonte de glace majeure en Arctique, l'Amazonie en flammes. Récemment, on a battu le record du nombre d'avions qui volaient en même temps dans le ciel, ce qui est un vrai désastre écologique. Et pourtant, on est incapable de revenir sur notre modèle économique qui n'est basé que sur la croissance à tout prix. Ce système de civilisation détruit notre planète et j'en ai marre que l'on m'interroge tous les jours sur la fin du monde.

 

Le 3 novembre 2018 : Terra Magnifica au profit de la Fondation GoodPlanet

Culturespaces s’associe à la Fondation GoodPlanet pour présenter TERRA MAGNIFICA, création originale de Yann Arthus-Bertrand pour l’Atelier des Lumières.

l’Atelier des Lumières offre un voyage dans le temps et l’espace avec TERRA MAGNIFICA. Cette nouvelle création a été réalisée à partir de l’incroyable fonds d’images filmées à travers le monde, tirées notamment du film La Terre vue du Ciel, produit en 2004 par Yann Arthus-Bertrand.
« La Terre est Art et le photographe n’en est que le témoin. » Yann Arthus-Bertrand
Depuis le ciel, les continents, les éléments et les constructions humaines offrent un kaléidoscope chamarré de couleurs et de formes géométriques. Le visiteur survole ces paysages qui, vus à travers l’objectif de Yann Arthus-Bertrand, deviennent des compositions artistiques uniques. Les images révèlent les traces de l’Homme sur la Terre visibles dans le paysage. Mais TERRA MAGNIFICA montre surtout l’Homme en tant que formidable bâtisseur. Les monuments représentés, légués par les différentes civilisations, jusqu’aux mégapoles modernes, sont des témoignages de la créativité de l’espèce humaine.



 



*****************************************

Le 13 décembre 2015 : Le Muséum d'histoire naturelle rend hommage à Robert Doisneau à travers une expo photo présentée dans la Grande Galerie de l'Evolution. Près de 130 magnifiques clichés du mythique photographe reflètent alors tout un pan du travail de reportage de Doisneau, dédié au travail des scientifiques.













ROBERT DOISNEAU, UN PHOTOGRAPHE AU MUSÉUM, L'EXPOSITON À LA GRANDE GALERIE DE L'EVOLUTION
Du 7 octobre 2015 au 19 janvier 2016, le Muséum rend hommage à Robert Doisneau à travers une expo photo présentée dans la Grande Galerie de l'Evolution. Près de 130 magnifiques clichés du mythique photographe reflètent alors tout un pan du travail de reportage de Doisneau, dédié au travail des scientifiques.
Une exposition de Robert Doisneau, c'est toujours un événement. On adore ce photographe parisien, qui aimait tant partir à la rencontre des artistes, des artisans dans leurs ateliers, et qui adorait aussi flâner des heures dans les rues de la capitale à la recherche perpétuelle de détails à immortaliser.

Alors quand on a su qu'une exposition inédite se préparait au Muséum national, on était surexcités. Plus de 120 clichés inédits, issus de deux photo-reportages de Doisneau datant de 1942 et de 1990, cela promet de belles émotions. D'autant que le photographe a toujours eu un don pour dégager une émotion intemporelle de ses cliché.

Dans les salles supérieures de la Grande Galerie de l'Evolution, face aux bêtes naturalisées des collections du Muséum national d'Histoire naturelle, cette exposition est une belle occasion de découvrir le quotidien des scientifiques du muséum, immortalisé à travers l'appareil du plus parisien des photographes du XXe siècle.



La plus célèbre photo de ROBERT DOISNEAU

Le couple a posé pour la photo de Robert Doisneau prise en 1950, à Paris.

C’est l’image du romantisme à Paris par excellence. Un jeune couple qui s’embrasse au milieu de la foule, dans le centre de la capitale française, non loin de l’hôtel de ville. La photo mythique a été prise en 1950 par Robert Doisneau mais elle ne connaît un véritable succès que dans les années 1980, lorsqu'elle est reproduite sur des cartes postales et des posters, comme le raconte PetaPixel.
L’image était en fait une commande du magazine américain Life. Derrière ce cliché devenu culte, il y a pourtant une mise en scène. En effet, le photographe français ne voulait pas capturer spontanément les gens dans la rue lorsqu’il travaillait sur commande pour des raisons juridiques.
Les deux amoureux étaient donc des étudiants en théâtre au cours Simon, qui s’embrassaient sur une terrasse de café. Doisneau les a vus et leur a demandé de recréer le baiser au milieu de la foule. Le photographe a lui-même expliqué qu’il s’agissait d’une mise en scène dans les années 1980.




*****************************************
13-15 mars 2016 : Tournage du court-métrage "Tu verras" de Patrick Dujancourt (Auteur-Réalisateur) à Dommiers (Aisne).
Comédien(e)s : Tex (Philippe) et Caroline (Joëlle)
Equipe Technique : David Doyhamboure (Chef Op) / Emmanuelle Villard (Ingénieur Son) / Stephen Paradisi (Cadreur) / Christian Fournier (Lumière et Photo) / Anna Paradisi (Maquillage).
Patatrac : Sandrine Delacour (Directrice de Production) Lucie Dujancourt (Régie)


Jean-Christophe Le Texier dit Tex est un humoriste et animateur de télévision français, né le 16 avril 1960 au Croisic, en Loire-Atlantique. Il est essentiellement connu du grand public pour sa présentation quotidiennement du jeu télévisé Les Z'amours, au côté de Pascal (voix off, anciennement Me Galibert), et d’Intervilles avec Julien Lepers de 2006 à 2008.

1 - Le Comédien Tex
2 - Patrick Dujancourt (Auteur-Réalisateur). Non, il n'a pas la grosse tête,
c'est juste la déformation due au grand-angle 14mm
3 - David Doyhamboure (Chef Op)
4 - Stephen Paradisi (Cadreur)
5 - Emmanuelle Villard (Ingénieur Son)
6 - Christian Fournier (Lumière et Photo)
7 - Mandarines 800 Watts
8 - Coupe-flux
9 - Panneaux/réflecteurs Lightform P22, translucides ou opaques, démontables et orientables
10 - Déclencheur à distance qui déclenche mon appareil photo …. à distance, sur un pied qui est hors champs
11 - Mon sac flightCase Tenba qui contient tout mon matériel d'éclairage
12 - La casquette du Chef Op
13 - La perche de l’Ingénieur Son
Hors champs : Sandrine Delacour (Directrice de Production) Lucie Dujancourt (Régie)


Je revoie Tex le 7 décembre 2016 pour l''émission "Amanda" sur France 2 avec Amanda Scott, Nathan Lee, Tex et Claude François junior. Merci à Sonia Truong, Directrice prod.


***************************************

11 août 2016 : Interview avec le photographe americain Louis Stettner de 93 ans au Centre Pompidou.



Le Centre Pompidou consacre Louis Stettner, le talentueux photographe américain du 20e siècle, lors d'une exposition du 15 juin au 12 septembre 2016.
On y retrouve alors de nombreuses photographies témoignant de la société du XXe siècle, en France comme aux Etats-Unis.
Pour cette exposition consacrée à Louis Stettner, le Centre Pompidou met en avant les épreuves vintages que le photographe a donné à l'établissement et revient sur plus de 80 ans de création photographique.
Né en 1922, Louis Stettner est l’un des derniers grands photographes américains de cette génération toujours actif à 93 ans. Considéré comme le Robert Doisneau américain, le photographe n'a cessé d'immortaliser le Paris poétique des années d’après-guerre, le New York en mouvement des années 1950, à 1970, la qualité atmosphérique des ambiances urbaines avec un style remarquable et une incomparable acuité.
Influencé par Atget, Lewis Hine et encouragé par Brassaï, Willy Ronis et Doisneau, Louis Stettner fait partie des "street photograph" humanistes, qui témoignent de la société dans des photographies engagées. Cela est dû à ses fréquents allers-retours entre la France et les États-Unis : il combine alors la street photography à l’américaine et la photographie humaniste à la française.
Cette exposition est l'occasion de célébrer les nombreux dons que le photographe a fait au Centre Pompidou en 2013, souhaitant que le Musée d'Art Moderne national devienne le lieu de référence pour son oeuvre !





Photo de Louis Stettner

****************************************************
30 septembre 2016 : Herb Ritts à La Maison Européenne de la photographie.





This photograph of the top models of the period—Stephanie Seymour, Cindy Crawford, Christy Turlington, Tatjana Patitz, and Naomi Campbell—became an emblem of the 1990s era of the supermodel.
It was the atmosphere of trust that Ritts created in his studio that enabled him to convince his sitters to disrobe. "You knew you were going to look gorgeous," Cindy Crawford told an interviewer. "The way Herb Ritts photographed you was the way you wanted the world to see you." (quote from Herb Ritts: The Golden Hour, by Charles Churchward, 2010).
In the 1980s, Ritts—along with his contemporaries Robert Mapplethorpe and Bruce Weber—provoked a radical change in how the nude was depicted.
Mapplethorpe reinterpreted the nude in classical terms or in explicit ways calculated to shock. His photographs, regardless of their content, were presented as art.
Weber's work for such clients as Calvin Klein radiated warmth and broke new ground in making male sexuality commercially appealing.
Ritts's forte was his ability to analyze the body from a variety of angles and create compositions that abstracted it in ways that communicate strength and poise. Mostly working outdoors, Ritts enjoyed relating the body to the natural world. He rendered his nudes with verve and an overriding elegance that became hallmarks of his pictures.



Stéphanie Seymour, Cindy Crawford, Christy Turlington, Tatjana Patitz, Naomi Capmbell in Hollywood 1989 by Herb Ritts, for Rolling Stone magazine.

**********************************************************
Exemples avec éclairage lourd. Ici, animation pour Symbicort chez Eurodisney le 15 déc. 2010.

Ici, fond vert pour le Crédit Agricole Immobilier en avril 2008 à Issy-les-Moulineaux.



29 novembre 2017 : Catalogue pour étude de marché visuelle.
1 - Piédestal en plexis transparent qui évite le reflet de la table blanche sur le bas du produit.
2 - Flash Profoto avec cône pour éclairer le fond blanc sans déborder sur le produit. Le liquide du produit devient plus clair et plus agréable.
3 - Flash Profoto direct pour une lumière dure et contrastée sur la face du produit.
4 - Fond plastique souple blanc, créant un "cyclo" qui évite la ligne de démarcation entre la planche et le mur.
5 - Pied Manfrotto avec tête micrométrique pour ajustage très précis du cadrage.
6 - Déclencheur Profoto qui actionne les flashs sans fils depuis l'appareil photo.
7 - Câble USB renforcé qui permet l'envoi des photos de 80 Mo en instantané vers l'ordinateur. Le logiciel Nikon Camera Contrôle Pro permet le contrôle à distance de l'appareil photo par l'ordinateur.
8 - Câble Nikon qui alimente l'appareil photo sur le secteur 220 Volts.
9 - Objectif Nikkor 105 mm macro.
10 - Pieds Manfrotto.
11 - Clamps Manfrotto.
12 - Appareil Nikon D3x 25 millions de pixels




Seul le flash de droite est allumé.





Seul le flash de gauche est allumé.



Les deux flashs sont allumés.

Après détourage Photoshop du piédestal

*******************************

13 octobre 2016 : Rencontre avec Raymond Depardon pour la sortie de son film "Les Habitants". Merci à William pour la photo.






J'ai rencontré Raymond Depardon en 1994 lors de la création de l'Atelier Fournier-Schneck. Antoine Schneck et moi-même louions un garage comme studio photo, dans la cour de Raymond, Rue Henri Barbusse, 75013.

Raymond Depardon est un photographe, réalisateur, journaliste et scénariste français. Considéré comme l'un des maîtres du film documentaire, il a créé l'agence photographique Gamma en 1966 et est membre de Magnum Photos depuis 1979.


Photo de Raymond Depardon.

******************************************

Le 3 Février 2017 : Fond vert pour des photos corporate de Tollens.

Quand il n'y a aucune autre façon d'être en hauteur pour voir la foule correctement

J'adore photographier des feux d'artifice.

J'ai commencé à l'époque reculée des films argentiques. Excellente école.



Je m'estime super privilégié d'avoir pu photographier les égouts de Paris pour l'entreprise Eiffage en 1997



Comme cela était en film argentique, en diapositives, j'ai dû, comme habituellement à l'époque, donner tous les meilleurs clichés à mon client


Notez le Nikon F4 protégé d'adhésif rouge. Et je suis derrière, tenant mon flash en extension pour éclairer le fond

Mon flash en commande à distance éclaire l'arrière du conduit qui était dans l'obscurité complète.

Juillet 2013 : Construction d'un gazoduc près d'Amiens, photos de making of par Christine Naït-Sidnas


***************************

janvier 2014 : Exposition GENESIS de SEBASTIÃO SALGADO à la MAISON EUROPÉENNE DE LA PHOTOGRAPHIE
Deux heures de queue, mais cela en valait vraiment la peine.







Genesis est aussi un travail sur le rapport de l’homme à la nature, des grands déserts aux vastes océans. Après La Main de l’homme (1993) et Exodes (2000), formes de bilan humain des changements économiques et sociaux intervenus à l’échelle planétaire, Genesis est le troisième volet de l’exploration à long terme de Salgado sur les enjeux mondiaux et la troisième exposition du photographe présentée au Musée de l’Elysée après Autres Amériques / Sahel, l’homme en détresse en 1987 et La Main de l’homme en 1994.

L’exposition, composée de près de 240 photographies, est divisée en cinq sections géographiques, formes de miroirs du fonctionnement de la nature : le Sud de la planète, les sanctuaires naturels, l’Afrique, le Nord de la planète et l’Amazonie. Ces images parcourent également le monde et sont présentées en parallèle au Musée de l’Elysée à Paris et à São Paulo, après avoir fait escale à Londres, Toronto, Rome et Rio de Janeiro.

Genesis est une quête photographique à l’échelle de la planète, dans laquelle le photographe brésilien Sebastião Salgado redécouvre des lieux et des peuples qui ont échappé, jusqu’ici, à l’empreinte des sociétés modernes. Depuis 2004, il a entrepris plus de trente voyages, jusqu’aux confins du monde. Il parcourt la planète pour construire un projet photographique à long terme sur la question de l’environnement, photographiant toujours en noir et blanc. Il a navigué sur des océans, gravi des montagnes, traversé des déserts, observé des animaux et approché des peuples indigènes, dans l’idée de faire connaître leurs environnements et leurs cultures. Voyageant dans les coins les plus reculés, dans des conditions souvent difficiles, Salgado restitue la beauté de faces inconnues du monde. Il montre aussi la nécessité de préserver la planète et sa beauté, qui sont aujourd’hui en péril.

« Dans Genesis, j’ai suivi le rêve romantique de vouloir retrouver – et partager – un monde primitif trop souvent invisible et hors d’atteinte. (…) Je voulais simplement montrer la nature dans sa splendeur partout où je pouvais la trouver. Je l’ai découverte dans des espaces infinis d’une diversité biologique immense qui, il faut le savoir, recouvrent pratiquement la moitié de la surface de la Terre, dans de vastes déserts en grande partie inexplorés, dans d’immenses forêts tropicales ou tempérées, et dans des chaînes de montagnes d’une beauté impressionnante. Découvrir ce monde encore intact a été l’une des expériences les plus enrichissantes de ma vie. »




Les Nenetes, Peninsule de Yamal, Siberie, Russie 2011 © Sebastião SALGADO / Amazonas images

Photos by Salgado



Sebastião Salgado, Vue du confluent du Colorado et du Petit Colorado prise depuis le territoire Navajo. Le parc national du Grand Canyon débute juste après. Arizona, Etats-Unis, 2010 © Sebastião Salgado / Amazonas Images

*******************************






June 17th, 2015: Artistic Nude, Homage to Helmut Newton, at the Studio StarCréation, Model Aleksa Slusarchi, Make-up artist Lucky Nguyen, Photography and computer graphics Christian Fournier, casting Pat Denton.

************************************

Le 18 juin 2017 : Nu artistique avec Uwe Ommer dans le cadre du Forum Pro-Images au Studio Cyclone.






Merci au mannequin Julia.










Uwe Ommer (born 1943 in Bergisch Gladbach) is a German photographer. His books :
Photedition 2. Verlag Photographie, Schaffhausen 1980, ISBN 3-7231-1000-2.
Exotic. Bahia Verlag, München 1983, ISBN 3-922699-24-3.
Pirelli Calendar. 1984.
Black ladies. Taco, Berlin 1987, ISBN 3-89268-032-9.
Erotic Photographs. Taco, Berlin 1988, ISBN 3-89268-044-2.
Uwe Ommer. Benedikt Taschen Verlag, Berlin 1990, ISBN 3-89450-064-6.
Noumia. Vents d'Ouest, Issy-les-Moulineaux 1994, ISBN 2-86967-309-4.
Black ladies. Taschen, Cologne 1995, ISBN 3-8228-8674-2.
Asian ladies. Taschen, Cologne 2000, ISBN 3-8228-7181-8.
1000 Families: das Familienalbum des Planeten Erde. Taschen, Cologne 2002, ISBN 3-8228-2264-7.[1]
Transit : in 1424 Tagen um die Welt. Taschen, Cologne 2006, ISBN 978-3-8228-4653-7.
Do It Yourself, with Renaud Marchand. Taschen, Cologne 2007, ISBN 3-8228-5628-2.

**********************************
Une soufflerie est très pratique.



Mon équipement de base pour les boulots simples.


1 - Valise Pelican à roulette, certifiée cabine de toutes les compagnies aériennes
2 - Nikon D4s
3 - Nikkor 24-120mm
4 - Nikon D4s de secours
5 - Objectif Sigma 150mm F2.8
6 et 7 Deux flash Nikon SB 910
8 - Nikkor 14-24mm F2.8
9 - Etiquette pour identification valise

Mon autre valise un peu plus grosse avec un peu plus.
Les accessoires qui rentrent aussi dans ces valises

1 - Accus Nikon EN-EL18 Nikon D4 et D4s, tous trois bien chargés
2 - Charte de couleurs Color Checker Passeport X-Rite
3 - Piles LR6 /AA rechargées à fond
4 - Accessoires pour flash Nikon SB910 pour réchauffer la couleur de la lumière flash / élargir l'angle de la lumière émise
5 - Câble antivol pour fixer mon Pelican à un truc solide, genre radiateur, pour lutter contre la délinquance
6 - Batterie Neoxeo de secours pour mon iPhone 6 : il faut être joignable par mes clients
7 - Déclencheur à distance Hama
8- Carte d'identité de plus en plus requise pour rentrer dans les lieux d'événementiel. Cadenas pour Pelican.
9 - Cartes Compact Flash
10 - Médicaments variés, genre Doliprane
11 - Ecouteurs iPhone pour parler à mes clients en ambiance bruyante
12 - Boules Quies pour ambiance très bruyante, genre concert de Lenny Kravitz
13 - Lampe LED pour concerts, feux d'artifice, etc.…
14 - Pied de poche pliable pour les intervallomètres, les déclenchements à distance
15 - Lunettes de rechange 16 - Stylo
17 - Papier Kodak pour nettoyer les surfaces optiques
18 - Couteau Suisse, fabriqué en Chine
19 - Filtre polarisant pour atténuer les reflets sur les surfaces réfléchissantes
20 - Capuchon imperméable pour appareil et flash en cas de pluie
21 - Réflecteur couverture alu
22 - Supports pour Flash Nikon SB910 pour maintenir un deuxième flash
et éclairer une partie trop sombre en arrière-plan
23 - Nettoyeur liquide des surfaces optiques



Et pour ajouter à mon sac photo, spécial clients difficiles.


31 mai 2014 : les 50 ans du groupe Suisse Forming au Pont Alexandre III
Repérage la semaine précédente. Merci à Frédérique.
Mesures des distances utilisables, calculs de la surface nécessaire
pour loger 140 personnes, simulation informatique.


Mon deuxième selfie.
En hélico pour photographier la première croisière du navire Le Piana, de Split, Croatie à Trieste, Italie avant son itinéraire régulier en décembre 2011.
Le Piana est un navire mixte (ferry / roulier) qui relie actuellement Marseille à Bastia tous les jours pour le compte de La Méridionale. C'est le plus important des navires de La Méridionale en termes de fret linéaire (garages pour 200 voitures - 2,5 km de véhicules) et le deuxième plus important, après le Girolata, en termes de capacité passagers 700 personnes) de la compagnie Marseillaise. J'ai pris cette photo, comme un selfie, à bout de bras avec mon Nikon D4 muni de l'objectif fish-eye Nikkor 16mm F2,8. Avec la claque de vent et les vibrations de l"hélico, ce n'était pas facile.
En Canadien, selfie se dit : ego-portrait.
En français : selfie.



Alexandra Penkina : "Trop de chance." Christian Fournier : "Plus je travail, plus j'ai de la chance ! "

**********************************

12 mai 2014 : Expo Mapplethorpe au Grand Palais




Robert Mapplethorpe est l’un des plus grands maîtres de la photographie d’art. C’est avec un noir et blanc extrêmement stylisé qu’il réalise portraits, nus, et natures mortes. Au-delà de la puissance érotique qui fait la célébrité de l’oeuvre de Mapplethorpe, l’exposition présente la dimension classique du travail de l’artiste et sa recherche de la perfection esthétique, à travers plus de 200 images qui couvre toute sa carrière du début des années 1970 à sa mort précoce en 1989.
Cette exposition est réalisée par la RMN – GP, avec la coopération de la Fondation Robert Mapplethorpe, New York
Commissaire général : Jérôme Neutres, conseiller du président de la Réunion des musées nationaux - Grand Palais / Commissaires associées : Joree Adilman, conservateur de la fondation Robert Mapplethorpe, Hélène Pinet, conservatrice au Musée Rodin et Judith Benhamou-Huet, journaliste critique d’art
L’exposition est réalisée grâce au mécénat d’Aurel BGC.











******************************

17 Janvier 2014 : Remise du prix photographique international Lucas Dolega à Majid Saeedi à l'Hôtel de Ville de Paris,
en partenariat avec Nikon, Reporter Sans Frontière, Polka Magazine, l'Atelier Label Image,
l'Union des photographes Professionnels, FreeLens et Zanzibar,
en présence de Pierre Schapira, adjoint au maire de Paris, Reza Deghati photographe iranien internationalement reconnu.







Reza Deghati


'The eyes are the windows of the soul' "I have always considered my camera to be a companion of my thoughts, an extension of my gaze, of my visual intention, my creativity, my solitude, my rebellions, my wonder, my sorrows, and my greatest joys. An extension of myself, if you will. This magical object is a tool that has the power to freeze a moment for eternity. For the last forty years, I have tried to cultivate an attitude that attempts to make my camera a confident of the people I photograph, who themselves are ready to entrust it with a share of their soul as seen through their eyes. It does not matter whether they are kings and queens, or peasants and beggars. Throughout the years, I feel the trust they grant me has increased. I am no longer merely taking a picture – these people encountered in moments of struggle or glory are offering me one. In April, I shared their gazes upon the world through exhibitions, and have pursued editorial projects and workshops on the language of images which has enabled me to reveal to the world the destinies of all those whose paths I have crossed." REZA.



Reza's most famous photo.



Reza Deghati, né le 26 juillet 1952 à Tabriz, est un photojournaliste français d'origine iranienne, exilé en France depuis 1981, après avoir dû quitter son pays natal deux ans après la Révolution islamique, en raison de la publication dans la presse internationale de photographies déplaisant au régime des mollahs. Son nom d'auteur est Reza.
Il a travaillé à l'international pour National Geographic Magazine. Plusieurs films sur le travail de Reza ont été produits par National Geographic Television, notamment Frontline Diaries qui a remporté un Emmy Award en 2002. En 2003, Reza a été directeur de la création du documentaire le plus regardé de National Geographic, Inside Mecca. Dans le cadre de sa série Exceptional Journeys, National Geographic a publié un documentaire sur la carrière de Reza en tant que photojournaliste, avec des reportages sur son travail humanitaire.




Majid Saeedi



L'équipe Nikon Pro Paris



**********************************



Le 8 mars 2017 : Une Aston Martin en milieu urbain.

2 - Camille, super assistante
3 - Olivier
4 - Anais
5 - Aston Martin DB11
6 - Flash Profoto B1 500J sur accus
7 - Caisse Pelican / escabeau 8 - Caisse en bois pour le bol beauté Profoto bol beauté softlite blanc 65° qui n'a pas servi
9 - Nikon D3x 25 millions pixels
10 - Nikkor 70-200 mm F 2.8
11 - Emetteur Profoto
12 - Hors champ : Gaëtan qui prend cette photo.
1 - Christian Fournier, photographe
*******************************

2018-11-23 Expo JR Momentum à La Maison Européenne de la Photographie.
Momentum, la mécanique de l’épreuve » est la première grande exposition de JR au sein d’une institution française. Elle rassemble notamment les premières photographies de l’artiste, des collages de format monumental de ses plus grands projets, et plusieurs installations inédites.
Travaillant à la fois la photographie, le cinéma, le spectacle vivant et les arts visuels en général, JR mobilise des communautés, des quartiers et des villages entiers. Par des formats démesurément grands, il donne une voix aux anonymes.


Une queue énorme à La Maison Européenne de la Photographie, mais cela valait la peine.







Frédérique et moi-même faisons partie de la gigantesque fresque/vidéo. Pouvez-vous nous trouver ?

JR x TIME = GUN CONTROL
The Gun Chronicles: A story of America



In association with a special edition of TIME Magazine, artist JR (JR Artist)
seeks to facilitate an unbiased and honest conversation about gun control
from all sides of the debate through a traveling exhibition,
the last stop of which will be at the Dallas Museum of Art.
A mural will be presented that combines his portraits of hundreds of individuals,
giving a face to the full and complex spectrum of views on guns in America.

ABOUT THE PROJECT
It’s a truly American story: 325 million people, more than 265 million guns,
35,000 deaths a year, and one 227-year-old constitutional right.
To move beyond the familiar, TIME partnered with JR, an artist
and photographer known for documenting social issues.
In three US cities profoundly affected by guns—Dallas, St. Louis, and Washington,
DC—we invited people to share their views, describe their experiences, and search for common ground.
We met hunters and activists, teachers and police officers, parents and children.
JR photographed 245 people to create this mural for TIME’s November 5, 2018, cover.

THE LIVE MURAL
JR and his team have created a live mural of each person featured in the project.

Individuals were filmed in slow motion interacting with someone else in the mural,
creating a living artwork that vividly depicts the issue.
Each side of the issue is represented by individuals and groups
sharing their stories and visual interactions.

On a broader level, the live mural will be projected all around the country
and will be made available to the public to use as a tool
for gathering communities and creating meaningful dialogue.

Learn more about the event here: time.com/Guns-in-America
















*************************

Vous voyez le zèbre ?
***********************************

2018-12-09 Sebastiao Salgado Expo au Trocadero. Expo "DÉCLARATIONS".

EXPOSITION PHOTO SEBASTIÃO SALGADO AU MUSEE DE L'HOMME à Paris.
CETTE EXPOSITION PRÉSENTE UNE TRENTAINE D'IMAGES EN GRANDS FORMATS DE SEBASTIÃO SALGADO ET S’INTÈGRE DANS LA SAISON "EN DROITS !" QUI COMMÉMORE LES 70 ANS DE LA DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L’HOMME, SIGNÉE AU PALAIS DE CHAILLOT LE 10 DÉCEMBRE 1948.

Pour cette exposition, les photographies de Sebastião Salgado illustrent certains des articles de la déclaration, tels que le droit à l’asile, à la liberté de pensée, de conscience et de religion, le droit au travail, et d’autres encore. Des articles qui font particulièrement échos aux valeurs humanistes portées par le Musée depuis sa création en 1937 et que le photographe illustre en portant un regard rétrospectif sur son œuvre.
Découvrez ou redécouvrez des photographies prises au cours tout au long de ses 40 ans de carrière dans une vingtaine de pays. 30 photographies réalisées dans 20 pays : Afghanistan, Angola, Algérie, Bosnie, Brésil, Éthiopie, France, Hong Kong, Inde, Indonésie, Italie, Kenya, Mexique, Mozambique, Philippines, Rwanda, Somalie, Soudan et Tanzanie.
Des images comme autant de témoignages émouvants qui incarnent la nécessité de défendre au quotidien les droits énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l’Homme, quelle que soit la région du monde concernée, soulignant la portée universelle de ce texte.


















December 09, 2018: Expo "DECLARATIONS".
PHOTO EXHIBITION SEBASTIÃO SALGADO AT THE MUSEUM OF MAN in Paris.
THIS EXHIBITION PRESENTS A THIRTY PICTURES IN LARGE FORMATS OF SEBASTIÃO SALGADO AND INTEGRATES IN THE SEASON "IN RIGHTS!" WHO COMMEMORATES THE 70 YEARS OF THE UNIVERSAL DECLARATION OF HUMAN RIGHTS, SIGNED AT THE PALAIS DE CHAILLOT ON DECEMBER 10, 1948.


**************************************
2019-03-31 JR au Louvre
J'ai photographié une des oeuvre de JR le 28 mai 2016 : L'artiste fait disparaitre
la Pyramide du Louvre et ne demande pas de droit à l'image. Cela n'était pas arrivée depuis 1989 !







*****************************************


Le 20 juillet 1969, à 20h17 (UTC, temps universel), le module lunaire Eagle se posait sur la Lune.



J'ai assisté aux premiers pas de Niel Amstrong en pleine nuit sur le petit écran de la TV familiale. J'avais exactement 16 ans. L'avenir semblait radieux.
50 ans plus tard l'avenir semble sombre.


I attended Niel Armstrong's first steps on the moon in the middle of the night on the small screen of the family TV. I was exactly 16 years old. The future seemed bright.
50 years later the future looks bleak.

Le 20 juillet 2019, le jour anniversaire des premiers pas de l’homme sur la Lune, la soirée MOOON propose au public rassemblé dans la Nef un programme mêlant des conversations avec Claudie Haigneré et Thomas Pesquet, les performances artistiques et acrobatiques de Chloé Moglia. Une Lune géante de 16 mètres de diamètre installée sous la coupole de la Nef sert de décor à la soirée.





Thomas Pesquet, né le 27 février 1978 à Rouen, est un spationaute français. Après une formation d'ingénieur aéronautique, Thomas Pesquet a occupé différents postes dans l'industrie aérospatiale et au Centre National d'Etudes Spatiales (CNES) avant de devenir, en 2005, pilote de ligne. En 2009, il fait partie des six candidats retenus pour former le troisième groupe d'astronautes européens sélectionnés par l'Agence spatiale européenne (ESA). Thomas Pesquet est le dixième Français à partir dans l'espace en décollant le 17 novembre 2016 à bord de Soyouz MS-03 dont l’équipage occupe la Station spatiale internationale de novembre 2016 à juin 2017. Durant cette mission, Thomas Pesquet a mené une centaine d'expériences dont la moitié développée par l'Agence spatiale européenne ou le CNES, l'autre moitié par la NASA. Il effectue deux sorties extravéhiculaires de six heures pour des missions de maintenance de la Station spatiale internationale.





Claudie André-Deshays, épouse Haigneré, née le 13 mai 1957 au Creusot, est une scientifique, spationaute et femme politique française, présidente d'Universcience à Paris entre 2010 et 2015, actuellement ambassadrice et conseillère auprès du directeur général de l'Agence spatiale européenne.
Missions spatiales : Soyouz TM-32, Soyouz TM-33, Soyouz TM-23, Soyouz TM-24


Chloé Moglia

**************************************

2019-11-08 Expo Un voyage dans l'univers sur les grilles des Jardin du Luxembourg
et Jardin de l'observatoire, à côté de chez moi.































Une autre belle expo sur les grilles du Jardin de l'Observatoire, à côté de chez moi.















********************************

Le 03 octobre 2020 : Sarah Moon à La Chambre Claire

Sarah Moon, née Marielle Sarah Warin le 17 novembre 1941 à Vernon (Eure) est un mannequin et photographe français.

Marielle Warin naît dans une famille juive contrainte à quitter la France occupée.
Elle rejoint l'Angleterre.
Sarah Moon exerce alors la profession de mannequin de 1960 à 1966
sous le nom de Marielle Hadengue, puis se tourne vers la photographie à partir de 1970,
après avoir publié ses premiers clichés dans le magazine l'Express en 1967.
Elle devient célèbre pour sa campagne de publicité pour Cacharel.
Dans son travail pour la mode, elle a su montrer les femmes sous un angle particulier
du fait de sa relation avec les modèles dont elle a partagé l’univers pendant sa jeunesse.
Les regards et les attitudes qu’elle a su capturer laissent apparaître dans ses clichés
une certaine complicité qui l’a distinguée des hommes dans la photographie de mode.
Après quinze ans de travail dans la mode, répondant aux commandes de nombreuses marques
telles que le magazine Vogue, les Maisons de couture telles que Chanel ou Dior,
la carrière de Sarah Moon prend un tournant lorsque l’artiste décide de se consacrer
davantage à une photographie plus personnelle encore, plus introspective et cette fois,
purement artistique. Elle « sort » alors des studios de ses mises en scènes pour la mode,
et fait de Paris son terrain de jeux, par goût dit-elle, et par « commodité »6,
même si la ville n’est jamais réellement le sujet de ses photographies mais bien plus un décor méconnaissable.
Ce sera d’ailleurs à cette époque qu’elle adoptera le Polaroïd noir et blanc avec négatif comme support de son expression.
Elle est exposée aux Rencontres d'Arles en 1980, 1981, 1994, 2005 et 2006.
En 2013 a lieu l'exposition « Alchimies », présentant ses photographies
sur le thème de la nature, au Muséum national d'histoire naturelle (Paris).








Photos par Sarah Moon

*********************************

2121-01-08 Robert Schall à la Galerie Argentic
Photographe de l’entre-deux guerres, contemporain de Brassaï, Roger Schall a excellé tant dans le photo-reportage, dont il fut l’un des pionniers, que dans la mode ou le portrait. Au début des années 1930, la « révolution » Leica et Rolleiflex lui permet de satisfaire sa passion de l’image prise sur le vif. Paris constituera son terrain d’exploration privilégié, et la nuit lui permettra de saisir et de révéler avec force et sensibilité les contours si particuliers d’une ville faite de contrastes.











***********************************

Visite de l'agence Roger-Viollet le 20 jan 2021
Roger-Viollet est une agence de photographie fondée en 1938 par Hélène Roger-Viollet, située 6 rue de Seine à Paris. Ses archives appartiennent à la mairie de Paris. L’agence rassemble aujourd’hui près de huit millions de clichés.

Les amateurs de photos et les passionnés de Paris connaissent bien ce nom : Roger-Viollet. Cette agence de photo du siècle dernier, du nom de sa fondatrice Hélène Roger-Viollet, est une référence internationale dans le secteur de l’archive photographique. Ses photographes ont pris plus de 6 millions de clichés sur de nombreux thèmes et l'agence a renforcé son fonds photographique grâce à des partenariats avec les plus grandes agences d’archives mondiales, des fonds de photographes indépendants français et étrangers, et celui du quotidien France-Soir !

Négociations pour des publicitaires, partenariats avec la presse, et maintenant, vente de reproduction au grand public. Oui, oui, car si le fonds photographique appartient à la Ville de Paris, une entreprise, Photononstop (fondée par Gilles Taquet, président du Syndicat national des agences photographiques) a repris l'exploitation commerciale du fonds en 2019.

Grands évènements, personnalités, politique, société, mode, culture, beaux-arts ou vues géographiques, Paris… Roger-Viollet, c'est 150 ans de photographies...
















Ringo Star et Sylvie Vartan









Photo de Maurice-Louis Branger.
Bal du 14 juillet devant le Panthéon. Paris Vème arr. 1912

***********************************

Le 31 jan 2021 : Expo "Noir et Blanc" venue du Grand Palais, dans le métro. L'exposition « Noir & Blanc » s'invite à la station Luxembourg



Alors que l’exposition « Noir & Blanc, une esthétique de la photographie » au Grand Palais est reportée à une date ultérieure, les voyageurs dans l'obligation de se déplacer sur le réseau bénéficient en avant-première d’une série de photographies inédites issues de la collection de la Bibliothèque Nationale de France.



A gauche : Séeberger Femme habillée par Jenny, Biarritz 1929, au fond Denis Roche : 24 décembre 1984, Les Sables-d’Olonnes, Atlantic Hôtel, chambre 301 1981, Courtesy Galerie Le Réverbère, Lyon.



En premier-plan à droite : Ansel Adams, Self-portrait, Monument Valley, Utah, 1958.
Plus au fond à gauche: Hippolyte Blancard, Monsieur Blancard et Mademoiselle L.Vulliemin, en blanc à Arromanches, 1887, coll. BnF, tout au fond René Burri Copocabana Rio de Janeiro, Brazil 1958.




Merci à Laurent Guillaume pour cette photo. Avec Frédérique Gorsky et Christian Fournier.

Hippolyte Blancard (né le 8 août 1843 et mort le 26 août 1924) est un photographe français, plus particulièrement connu pour les photographies, tirées selon le procédé du platinotype, qu'il prit durant le Siège de Paris (1870) et la Commune de Paris (1871). Il était pharmacien, se passionnait pour la photographie et en fit un grand nombre (environ cinq cents) de Paris et sa banlieue.
Hippolyte Blancard, Monsieur Blancard et Mademoiselle L.Vulliemin, en blanc à Arromanches, 1887, coll. BnF.


A droite : Louis Stettner fillette jouant dans des ronds de lumière Penn Station New-York 1952, au fond : Edward Steichen Gloria Swanson portrait pour Vanity Fair 1924.


A gauche Burk Uzzle New York 1971, au centre Raph Gibson Chrisitine 1974, à droite Willy Ronis Venise 1959.



A gauche : Flor Garduno Corbeille de lumière 1989, au centre Jean Reutlinger autoportrait de Jean avec Germaine Schroeder, vers 1913, à droite : Romualda Rakauskas Portrait 1975.



Charles Hartbutt, A bord du Mistral, France, 1975. coll. BnF. Courtesy Joan Liftin.



Willy Ronis, Vincent au bol, [jeune garçon buvant son bol de lait], 1946, © BnF - Département des Estampes et de la Photographie © Rmn - Gestion droit d'auteur Willy Ronis.



A gauche : Alexandre Rochtchenko jeune fille au Leika 1934, au centre Pier giordio Branzi Bar sur la plage Adriatique 1957, à droite : Flor Garduno Corbeille de lumière 1989.



Laurent Guillaume, Majorie Savage et Frédérique Gorsky.


2021-02-11 JR à la Galleria Continua








Deux œuvres du célèbre street artiste JR


**********************************************

2021-03-03 : Expo Globe Trotters : Les opérateurs d'Albert Kahn 1909-1930 au Parc de Sceaux.





Turquie, Alasehir, habitant réfugié dans un arbre creux, janvier 1923
Archives de la Planète/Frédéric Gadmer
Apparition fantomatique dans les ruines de la guerre gréco-turque qui lança, de 1919 à 1922, l’Empire ottoman étant défait, les nationalistes turcs de Mustafa Kemal à l’assaut des territoires cédés à la Grèce à la fin de la Première Guerre mondiale. Guerres balkaniques, guerres éternelles. Seul dans les ruines de sa maison détruite, un habitant trouve protection dans un arbre creux qu’il aménage comme il peut. Réfugié précaire, ou bien ermite saisi dans sa méditation ? En communion avec l’arbre et la nature ravagée mais résiliente, à mille lieues mystiques de la violence des hommes qui détruit ses propres œuvres et sa propre chair ? D’une modernité saisissante, la prise de vue pourrait bien un siècle plus tard concourir parmi n’importe quel reportage de guerre pour le prix Pulitzer.



Thrace, Andrinople (Turquie, Edirne), émigrants dans un wagon de marchandises, novembre 1922
Archives de la Planète/Frédéric Gadmer
Octobre 1922, l’armistice de Moudanya signe la fin de la guerre opposant, depuis 1919, la Grèce aux Turcs de Mustafa Kemal, lesquels obtiennent dans la victoire le droit d’occuper la Thrace orientale. En novembre, ce sont plusieurs centaines de milliers de Grecs, de Bulgares et d’Arméniens qui fuient la région frontalière. Le célèbre Ernest Hemingway ainsi que l’écrivain arménien Hagop Aghassian, rescapé des déportations de 1915, sont à Andrinople et assistent à la « migration forcée » des populations à pied, en charrettes ou dans des wagons verrouillés, par ce que l’historien Philippe Ariès appellera une « monstrueuse invasion de l’homme par l’histoire ». L’image nous gifle aujourd’hui avec une violence à couper le souffle, nous qui croyions en avoir fini avec les génocides et les déportations, et refusons de voir que nous avions tort.



Canada, Winnipeg, Main Street, avril 1926
Archives de la Planète/Frédéric Gadmer
Un peu plus à l’Est, dans le Manitoba. Dans dix ans, Hergé utilisera l’exotisme du nom pour un album de Jo, Zette et Jocko, mais là, c’est à l’album Tintin en Amérique que l’on pense, dont la documentation commence à être constituée par Hergé dans ces années-là. Nous ne sommes pas à Chicago, mais à Winnipeg, métropole infiniment moins peuplée, mais toute la modernité du continent américain est bien présente, les immeubles qui s’élèvent vers le ciel, les magasins, les banques nationales, jusqu’à l’alignement, prémonitoire de la civilisation qui s’ouvre, des automobiles. Le célèbre modèle « T » de M. Henry Ford, produit universel à deux millions d’exemplaires, que tout le monde pouvait avoir dans la couleur qu’il souhaitait, à condition que ce soit le noir…



Chine, Moukden, la rue des bijoutiers, mai-juin 1912
Archives de la Planète/Stéphane Passet
Comme saisi dans une case des Aventures de Tintin, reporter, en Extrême-Orient – autrement dit Le Lotus bleu – Moukden, aujourd’hui Shenyang, est le siège des seigneurs de guerre mandchous. Sept ans plus tôt, en 1905, c’est ici que se déroule l’une des plus sanglantes batailles de la guerre russo-japonaise pour le contrôle de la Mandchourie et de la Corée, provoquant des dizaines de milliers de morts de part et d’autre. Dans moins de vingt ans, en 1931, l’incident de Moukden – un « vrai faux attentat » contre les intérêts d’une société de chemin de fer japonaise – servira de prétexte et de point de départ à l’expansionnisme impérialiste du Japon en Extrême-Orient. En attendant, le temps a repris son allure paisible dans la rue des bijoutiers de la ville intérieure.



Indes, Ahmadabad, officiant au temple jaïn Hathi Singh, décembre 1913
Archives de la Planète/Stéphane Passet
Les trois joyaux des Indes : le jaïnisme et la compassion. Détaché de l’hindouisme il y a trois millénaires, le jaïnisme est une religion sans dieu, une aspiration vers l’illumination (nirvana), qui seule mettra fin au cycle des réincarnations successives (samsara). La vie est sacrée, la non-violence un principe absolu. La mission des jaïns envers la nature, qui pour l’Occidental pourrait bien évoquer celle des franciscains, sonne de manière très particulière dans le monde d’aujourd’hui. À la beauté intérieure répond la splendeur de leurs temples de marbre, la plus noble des matières, celle qui fait sonner l’âme humaine. La dentelle des bas-reliefs s’apparente à ceux d’Angkor, jaillis en Asie du Sud-Est du même creuset indien.



Irak, Samarra, le Malwiya, minaret de la grande mosquée, mai 1927
Archives de la Planète/Frédéric Gadmer
Les cités perdues, deuxième… Samarra, surra man ra’a – « celui qui l’aperçoit est heureux ». Datée du milieu du IXe siècle, la grande mosquée demeure la plus importante réalisation des califes abbassides dans l’éphémère capitale Samarra, bientôt supplantée par Bagdad. Rare exemple préservé d’une architecture hélicoïdale, son minaret, le Malwiya, semble venir des ziggourats d’Uruk et de Sumer en Mésopotamie, et s’élever jusqu’au ciel comme une tour de Babel conservée dans les sables. Il en inspira d’ailleurs la représentation par les artistes européens, à commencer par celle de Brueghel l’Ancien au XVIe siècle. Cité oubliée, retrouvée, puis en perdition à cause des attentats et des destructions qu’elle subit entre 2005 et 2007, son site semble depuis protégé par son inscription au patrimoine mondial de l’Unesco.



Égypte, marchand de poterie dans le vieux Caire, janvier-février 1914
Archives de la Planète/Auguste Léon
Officiellement ottomane, l’Égypte du Caire est sous occupation anglaise de 1880 à son indépendance en 1922. Elle devient en 1914 un protectorat britannique. En une génération, la population sera multipliée par trois, la surface urbaine par dix. Le vieux Caire tortueux remonte parfois à l’occupation romaine ; avec les souks millénaires et les plus anciens monuments islamiques et coptes, il murmure encore ses secrets de potiers et de marchands à l’oreille du Caire moderne, gagné sur des terres asséchées, construit sur des droites orthogonales dans l’esprit rationnel du baron Haussmann à Paris. Les poteries fragiles, foisonnantes, échappent encore au rangement cartésien des vitrines européennes, c’est tout un imaginaire inchangé depuis le néolithique, « le pays des énigmes et des mystères » de Gérard de Nerval.



Les docks vus du pont de Londres, juin 1924
Archives de la Planète/Roger Dumas
Au fond, le Tower Bridge, construit sur la Tamise en 1894, est alors le plus grand pont suspendu du monde. Londres, avec 7,5 millions d’habitants, dispute à New York le titre de ville la plus peuplée et demeure, un temps encore, le plus grand port planétaire. Le tour du monde commence ici, Upper Pool of London, des kilomètres de quais où s’agrègent des centaines de barges et quelques navires à vapeur en partance vers le nord. La densité y est telle que la légende veut qu’on puisse traverser le fleuve à pied sec, de bateau en bateau, comme Moriarty fuyant devant Sherlock Holmes. Nous voilà au point de départ d’une enquête sur l’état d’un monde partagé entre l’histoire et la modernité.

************************************

2021-03-18 Expo photos sous-marines Alexis Rosenfeld à la Gare de Lyon























****************************************
2021-03-27 Expo New Lens New Land sur les grilles de la tour Saint-Jacques.




















***************************************************


2021-03-31 Art du Commun Place Georges Moustaki












********************************************

2021-04-02 La voix des témoins, allée des justes de la nation











































*****************************************




Mes contrôles Lightroom
Vous savez que vous êtes un photographe …
quand votre voiture coûte moins cher que votre matériel photo.




Cette photo montre ma voiture, mini-camionnette Toyota, parfaite pour transporter mon matériel photo
(pieds éclairage, girafes, réflecteurs, etc…) et mon garage parisien.
J'y montre aussi mon premier ordinateur, l'Apple Mac Plus, acheté vers 1984 à Los Angeles, qui, en incluant ses logiciels, les disques de sauvegardes,
l'imprimante Dot Matrix, a coûté plus cher que ma voiture Nissan du moment !
Mon mac Plus est ici représenté plus grand nature, car il l'était pour moi. J'ai découvert les traitements de texte,
les bases de données et plus tard la PAO et la prépresse. Le copier-coller wouah ! Merci Steve Jobs. Photoshop arrivera plus tard vers 1990.
Ma Toyota actuelle a aussi bénéficié des ordinateurs.
Je prends la pause du penseur de Rodin pour monter que je réfléchis à cette coïncidence que Steve Jobs ait pris pour logo
une pomme mangée et aux couleurs très gaies. C'est un hommage à Alain Turing.
Alan Turing, est un mathématicien et cryptologue britannique né en 1912 et mort en 1954. Pour résoudre le problème fondamental de la décidabilité en arithmétique,
il y présente une expérience de pensée que l'on nommera ensuite machine de Turing et des concepts de programmation
et de programmes qui prendront tout leur sens avec la diffusion des ordinateurs. Durant la Seconde Guerre mondiale,
il joue un rôle majeur dans les recherches sur les cryptographies générées par la machine Enigma, utilisée par les armées allemandes.
Ses méthodes permirent de casser ce code et, selon plusieurs historiens,
de raccourcir la capacité de résistance du régime nazi de deux ans. Après la guerre, il travaille sur un des tout premiers ordinateurs,
puis contribue de manière provocatrice au débat déjà houleux à cette période sur la capacité des machines à penser.
En 1952, un fait divers lié à son homosexualité lui vaut des poursuites judiciaires. Pour éviter la prison, il choisit la castration chimique par prise d'œstrogènes.
Turing est retrouvé mort dans la chambre de sa maison à Manchester. Il a mangé une pomme empoisonnée au cyanure, le 7 juin 1954.
Je montre donc dans ma main droite le fameux logo, en virtuel, pour symboliser ce nouveau monde numérique.
La peluche vachette est juste là pour ma série "Peluche en liberté".



Une voiture prête à tout, avec un grand coffre, 5 portes et des barres de toit.
Véhicule/camionnette Toyota Yaris Verso avec GPS et kit téléphone main libre, chargeur 12 volts pour ordinateur
et accus boîtiers numériques, en parking box protégé avec démarreur 220v au cas où.




GPS avec info trafic, iPhone 6, post-it et crayon, transfo 220 v à partir de l'allume-cigares pour recharger accus et piles.



Le requin était là en tant qu'accessoire d'un photocall.


Au Stade de France.


Le requin était là en tant qu'accessoire d'un photocall.




Shit happens.

Puis la vidéo avec mon Nikon D850. Voir page 84.

Mon équipment Vidéo à main levée

Microphone Nikon ME1
Foton vidéo S957
Crosse vidéo Neao Double
Torche Kaizer 8S 300w 230v 3400K
Hama set torche Combi 30w 6342
Lite Panels MicroPro
Pied perche KetM21021BK
Casque Sennheiser fermé HD 205
2 Casques Sennheiser anti-bruit
Rotule Manfrotto Mini vidéeo 128RC
4 mandarines Cosmolight-Beam 800 W avec coupe-flux + 4 filtres lumière du jour en verre.
Mon équipment Vidéo en studio

Prises de vues vidéo en multicam de tutos pour Howards : comment mettre une pochette, faire un nœud de cravate simple ou double avec ou sans pin, etc.

Déplacement d’un studio vidéo complet :

- 1 - Deux cameras Nikon D600 pour vidéo 4K avec cartes SD x1000, Objectif Nikkor 24-70mm F2.8, macro Nikkor 60mm, macro Nikkor 105mm, Nikkor 70-200mm F2.8, pour des plans multicam. Un pour les plans larges, l'autre pour les plans serrés
- 2 - Pied vidéo Manfrotto avec rotule standard
- 3 - Pied vidéo Manfrotto + 1 t ête vidéo fluide Manfrotto
- 4 - Micro Nikon ME-1 sur caméra deux
- 5 - Câble pour micro filaire
- 6 - Micro Shure filaire spécial voix
- 7 - Pied perche KetM21021BK spécial audio
- 8 - Quatre mandarines Cosmolight-Beam 800 W avec coupe-flux + 4 filtres lumière du jour en verre, 4 adaptateurs parapluie, hors champ car cachés par les parapluies
- 9 - Deux grands parapluies Profoto pour une lumière douce, sur deux pieds Manfrotto
- 10 - Rouleau de fond papier
- 11 - Pieds Manfrotto pour le support de fond
- 12 - Barre télescopique Manfrotto
- 13 - Charte de couleurs X-rite colorChecker Passport
- 14 - MacBook Pro 17" 2.93GHz Intel Core 2 Duo, 4GB 1066MHz DDR3 SDRAM 2X2GB, 320GB Serial ATA @ 7200 rpm, hors champ, pour contrôle instantané des prises vidéo
- Camionnette Toyota, hors champ car dans le garage du client.
- A gauche le client, à droite Christian Fournier.






Puis l'iPhone 6.
"Il ne faut pas croire tout ce qu'on voit sur Internet": Napoléon Bonaparte




L'odyssée de l'espace 2025 : La NASA promet "des preuves irréfutables" d'une vie extraterrestre en 2025. De gauche à droite : Kepler 452b2015 l'exoplanète, le cowboy de l'espace Christian Fournier, la CFSS (Chris Fournier Space Station)

Photographié avec l'iPhone 6

Phone 6 dans un étui étanche.
Frédérique dans la cascade La Fortuna, au Costa Rica : cette magnifique cascade de plus de 70 m de haut est située à 5,5 km de la petite ville de la Fortuna.
Yes, tout le monde s'en fout. Yes, il ne faisait pas beau. Yes, c'est dans une "rain forest"

En France, il est, la plupart du temps, interdit de prendre des photos dans les musées,
même sans flash, même si on paye bien cher l'entrée, même si Renoir est mort depuis 1919.
C'est d'ailleurs pareil dans les centres commerciaux, même si c'est écrit nulle part …..
Aussi pour certaines églises, des zones de travaux, des jardins publics, etc.… Pourquoi ? Et le droit à l'information dans tout ça ?
La répression est devenue plus difficile avec les smartphones.



Les réseaux sociaux


https://www.facebook.com/christianfournierphotographe.


Facebook est un fantastique moyen de communication. Grâce à Facebook, j'ai retrouvé plein d'amis de mon passé.

Mais FaceBook compresse, recadre et censure les photos et peut m'effacer à sa guise. Dans ce cas, je perdrais tout "messenger" et tous mes commentaires amis.

J’ai 1313 amis (au jour du 23 sept 2020) sur Facebook. J'ai 555 publications, 1 005 abonnés, 714 abonnements sur Instagram (au jour du 23 sept 2020), répandus sur toute la surface du globe et de plein de milieux variés. Grâce à eux, j'ai une vision globale du monde. Je ne peux plus accepter beaucoup plus d'amis, car je suis honnête et n'aurais plus le temps de suivre tous leurs postes.

https://www.instagram.com/famousphotog/




"Je vous déclare unis par les liens du mariage. Vous pouvez mettre à jour votre status Facebook"

 
 
 


Avril 2015, Rio Celeste, dans le Tenorio Volcano National Park, Costa Rica. Randonnée à travers la forêt tropicale humide. Photo par Frédérique Gorsky. Oui, il pleuvait.

Votre humble photographe dans une cénote, cave de calcite immergée par de l'eau douce et de l'eau salée, à Playa Del Carmen, Mexique. Caisson Ikelite avec dôme fish-eye 8 pouces, objectif Nikkor fish-eye 16mm, lampes Sola Light & Motion.




Mon fusil d'assault Nikon. j'adore shooter les animaux, mais avec mon appareil photo uniquement.



2019 :
Over the years, I have photographed great photographers
Au fils des années, j'ai photographié de très bons photographes.



1 Sebastiao Salgado
2 Paolo Roversi et Christian Fournier
3 Yann Arthus Bertrand et Christian Fournier
4 Jean-Baptiste Mondino et Christian Fournier
5 Peter Lindbergh et Christian Fournier
6 Peter Beard et Christian Fournier
7 Louis Stettner
8 Antoine Schneck et Christian Fournier
9 Bettina Rheims
10 Remy Poinot
11 Jean-Jacques Annaud (metteur en scène et aussi grand photographe) et Christian Fournier
12 Karl Lagerfeld
13 Lucien Clergue
14 Arthur Edwards
15 Reza Deghati
16 Raymond Depardon et Christian Fournier
17 Robert Clark from National Geographic
18 Roger Ballen
19 Uwe Ommer et Christian Fournier
20 Dean Collins et Christian Fournier
21 Rony Willis








Voici environ 620 exemples de mes reportages depuis 1984, c’est-à-dire 35 ans. Cela ne compte pas ceux que mes clients m'ont demandé de ne pas montrer et les photos perdues.

Cette liste commence par les compilations : Mode & modèles, Lingerie, Beauté, Maquillage & coiffage, Portraits, Événementiel, Objets, Archi & Déco, Industrie, Presse, Célébrités, etc.

Je sais, c'est monstrueux.
Non, je ne suis pas un robot photographique: ma mère m'a fait tester

Les capteurs et les possibilités web de 1995 à 2005 étaient horribles par rapport à maintenant (2015). 40 Ko max par images. Mes mises en ligne à cette période étaient donc mauvaises. Je les remplace petit à petit. C'est long. Merci de votre indulgence.


Conclusion 1 : je ne dois pas être mauvais, pour que tous ces gens me fassent confiance.
J'ai des clients fidèles, signe qu'ils sont satisfaits de mes services. Exemples : Tollens, MEDEF, Dior, GMF, Unesco, L'oréal, Anaé, Agefiph, Essilor, Genzyme, Ambassade Irlande, Le Club des Annonceurs, Garmin, VW, etc...

Conclusion 2 : Grâce à tous ces clients variés (industrie, mariage, portraits corporate et perso, presse, événementiels, objets, médical, culinaire, plongée, sports, reconstitutions historiques, etc..), je vois des tranches de vie extraordinaires, confidentielles ou publiques, des métiers et des pays fabuleux. Je ne sens très privilégié. La vraie vie, en direct. Merci clients.

En estimation grossière, je prends 5 000 photos par semaine. 5 000 x 52 = 260 000 par an. Depuis 35 ans = 9 100 000 photos. Bon, j'aimerais arriver aux 10 millions quand même !

Conclusion 3 : La photographie est mon language.


Commande recherche, sur tous mes reportages passés

Pas forcément à jour, mais très complète sur tous mes reportages



Dû à des manips entre prisedevue.com, prisedevue.photos et famousphotographer.com, il se peut que des liens soient brisés. Désolé. J'y travaille !
*************************

MES BLOGS


Peu de photographes ont le courage de mettre en ligne toutes leurs photos au quotidien, je le fais car je montre ainsi que quoi qu'il arrive, dans tous les domaines, je fais toujours de belles photos pour mes clients. Si vous comprenez toute la logistique nécessaire à toutes ces missions (devis, préparations, matériel, transports, embouteillages, sécurité, etc.), vous voyez que je suis un photographe qui assure.


2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013
2014
2021


*************************
  CONTACT
WWW.FAMOUSPHOTOGRAPHER.COM    Le site d'archives

*************************

Propriété intellectuelle Copyright 2021 Christian Fournier.
Tous droits réservés. L’ensemble des textes, photographies, graphes, fichiers son, fichiers vidéo et fichiers animation fait l’objet d’une protection au titre du droit de la propriété littéraire et artistique et en vertu d’autres lois sur la protection de la propriété intellectuelle. Leur reproduction, leur modification et leur utilisation sur d’autres sites web sont interdites.

La plupart des photos que vous voyez sur mon site sont à vendre,
sauf bien sûr, celles pour lesquelles je n'ai pas d'autorisation de modèles ou de décors.
Je reste à votre entière disposition pour tous renseignements complémentaires.



1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 Table des matières